20 trucs pour faire connaître votre entreprise sans dépenser

Publié le 22/12/2016 à 14:19

20 trucs pour faire connaître votre entreprise sans dépenser

Publié le 22/12/2016 à 14:19

Par Julien Brault

Lorsqu’on démarre une entreprise, c’est facile de blâmer le manque de moyens pour expliquer pourquoi ce qu’on fait ne lève pas. Si seulement vous aviez les moyens d’investir en publicités Facebook, d’organiser un concours ou d’acheter tel logiciel, pensez-vous, les clients seraient au rendez-vous. Si c’est ce que vous pensez, vous êtes un perdant et vous vous cachez derrière des excuses bidon.


Je sais de quoi je parle. Depuis le lancement de Hardbacon en juin, presque tout notre marketing a été effectué sans aucun budget, ou si peu. Pour être transparent avec vous, j’ai dépensé 400$ en publicités Facebook depuis le début de l’aventure. Une première tranche de 200$ au lancement, pour promouvoir le premier texte de ce blogue, et une deuxième pour faire des tests A/B. Dans les deux cas, lesdites publicités Facebook ne pointaient pas vers le site Web de Hardbacon. 


Ce sont donc des techniques gratuites (ou quasi gratuites) qui m’ont permis de générer 35 745 visiteurs uniques et 192 992 pages vues en cinq mois. Et de convaincre 3469 personnes de s’abonner à mon infolettre.


Je sais que vous voulez savoir comment j’ai fait. La réponse courte est que j’ai créé du contenu et des outils qui créent de la valeur. C’est la base de tout bon marketing, mais je ne vais pas vous ennuyer avec ça ici.


Ce que vous voudriez vraiment savoir, je le devine, ce sont les techniques très précises que j’ai utilisées pour mettre le site Web de Hardbacon devant les yeux de plein de gens. Ces techniques ne sont pas ce qui importe à long terme, mais ça va me faire plaisir de lever le voile sur tout mes petits trucs plus ou moins croches.


Voici donc les 20 trucs de délinquant que j’ai utilisés (ou que je compte utiliser) pour faire connaître Hardbacon:


1. Utilisez Snapchat de manière créative


Snapchat ne sert pas qu’à publier des niaiseries et photos coquines. Pour les entreprises qui savent s’en servir, Snapchat peut rapporter gros, car l’engagement qu’on y observe est tout bonnement incroyable. Le seul problème est que c’est difficile de s’y bâtir une audience. Il faut donc être créatif. Personnellement, j’ai mis mon Snapcode au dos de mes cartes d’affaires, de sorte que les gens que je rencontre puissent m’ajouter en prenant ma carte en photo. Nous avons aussi expérimenté en diffusant des définitions de termes financiers sur le compte Snapchat de Hardbacon. Nous avons ensuite republié ces vidéos sur notre compte YouTube.


2. Faites des entrevues en direct sur YouTube


Je n’ai pas encore eu le temps de publier une entrevue vidéo, mais j’en ai fait une que je diffuserai dès que je trouverai une minute. Il faut dire que ce n’est pas simple lorsqu’on doit planifier une rencontre en personne, filmer l’entrevue, faire le montage et publier le résultat final sur YouTube, Facebook ou ailleurs. Cela dit, sachez que vous pouvez faire des entrevues directement à partir de YouTube, en créant un événement en direct auquel vous pouvez inviter une autre personne. Ce faisant, ceux qui connaissent le service de téléconférences Google Hangout se retrouveront en terrain connu, puisque la fonctionnalité de YouTube y a recours. Il suffit alors de poser des questions à votre invité et YouTube se chargera d’alterner entre votre caméra et celle de la personne que vous êtes en train d’interviewer. Une fois l’entretien complété, il se retrouve immédiatement sur votre chaîne YouTube. Ensuite, il ne reste plus qu’à partager la vidéo.


