Laval: une ville en plein essor

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

Laval: une ville en plein essor

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

Par Pierre Théroux

À deux pas de la nouvelle ­Place ­Bell, érigée au coût de 200 M $ et inaugurée à l’automne 2017, l’Espace ­Montmorency regroupera une dizaine d’immeubles. [Photo : Adrien Williams]

Davantage reconnue pour ses centres commerciaux, qui attirent des consommateurs de Montréal et de la couronne nord, Laval est pourtant et surtout une ville entrepreneuriale dont l'activité économique connaît une forte progression depuis plusieurs années. L'effervescence est au rendez-vous, et des centaines de millions de dollars de projets d'investissements stimuleront davantage l'économie de cette troisième ville en importance au Québec.


À deux pas de la nouvelle Place Bell, érigée au coût de 200 millions de dollars et inaugurée à l'automne 2017, un autre projet d'envergure est en voie de réalisation.


Près d'un demi-milliard de dollars sera investi dans la création d'Espace Montmorency, un projet en quatre phases des promoteurs Montoni, Claridge et le Fonds immobilier de solidarité FTQ, qui regroupera une dizaine d'immeubles composés de commerces, de bureaux, d'un hôtel et de lieux de divertissement.


Non loin de là, se dressera aussi la tour d'habitation Urbania 2 qui, à terme, comptera six immeubles totalisant 1 150 copropriétés. Ces différents projets, construits autour de la station de métro Montmorency, d'un campus de l'Université de Montréal, du Collège Montmorency, de la Salle André-Mathieu et de la Maison des arts de Laval, donneront une nouvelle dimension au centre-ville de Laval, qui s'est d'abord construit par l'aménagement du Centropolis, de l'autre côté de l'autoroute des Laurentides. «Le développement d'un quartier campus dans ce secteur vient renforcer l'établissement du centre-ville», indique le directeur général adjoint du service de développement économique de la Ville de Laval, Marc Tremblay.


Les secteurs des stations de métro Cartier et De la Concorde font aussi l'objet de transformations.


La disparition des bâtiments industriels vétustes dans le secteur de la station intermodale De la Concorde, où passe aussi le train de banlieue, annonce aussi une nouvelle ère pour le quartier. La Ville s'affaire à le convertir en un milieu de vie axé sur une démarche de type TOD (transit-oriented development). Les abords de la station Cartier prendront aussi la forme d'une aire TOD.


«On sent qu'il y a beaucoup de dynamisme. Tous ces projets stimulent encore plus l'économie», commente Louise Leroux, PDG de la Chambre de commerce et d'industrie de Laval (CCIL). La bonne tenue de l'économie se reflète d'ailleurs dans l'emploi. Le taux de chômage, qui était de 8 % en 2015, a baissé à 7,3 % en 2016, puis à 6,7 % l'an dernier. Au deuxième trimestre de 2018, il avait encore baissé à 6 %.


Des entreprises dynamiques


Outre les projets immobiliers, le développement économique de la ville s'appuie aussi sur la présence de quelque 11 200 entreprises qui emploient 155 000 personnes. Bon nombre d'entre elles ont aussi des projets d'investissements. Ainsi, Alimentation Couche-Tard a récemment injecté 8 M$ dans l'agrandissement de son siège social, ce qui lui a ainsi permis d'accueillir 200 nouveaux employés. Les Aliments Lesters ont aussi investi 13,8 M$ pour la réalisation d'un projet d'expansion, de modernisation et d'acquisition d'équipements spécialisés à son usine de fabrication de charcuteries.


Sans compter l'implantation de nouvelles entreprises. La firme autrichienne d'intérieurs haut de gamme pour avions d'affaires et jets privés F/LIST s'est installée à Laval il y a un an. La PME a investi 8,5 M$ pour établir sa première usine de production à l'extérieur de l'Autriche.


La chaîne de supermarchés santé Avril vient d'y établir son premier magasin sur la Rive-Nord de Montréal. GoGo Quinoa, une entreprise spécialisée dans la transformation du quinoa, a relocalisé ses installations à Laval et a agrandi ses installations de 17 000 pieds carrés à 45 000 pieds carrés.


Pour faciliter le démarrage d'entreprises, la CCIL a créé un comité Startup qui tenait, en début d'année, sa première édition de Startup Weekend. «Les jeunes entreprises sont souvent confrontées à des enjeux de financement et d'accompagnement. Nous voulons les aider dans leur développement», indique Mme Leroux.


Afin de stimuler la croissance des entreprises lavalloises et d'en attirer de nouvelles, la ville offre aux entreprises un crédit de taxes foncières pouvant atteindre 7,5 M$ sur cinq ans. Ce programme est consacré à l'agrandissement ou à la construction d'immeubles commerciaux et industriels.


Enfin, Laval profite évidemment d'un important écosystème commercial. Voilà sans doute pourquoi la ville hébergera le futur Centre québécois d'innovation en commerce, implanté au coup de 2,1 M$.


À l'ère de la transformation des habitudes d'achat des consommateurs, ce laboratoire à portée provinciale aura pour mission d'aider les commerces à prendre le virage numérique.


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FOCUS RÉGIONAL: LAVAL»


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Pour une mobilité plus intelligente

Édition du 27 Octobre 2018 | Pierre Théroux

Les entraves à la circulation sont un enjeu de taille à Laval. En avril dernier, la ville était l’hôte d’un Forum sur...

Un renouveau entrepreneurial à Laval

Édition du 27 Octobre 2018 | Pierre Théroux

Laval est devenue, au fil du temps, une ville prisée par les gens d'affaires selon les gens d'affaires de la région.

À la une

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.