Le Brésil: quel est l'état du marché?

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Octobre 2016

Le Brésil: quel est l'état du marché?

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Octobre 2016

Par François Normand

[Photo: 123rf]

On n'investit pas au Brésil pour l'état actuel de son économie, mais pour le rebond qui pourrait suivre. La récession sévit dans le pays. En fait, le Brésil pâtit davantage que lors de la récession mondiale de 2008-2009.


Les perspectives de croissance économique à court terme sont plutôt sombres. Le PIB devrait se contracter de 3,3 % cette année. Les choses devraient cependant s'améliorer, et le PIB devrait revenir en territoire positif en 2017, prévoit le Fonds monétaire international (FMI).


Le Brésil a encore plusieurs forces, souligne Mehran Nakhjavani, associé en stratégie globale chez MRB, une firme indépendante de recherche en placements de Montréal. «Le secteur agroalimentaire est très fort», dit-il, en précisant que ce secteur contribue largement aux exportations du pays.


Actuellement, sa principale faiblesse réside dans son profil de pays producteur de ressources, comme la Russie. «Le Brésil dépend des ressources naturelles, comme le minerai de fer», souligne M. Nakhjavani. L'analyste explique que la réduction de la demande en Chine a un impact sur les exportations de minerais de fer du Brésil.


Quels sont les meilleurs FNB pour y investir ?


Si on est confiant dans le fait que l'économie du pays hôte des derniers Jeux olympiques d'été a atteint un creux et que le redressement s'en vient, Daniel Straus, analyste en recherche de la Financière Banque Nationale, conseille le fonds iShares MSCI Brazil Index (XBZ) de BlackRock. Même son de cloche chez Michel Doucet, vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Valeurs mobilières Desjardins.


Ce FNB permet à l'investisseur de placer ses billes dans les actions des moyennes et des grandes entreprises du Brésil. Un peu plus du tiers du FNB est exposé au secteur bancaire.


«Mais il faut être très prudent quand on investit dans cette région du monde», insiste Daniel Straus.


Michel Doucet reconnaît que le Brésil a connu beaucoup des difficultés au cours des dernières années. Néanmoins, ce pays doté d'une classe moyenne émergente a beaucoup de potentiel à terme, réplique le gestionnaire. «Il faut arrêter de regarder dans le rétroviseur !»


Pour ceux qui doutent plus sérieusement et qui préféreraient faire des placements au Brésil mais avec plus de modération, Alain Desbiens, vice-président, Québec et Atlantique chez BMO Gestion mondiale d'actifs, recommande d'investir dans le FINB BMO MSCI marchés émergents (ZEM), un fonds généraliste qui couvre 10 pays, dont le Brésil.


Le principal bémol d'Alain Desbiens à propos du Brésil tient au fait que c'est un grand producteur de pétrole, comme c'est le cas de la Russie et du Mexique. C'est pourquoi il préfère un FNB généraliste et non pas à 100 % brésilien.


Cela dit, le Brésil représente 6,76 % de la répartition géographique du ZEM. Ce FNB investit principalement dans les services financiers, les technologies de l'information et la consommation discrétionnaire. «Notre fonds vise les secteurs très dynamiques», souligne Alain Desbiens.


Quels sont les risques politiques ?


Prévue en 2018, la prochaine élection présidentielle sera cruciale en ce qui a trait aux marchés financiers, écrit dans une note Eurasia Group, une firme new-yorkaise spécialisée dans le risque politique.


Le nouveau président centriste Michel Temer - qui a remplacé la présidente de gauche Dilma Rousseff, destituée en août - amorcera des réformes sur la fiscalité et la retraite afin d'assainir les finances publiques. Il risque toutefois de manquer de temps. Ce sera donc au prochain président de terminer le travail. Or, cette personne pourrait ne pas être Michel Temer.


Trajectoire politique du pays : Eurasia Group a une évaluation positive à court terme et neutre à long terme.


En chiffre...


→ Croissance du PIB : - 3,3 % (en 2016) et 0,5 % (en 2017)


→ Inflation : 5,7 %


→ Taux de change (réal brésilien) : 1 BRL = 0,3068 $ US


→ Ratio cours/bénéfice en 2017 : 156


→ Moyenne historique sur 10 ans : 46


Sources : FMI, OCDE, Bloomberg, Economist Intelligence Unit


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Vos FNB vous réservent-ils une mauvaise surprise?

Édition du 10 Novembre 2018 | Hélène Gagné

EXPERTE-INVITÉE. Les fournisseurs d'indices S&P Dow Jones Indices et MSCI apportent cette année des modifications ...

Concevoir un portefeuille de FNB, un art

Édition de Novembre 2018 | Pierre Théroux

Comment démarrer de la base et apporter graduellement de la complexité à son portefeuille ?Un fonds négocié en ...

À la une

Bio-K Plus à la conquête de nouveaux marchés

Édition du 08 Décembre 2018 | Jean-François Venne

Série 4 de 4 - Découvrez une PME dont le chiffre d'affaires repose en grande partie sur l'exportation.En 2018, Bio-K ...

Attention... cette nouvelle dragonne est un cheval de Troie

BLOGUE. La cofondatrice de Prana se soucie autant de l'utilité sociale des entreprises que de leur rentabilité.

VIA Rail: Siemens remplacera la flotte du corridor Québec Windsor

Mis à jour à 15:21 | La Presse Canadienne

VIA Rail a besoin de 32 nouveaux trains bidirectionnels pour maintenir sa capacité actuelle de 9100 sièges.