3. Associez-vous à des influenceurs


De nombreux entrepreneurs me disent qu’ils sont jaloux de mon réseau ou encore de la visibilité que j’ai dans Les Affaires. Je ne vais pas nier ici que ça m’aide à faire connaître Hardbacon. Cela dit, en matière d’influenceurs, ce n’est pas difficile de trouver quelqu’un qui ratisse plus large que moi et d’utiliser son influence pour faire connaître votre entreprise. C’est en plein ce que je m’efforce de faire pour préparer la campagne de financement participatif de Hardbacon. Je contacte des gens qui sont des influenceurs, et je leur demande d’être ambassadeur de notre campagne Kickstarter, qui a pour but de financer notre cours sur l’investissement. Quoique certains influenceurs monétisent leur visibilité en demandant à être payés, l’immense majorité des gens que nous contactons acceptent de nous donner un coup de main pour la bonne cause. Plusieurs d'entre eux sont d'ailleurs sur notre page pré-Kickstarter, mais ce n'est que le début. 


4. Mettez à profit la signature de votre courriel 


J’envoie des tonnes de courriels par jour. Aussi, ce serait fou de ne pas utiliser ce canal pour faire avancer mes objectifs d’affaires. Dans le cas de Hardbacon, c’est par le nombre d’abonnés à notre infolettre qu’on mesure notre succès en matière de marketing. Aussi, c’est tout naturel que j’aie rajouté ces deux lignes à la signature de mes courriels : «Subscribe to Hardbacon's Newsletter : http://hardba.co/subscribe / Abonnez-vous à l'infolettre de Hardbacon : http://hardba.co/abonnez-vou»


5. Automatisez Twitter au maximum


Twitter est presque mort et je ne conseillerais à personne de mettre beaucoup d’effort sur ce réseau social. Malgré tout, il y a encore des gens sur ce réseau social en perte de vitesse qui, par ailleurs, est plus facile à automatiser que d’autres. Pour cette raison, Twitter peut encore être utilisé pour faire du marketing en ligne, pourvu qu’on connaisse ses limites. Gardez en tête que la valeur d’un nouvel abonné Twitter est extrêmement proche de zéro, car les probabilités que ce nouvel abonné clique sur vos liens dans le futur sont proches de zéro. Par contre, vous pouvez utiliser Twitter, non pas pour vous bâtir une audience, mais pour vous faire connaître auprès d’une nouvelle. Pour ce faire, j’utilise trois techniques. 1. Je suis les abonnés de marques avec qui Hardbacon a des points en commun. Pour accélérer le processus, j’utilise Crowdfire ou ManageFlitter. 2. Ensuite, j’utilise Zapier et Crowdfire pour demander à mes nouveaux abonnés de s’abonner à l’infolettre de Hardbacon. 3. Lorsque j’aurai quelque chose à communiquer avec mon audience, je vais utiliser Holr, qui permet d’envoyer automatiquement jusqu’à 90 messages privés par jour.


6. Automatisez Instagram (avec parcimonie)


Automatiser des actions sur Instagram est un jeu dangereux, puisque le réseau social est pas mal bon pour détecter les comptes qui violent ses conditions d’utilisation. Si vous vous faites prendre, vous pourriez perdre votre compte Instagram. Si votre compte Instagram a moins de 200 abonnés et a publié moins que 50 photos, vous ne devriez probablement pas utiliser Instagress. Si vous avez franchi ce cap et que, comme moi, vous n’avez pas peur de prendre des risques, Instagress est pour vous. On utilise le service en ligne suivre automatiquement les abonnés de marques canadiennes qui visent le même public cible que Hardbacon. Instagress permet de faire beaucoup plus de choses, mais c’est ce qui fonctionne pour nous, et d’autres stratégies, comme l’ajout de commentaires automatiques, sont trop risquées à mon goût. 


