Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 18/12/2018 à 07:00

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 18/12/2018 à 07:00

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers un rebond à l'ouverture ce mardi, dans un contexte toujours marqué par les craintes sur la croissance mondiale et alors que la réunion de la Réserve fédérale américaine dominera l'actualité.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,37 % à 23 775 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagne de 0,54 % %, à 6524 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,38% à 2565,75 points.


Wall Street a terminé en fort repli lundi, le S&P 500 clôturant à son plus bas niveau depuis octobre 2017.


Contexte


Les Bourses ont démarré la semaine dans le rouge lundi «alors que les investisseurs étaient inquiets pour l'économie mondiale», a rappelé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.


Les mêmes craintes ont valu une nouvelle chute à la Bourse de New York lundi, et aux marchés asiatiques ce mardi matin, alors que le président chinois Xi Jinping a défendu les couleurs du socialisme «aux caractéristiques chinoises» à l'occasion de la célébration des 40 ans de réformes économiques du pays.


Tout en assurant que la Chine resterait sur la voie de l'ouverture et des réformes, Xi Jinping n'a annoncé aucune mesure concrète en ce sens et a réaffirmé la suprématie du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir.


Mais les yeux du marché seront surtout tournés vers la dernière réunion de politique monétaire de l'année de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui débute ce mardi pour deux jours.


«Entre critiques de Donald Trump ou encore interrogations sur la croissance, les commentaires (du président de la Fed) Jerome Powell seront scrutés à la lettre», ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.


Le président américain Donald Trump a appelé lundi la Banque centrale américaine ne pas relever les taux d'intérêt, imposant une pression inédite sur l'institution monétaire qui, selon toute vraisemblance, devrait décider de passer à l'acte mercredi.


Sur le front du Brexit, la Première ministre britannique a précisé que le vote sur l'accord conclu avec Bruxelles se déroulerait dans la troisième semaine de janvier, soit entre les 14 et 20 janvier, déclenchant le courroux du chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, qui a déposé lundi une motion de défiance contre Theresa May.


À l’étranger


Les Bourses chinoises se sont repliées mardi à la clôture, les investisseurs ayant été déçus par le discours du président Xi Jinping qui n'a fait aucune mention de mesures de relance de l'économie de la Chine.


Les places asiatiques ont dans l'ensemble reculé, en raison des inquiétudes croissantes pour l'économie mondiale, alors que les investisseurs restent suspendus à l'issue de la réunion de la Banque centrale américaine (Fed) qui débute mardi.


La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis préoccupe les investisseurs, ainsi que la baisse des prix du pétrole et les incertitudes politiques liées au Brexit.


La politique monétaire de la Fed qui a relevé ses taux d'intérêt à plusieurs reprises cette année, rendant l'emprunt plus coûteux pour les investisseurs, pèse également sur laes marchés.


La Fed, dont la réunion s'achèvera mercredi, devrait annoncer une nouvelle hausse des taux, mais les commentaires de son président Jerome Powell qui s'ensuivront seront scrutés de près avec l'espoir qu'il signalera un ralentissement de du rythme des hausses en 2019.


«La panique s'empare des marchés craignant que l'économie mondiale plonge et que les actifs sensibles à l'évolution de la croissance partent en chute libre», a commenté Bernd Berg, stratégiste au sein de Woodman Asset Management.


Le président américain Donald Trump a appelé lundi la Fed à ne pas relever les taux d'intérêt, imposant une pression inédite sur l'institution monétaire.


Le discours du président Xi Jinping a par ailleurs déçu en ne faisant aucune mention d'un plan de soutien à l'économie chinoise.


À l’agenda


Du côté des indicateurs, les investisseurs prendront connaissance, des mises en chantier de logements et les permis de construire pour novembre aux États-Unis.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street soutenue par l'espoir de détente commerciale

Mis à jour le 18/01/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street espère toujours une détente dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

18/01/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Les marchés font preuve d'optimisme en cette fin de semaine.»

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

18/01/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!