Nintendo, porté par la Switch, voit ses bénéfices bondir et change de PDG

Publié le 26/04/2018 à 06:29

Nintendo, porté par la Switch, voit ses bénéfices bondir et change de PDG

Publié le 26/04/2018 à 06:29

Par AFP

Le pionnier japonais du jeu vidéo Nintendo, qui a annoncé jeudi la nomination d'un nouveau PDG, a vu ses résultats fortement progresser lors de son exercice clos fin mars, porté notamment par le succès de sa console Switch qui s'est confirmé.


Le créateur de Mario, Zelda ou des Pokemon a dégagé un bénéfice net de 139,6 milliards de yens (1,04 milliard d'euros au cours actuel), en hausse de 36,1%, pour un chiffre d'affaires qui a plus que doublé à 1.055,6 milliards de yens (+115,8%), selon un communiqué.


Le bénéfice opérationnel du groupe a lui été multiplié par 6 à 177,5 milliards de yens. Ces résultats sont supérieurs à la fois aux prévisions de Nintendo et aux attentes du consensus d'analystes réalisé par Bloomberg.


Nintendo a profité de ventes un peu meilleures qu'attendu de sa console Switch, avec 15,05 millions d'unités écoulées, contre un objectif de 15 millions. Depuis le lancement de cette console semi-portable, semi-fixe, en mars 2017, Nintendo en a vendu près de 17,8 millions.


Elle a su séduire le public par sa polyvalence et la liberté de jeu, grâce à son petit écran amovible et ses deux manettes.


Nintendo a par ailleurs vendu sur l'exercice 63,5 millions de jeux associés à la Switch, grâce au succès de Super Mario Odyssey, Mario Kart 8 Deluxe et Splatoon, alors qu'il en attendait 53 millions, et il espère atteindre la barre des 100 millions pour l'exercice en cours.


En revanche, les ventes de ses consoles de poche 3DS ont reculé, en particulier au Japon, tandis que les téléchargements de jeux en ligne pour les différentes consoles se sont bien portés (+87%).


Pour l'année budgétaire actuelle, qui s'achèvera fin mars 2019, Nintendo a confirmé son objectif d'écouler 20 millions de Switch, et compte sur le lancement de plusieurs nouveaux jeux pour continuer de soutenir les ventes.


«Nous espérons aussi lancer plusieurs titres majeurs réalisés par des partenaires», précise-t-il.


Parvenir à pérenniser le succès de la Switch sera une des missions du nouveau PDG Shuntaro Furukawa, 46 ans, actuel directeur marketing dont la promotion a été annoncée jeudi. Il prendra ses fonctions en juin en remplacement de Tatsumi Kimishima, 68 ans, arrivé en 2015 à la tête de Nintendo après le décès de Satoru Iwata, qui avait relancé l'entreprise avant qu'elle ne rencontre des difficultés face à la concurrence des jeux sur smartphone.


En 2018/19, Nintendo anticipe un chiffre d'affaires de 1.200 milliards de yens (+13,7%), un bénéfice opérationnel de 225 milliards de yens (+26,7%) et un bénéfice net de 165 milliards de yens (+18,2%).


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Nintendo: Switch aidant, le bénéfice net au premier trimestre bondit de 44%

31/07/2018 | AFP

Son bénéfice d'exploitation trimestriel a quasiment doublé sur un an.

10 choses à savoir vendredi

19/01/2018

Le pot légal réduit le crime, Pas d'Amazon à Montréal, pourquoi pas Apple? Des forêts verticales pour loyers modiques.

OPINION Xbox One X : l'occasion ratée de Microsoft?
22/11/2017 | Alain McKenna
10 choses à savoir jeudi
12/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir lundi
18/09/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.