7. Répondez à des questions sur Quora


Si vous avez décidé de vous lancer en affaires, c’est que vous estimez avoir compris quelque chose que d’autres n’avaient pas compris. Aussi, le site de questions/réponses Quora est selon moi la plateforme idéale pour mettre en valeur votre expertise, en répondant aux questions que les gens se posent plutôt qu’en répondant à des questions que personne ne se pose sur votre blogue. Comme Hardbacon vise uniquement le marché canadien pour l’instant, je m’efforce autant que possible de trouver des questions sur l’investissement posées par des Canadiens. J’y parviens en cherchant des mots-clés comme «TSFA» ou «Wealthsimple», qui ont peu de chance d’être employés par des internautes à l'extérieur du Canada. Quand je réponds à des questions, je ne plogue pas Hardbacon à moins que j’aide vraiment celui qui a posé la question en ajoutant un lien vers Hardbacon. Je me contente de répondre honnêtement aux questions, en vendant ma salade dans la mini bio en dessous de mon nom. Au courant du dernier mois seulement, mes réponses ont été visionnées 1300 fois sur Quora, et je n’ai pas même répondu à aucune question ce mois-ci, faute de temps.


8. Ajoutez plein de monde sur Facebook


Auparavant, lorsque je revenais d’une conférence ou d’un rendez-vous avec des cartes d’affaires dans mes poches, je m’empressais d’ajouter ces nouveaux contacts sur Linkedin. Maintenant, je continue à ajouter des gens sur Linkedin, mais j’ajoute aussi tous mes nouveaux contacts sur Facebook. C’est assez logique, puisque Facebook est de loin le réseau social qui dirige le plus de visiteurs vers Hardbacon. De plus, chaque semaine, j’ajoute tous les nouveaux amis que j’ai ajoutés sur mon compte personnel à aimer la page Facebook de Hardbacon.


9. Faites parler de vous dans les médias


Obtenir de la couverture médiatique est un bon moyen de faire connaître votre entreprise. Par contre, vous devez avoir quelque chose d’unique à raconter, que ce soit à propos de votre produit, de votre histoire ou d’une initiative que vous avez prise. Dans mon cas, je dois avouer que c’est en grande partie grâce à ma démarche d’entrepreneur que les médias s’intéressent à Hardbacon. D’ailleurs, si je ne la racontais pas dans Les Affaires toutes les semaines, vous ne seriez pas en train de lire ce texte. Dans mon cas, c’est surtout les médias qui sont venus à moi et non l’inverse. Cela dit, si vous voulez un truc pour convaincre les journalistes de parler de vous, outre avoir une histoire unique à raconter, est de s’intéresser à eux. Lisez leurs articles, commentez sous leurs publications et, lorsque vient le temps de les contacter, expliquez-leur pourquoi vous les avez choisis pour couvrir votre histoire.


10. Faites des conférences


En marketing traditionnel, on paye pour obtenir de la visibilité. Quand vous n’avez pas un rond comme moi, vous essayez d’être payé pour obtenir de la visibilité. En tant qu’entrepreneur, vous avez plein de choses à dire, et vous auriez tout avantage à partager votre expertise en faisant des conférences, quitte à donner les premières sans exiger de rémunération. Personnellement, je fais les deux. Lorsque les organisateurs de Startup Weekend Fintech m’ont approché pour faire une conférence non rémunérée sur mon industrie, j’ai accepté parce que je crois dans la cause, et que je savais qu’ils étaient bénévoles. Un autre avantage qui découle de faire des conférences est qu’on peut récupérer sa présentation en la diffusant sur SlideShare, où on peut aller chercher une autre audience. Par exemple, ma présentation sur les technologies financières au Canada y a obtenu 369 vues.


11. Faites des tests A/B


Les tests A/B ne paient pas vraiment à court terme, mais permettent d’augmenter le taux de conversion, ce qui peut avoir un impact majeur sur la croissance à moyen et long terme d’une entreprise. Le moyen le plus facile de faire de tels tests est de recourir à des créateurs de pages de renvoi (landing page) en ligne. N’ayant pas trop d’argent, j’ai décidé d’abuser de l’essai gratuit de 30 jours de Unbounce pour faire mes tests, puis j’ai annulé le service avant qu'il ne débite ma carte de crédit.


