Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé, freinée par Apple

Publié le 19/10/2017 à 09:58, mis à jour le 19/10/2017 à 16:57

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé, freinée par Apple

Publié le 19/10/2017 à 09:58, mis à jour le 19/10/2017 à 16:57

Par lesaffaires.com

Les traders pourront bientôt changer de casquette à Wall Street. (Getty)

Wall Street a clôturé en ordre dispersé jeudi, freinée par la baisse du cours d'Apple: le Dow Jones (+0,02%) et le S&P 500 (+0,03%) ont inscrit de nouveaux records tandis que le Nasdaq (-0,29%) a reculé.


Voici l'état de la situation


S&P/TSX +0,23% à 15818 points
S&P 500 +0,03%
à 2562 points
Dow Jones +0,02% à 23163 points
Nasdaq -0,29% à 6605 points
Dollar canadien -0,13% à 0,801$US
Once d'or +0,62% à 1291$US


"Apple entraîne toujours vers le bas le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq étant donné son poids dans chacun des indices", a commenté Phil Davis de PSW Investments.


Le cours de la firme californienne (-2,37% à 155,98 dollars) a lesté les trois principaux indices durant presque toute la séance avant de peser un peu moins sur le Dow Jones et le S&P 500, les deux indices repassant dans le vert peu avant la clôture.


Selon la presse, Apple a réduit ses commandes à ses fournisseurs en Asie, en raison de ventes décevantes pour l'iPhone 8, dernier-né de la gamme commercialisé depuis un mois.


Les analystes estiment que les ventes sont phagocytées par l'attente de l'iPhoneX ("10"), qui ne sera disponible que début novembre.


"En tant qu'investisseur de long terme je trouverais qu'il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle montrant l'attente sur l'iPhone X", a tempéré Nancy Tengler de Heartland Financial USA.


Wall Street ralentissait par ailleurs jeudi sa course aux records au lendemain de la clôture du Dow Jones pour la première fois au-dessus des 23.000 points et de nouveaux sommets sur le Nasdaq et le S&P 500.


"Les résultats de nombreuses entreprises sont au-dessus ou au niveau des attentes. Mais il faut garder à l'esprit que cela ne justifie pas une progression de 20% des indices depuis l'élection de Donald Trump", a rappelé M. Davis.


Les investisseurs ont par ailleurs profité de la publication d'indicateurs favorables jeudi: l'activité industrielle dans la région de Philadelphie a dépassé les estimations, et les demandes hebdomadaires d'allocation chômage se sont affichées au plus bas depuis 44 ans.


Titres en action


Que faire avec les titres de Restaurant Brands, Intact et Fiducie de placement immobilier Fronsac? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement dans notre revue quotidienne des À surveiller.


Rogers Communications a dévoilé un bénéfice ajusté de 1,02$ par action à son troisième trimestre, ce qui est légèrement supérieur à celui de 1$ attendu par les analystes. L’an dernier à pareille date, la société avait dégagé un bénéfice de 0,83$ l’action.


C’est au tour de Santé Canada d’accorder un statut d’évaluation prioritaire pour le traitement de remplacement du plasminogène, une importante protéine qui circule dans le sang, de ProMetic Sciences de la Vie. Ce statut est accordé par l’autorité canadienne de la santé pour des maladies ou affections graves pour laquelle il n’existe aucun traitement efficace, notamment. Ce statut permet de raccourcir à 180 jours, plutôt que les 300 jours habituels, la période d’examen d’un traitement. Le traitement de ProMetic bénéficie également d’un examen en accéléré aux États-Unis. Le titre a pris du mieux récemment. Il est en hausse de près de 12% sur le dernier mois, mais reste en baisse de 28% à ce jour en 2017.


Brenna Phelan, de Raymond James, fait passer sa recommandation pour le titre de la Financière Intact de neutre à surperformance avant la publication des résultats du troisième trimestre de l’assureur, le 8 novembre. Elle hausse du coup sa cible, la faisant passer de 104$ à 110$. L’analyste vise un bénéfice de 1,54$ par action, ce qui représenterait une croissance de 4% sur l’année précédente. Mme Phelan considère Intact comme un premier de classe parmi les entreprises du secteur de l’assurance de dommage, qui possède un avantage concurrentiel au Canada en raison de sa taille. Elle voit également d’un bon oeil sa récente acquisition aux États-Unis, l’assureur spécialisé OneBeacon. L’intégration de cette acquisition sera d’ailleurs particulièrement suivie par les investisseurs lors du dévoilement des résultats.


Le producteur d’énergie Encana semble retrouver la faveur des analystes. La société a réalisé des présentations dans le cadre de sa journée des investisseurs en mettant de l’avant son plan quinquennal 2018-2022. Chris Cox, de Raymond James, hausse ses prévisions de bénéfices pour 2017 et 2018, et fait du coup passer sa cible de 15$US à 16$US. Il réitère sa recommandation d’achat fort pour le titre. De son coté, Greg Pardy, de RBC Marchés des capitaux, maintient sa recommandation surperformance et sa cible de 15$US, mais indique qu’il est temps de se pencher de plus près sur le producteur de pétrole et gaz.


 

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour à 07:45

Chute des Bourses chinoises, retour sur Metro, cible relevée pour Dollarama, du vent dans les résultats de Couche-Tard.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour le 22/11/2017

Petite avancée en vue, Hong Kong à un sommet en 10 ans et ce que les analystes disent de CGI et Héroux-Devtek.

À la une

Banques: à quoi s'attendre pour finir l'année?

Le 4e trimestre s'annonce fort respectable, mais après un gain de 10% les banques doivent mériter leur évaluation.

Vendredi fou: question de survie pour les détaillants

Contrairement à ce que l’on a déjà observé aux États-Unis, aucune mort d'homme n'est encore envisagée.

«La Chine s'attaque au dollar sur les marchés pétroliers»

VIDÉO. La Chine pourrait ainsi s'imposer financièrement au niveau mondial...