12. Faites un AMA sur Reddit


Pour ceux qui ne le savent pas, AMA est l’acronyme de «Ask Me Anything». Sur Reddit, ça veut dire que vous lancez un «thread» où les utilisateurs de Reddit peuvent vous poser n’importe quelle question. Techniquement, vous pourriez trouver le forum de votre choix sur Reddit, et démarrer un AMA sans demande la permission à qui que ce soit. Cela dit, le but d’un tel exercice est de maximiser votre visibilité et procéder de la sorte pourrait avoir l’effet contraire. Si vous faites un AMA et que personne ne vous pose de question, votre image en prendra un coup. Aussi, lorsque j'ai fait un AMA sur Reddit, je me suis assuré de le faire en travaillant avec les modérateurs du forum PersonalFinanceCanada, qui publient l’horaire des AMA sur un «thread» mis en valeur sur le forum. Je me suis aussi assuré de demander à mon audience de venir me poser des questions, histoire d’avoir le plus d’échanges positifs possible. Ça n’a pas empêché plusieurs utilisateurs de Reddit de m’attaquer, mais ça, c’est inévitable sur le Web.


13. Offrez du contenu intéressant sur Facebook Live


Je n’ai pas encore utilisé Facebook Live pour promouvoir Hardbacon, mais c’est clair que je suis passé à côté de quelque chose. C'est performant, parce que débuter un vidéo Facebook Live génère une notification chez vous amis et vos abonnés qui sont branchés sur Facebook au même moment. Pour cette seule raison, c’est une bonne stratégie pour déjouer l’algorithme de Facebook, qui ne montre vos statuts qu’à une fraction de votre audience. Comme si ce n’était pas assez, une fois votre Facebook Live terminé, votre vidéo va connaître une deuxième vie sur Facebook. En effet, si vous ne le saviez pas déjà, l’algorithme de Facebook favorise à fond la caisse les vidéos natives.


14. Donnez de la visibilité sans rien demander en retour


Donner de la visibilité sans rien demander en retour est une des tactiques les plus payantes qu’on a employées chez Hardbacon. C’est la raison pour laquelle on l’a fait de nombreuses fois. Sur notre site Web, nous avons publié un palmarès des meilleurs blogueurs sur l’argent au Canada. Inutile de vous dire que ces blogueurs ont par la suite partagé notre article. Nous les avons également tagués sur les médias sociaux, ce qui a généré plusieurs partages de nos publications. Nous avons récidivé en créant des listes de moyens pour économiser et faire plus d’argent, dans lesquelles nous avons bien pris soin de mentionner plusieurs entreprises locales. Vous n’avez même pas besoin de blogue pour implémenter cette stratégie. Il suffit de donner de la visibilité à des entreprises ou des gens avec qui vous avez des choses en commun, en les interviewant, en les taguant ou en partageant un article qui parle d’eux, et il y a de bonnes chances qu’ils vont réciproquer. Et s’ils ne le font pas, ce n’est pas plus grave que ça. C’est choses là finissent par avoir un impact positif, alors, ne soyez pas trop impatient.


15. Mettez sur pied un système de référencement


C’est bien de demander à votre audience de partager vos trucs. Mais c’est encore mieux de promettre une récompense à ceux qui partagent plus que les autres! Il n’est pas nécessaire de réinventer la roue pour ce faire. Chez Hardbacon, on utilise Kickofflabs pour bâtir le système de référencement de notre campagne de pré-lancement sur Kickstarter. En fait, c’est Ceilidh, la directrice du contenu de Harbdacon, qui a tout fait ça. Concrètement, une fois qu’un utilisateur nous a laissé son adresse courriel sur cette page, nous lui demandons de partager avec ses amis. Si trois de ses amis s’inscrivent à leur tour, il pourra assister au party de lancement de notre campagne Kickstarter. Aussi simple que ça. Pour ceux qui ne veulent pas payer 39$ par mois pour le service, il y aussi MaitreApp un plugin vendu à un prix forfaitaire de 99$, qu’on peut ajouter sur n’importe quel site Web.


16. Envoyez des mémos écrits à la main à votre audience


À une époque où on est inondé de courriels, de textos et de messages Facebook, envoyer un mot écrit par la main par la poste permet d’attirer l’attention. C’est ce qu’a fait Khadija, la directrice du marketing de Hardbacon, en offrant à notre audience sur Instagram de leur envoyer un autocollant Hardbacon par la poste. Une dizaine de nos abonnés ont levé la main et nous ont donné leur adresse postale en message privé. Ils s’attendaient à recevoir un autocollant par la poste. Khadija a toutefois fait beaucoup mieux. Elle a envoyé à chacun d’entre eux deux autocollants, accompagnés d’une note écrite à la main faisant référence à leurs photos Instagram. Lesdits abonnés ont adoré, si bien que plusieurs d’entre eux ont partagé des photos dudit mot écrit à la main (pas des autocollants) sur Instagram et Facebook.


17. Recyclez votre contenu sur Linkedin et sur Medium


Le contenu est roi sur le Web. C’est vrai, sauf que plein de gens ne savent pas ce que veut dire cette phrase. La qualité l’emporte sur la quantité quand on essaie de bâtir une marque, et ce n’est pas évident de produire de manière constante du contenu de grande qualité. Par contre, il n’y a aucune raison pour laquelle vous ne devriez pas donner une deuxième, et une troisième vie à votre contenu, surtout s’il est de grande qualité. C’est ce que j’ai fait avec les billets publiés sur ce blogue durant les premiers mois. J’ai arrêté parce que j’avais plus les moyens de payer mon traducteur et pas le temps de traduire moi-même. Malgré tout, ça fonctionnait quand même bien. Je publiais la version anglophone de ce billet sur Medium puis, quelques jours plus tard, sur Linkedin. Sur Linkedin, le nombre de visionnements oscillait entre 100 et 200 par texte, tandis que, sur Medium, c'était beaucoup plus variable. Mon texte le plus populaire sur Medium a généré 9400 visionnements, tandis que le moins lu, à peine 250. 


18. Utilisez votre slogan sur Linkedin de manière stratégique


Sur votre profil Linkedin, il y a un petit espace extrêmement stratégique que vous avez probablement négligé jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit de la phrase immédiatement sous votre nom, en haut de votre profil, que la plupart des gens utilisent pour décrire ce qu’ils sont sur le plan professionnel. Cet espace est stratégique parce qu'il est lu par tous ceux qui voient vos publications sur Linkedin ou qui vous voient dans la liste des gens qui ont consulté leur profil. Utilisez donc cet espace pour demander ce que vous voulez. Lorsque je suis allé à Toronto, où je voulais multiplier les rendez-vous dans l’industrie de la finance, j’ai écrit «ETFs afiocionado». J’ai ensuite envoyé plein d’invitations Linkedin, avec un taux d’acceptation élevé. Un des contacts que j’ai rencontré à Toronto m’a même demandé si je venais de l’industrie des FNB (ETFs), car tout ce qu’il avait retenu de mon profil Linkedin était que j’étais un «ETF aficionado». La beauté de cette stratégie, c’est qu’on peut changer ce message à volonté. Lorsque je cherchais activement un directeur des technologies, j’ai écrit «Looking for a CTO for Hardbacon» et, aujourd’hui, j’y affiche : «Subscribe to my free newsletter: Hardbacon.ca/subscribe»


19. Écrivez sur d’autres sites Web


Surtout lorsqu’on commence, les sites Web des autres peuvent permettre de se faire connaître beaucoup plus rapidement. Dans mon cas, c’est clair qu’écrire dans Les Affaires sur ma démarche entrepreneuriale s’est avéré payant. En effet, depuis cet été, c’est pas moins de 6 741 visiteurs uniques qui ont découvert Hardbacon grâce à ce blogue, soit près de 20% des visiteurs uniques du site. Ce n’est pas donné à tout le monde d’écrire dans Les Affaires, mais il y a de nombreuses entreprises (et médias) qui sont constamment à la recherche de nouveaux contenus, et qui ne demandent qu’à publier vos textes. Dans mon cas, j’ai malheureusement dû refuser la plupart des propositions de cet ordre, faute de temps, mais c’est clair qu’il y a un avantage à collaborer avec le plus grand nombre possible de médias et de blogues. D’abord, si vous arrivez à glisser des liens vers votre site sur plusieurs autres sites, votre référencement dans Google pourrait s’améliorer. De plus, chaque blogue et média a une audience, et une fois que vous avez publié plusieurs textes sur ces plateformes, il y a de bonnes chances que les gens lisent votre contenu soient les mêmes d’une fois à l’autre.


20. Lancez un chatbot


C’est une autre chose que je n’ai pas eu le temps de faire en 2016, mais ça me surprendrait que Hardbacon ne lance pas de chatbot en 2017. En fait, pas besoin de savoir programmer ou de savoir ce qu’est un test de Turing pour bâtir un chatbot. Des services comme Chatfuel permettent de bâtir des chatbots en écrivant des réponses associées à des mots clés, ou en intégrant d’autres outils en ligne. J’aimerais créer un chatbot qui répond aux questions de bases sur l’investissement des gens. Cela dit, ce serait beaucoup de travail d’arriver à un résultat satisfaisant. Par contre, faute d’assez de temps, je pourrais me contenter de créer un chatbot qui demande aux utilisateurs quel est leur niveau de connaissance en investissement (débutant, intermédiaire, avancé), et qui leur permet de suivre un cours sur l’investissement sans quitter Facebook Messenger, à raison d’un message par jour et d’un quiz à la fin. Je pourrais aussi permettre aux utilisateurs de notre chatbot éventuel de s’abonner à notre contenu et, sans travail de ma part, le chatbot enverrait les liens de nos nouveaux articles à ceux qui se sont abonnés, directement dans Facebook Messenger. L’intérêt de tout ça? Une superbe de liste de courriels comme celle de Hardbacon bénéficie d’un taux d’ouverture de près de 60%, ce qui est très élevé. Sur Facebook Messenger, le taux d’ouverture est encore plus élevé.


Principales réalisations:



  • Première journée de tournage de la vidéo pour Kickstarter

  • Hardbacon a été accepté au Centech, l'incubateur de l'ETS

  • Lancement de notre landing page pré-Kickstarter

  • Rédaction du contenu de la page Kickstarter


Mesures de croissance:



  • Revenu: 700$ (total: 4350$, croissance: 20%)

  • Nouveaux abonnés à l’infolettre : 241 (total: 3469, croissance: 7%) 

  • Nouveaux abonnés sur Snapchat : 2 (total 148, croissance: 1%)

  • Nouveaux abonnés sur Instagram : -10 (total: 1247, croissance: 0%)

  • Nouveaux J’aime sur Facebook : 30 (total: 2264, croissance: 1%)

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le moyen le plus facile de profiter du bitcoin

12/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Je vais vous parler de produits dérivés sans évoquer la Bourse, la spéculation, la bulle…

Cinq expatriés saluent la culture entrepreneuriale du Québec

Édition du 09 Décembre 2017 | Matthieu Charest

Selon l'indice entrepreneurial du Réseau M, 17,5 % des immigrants ont déjà entamé des démarches ...

OPINION Rien à perdre, tout à apprendre
Édition du 09 Décembre 2017 | Jean-François Venne
Je me méfie toujours de ce qui est trop beau
28/11/2017 | Nicolas Duvernois
Malimousse veut conquérir l'Ontario une mayonnaise à la fois
23/11/2017 | Philippine de Tinguy

À la une

À temps pour Noël: comment offrir l'intelligence à votre maison

Il y a 56 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. Petit guide d'idées-cadeaux pour joindre les rangs du un pourcent.

À surveiller: MTY, Cogeco et Enbridge

Il y a 14 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Groupe MTY, Cogeco et Enbridge? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer ...

Méfiez-vous de l’impôt si vous achetez des fonds et des FNB d'ici Noël

Il ne reste plus que quelques jours pour réduire l’impôt à payer sur les distributions que verseront plusieurs fonds.