Le marché des PAPE demeure lent, mais stable

Publié le 03/07/2018 à 10:38

Le marché des PAPE demeure lent, mais stable

Publié le 03/07/2018 à 10:38

Par lesaffaires.com

Ce trimestre s’est démarqué par la présence d’émissions dans les secteurs de l’immobilier et du cannabis récréatif. [Photo: 123RF]

Un marché lent, mais constant. Le marché des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) au Canada a traversé la première moitié de l’année avec de nouveaux capitaux mobilisés un peu supérieurs à 1 G$. C’est ce qui se dégage de l’étude de PwC Canada, publiée mardi.


Onze nouvelles émissions sur l’ensemble des bourses ont permis de rassembler 956 M$ au deuxième trimestre, dont quatre émissions à la TSX totalisant 948 M$. 


Le plus important PAPE du trimestre était la double inscription de Ceridian HCM Holdings Inc. à la Bourse de New York et à la TSX. Cela représente 462 M$. Cette émission a porté les résultats du premier semestre sur toutes les bourses à 20 émissions, ce qui représente une valeur de 1,1 G$ pour la période. À la période correspondante de 2017, 16 émissions avaient généré 2,9 G$.


« Comparer ce trimestre à l’exercice précédent est quelque peu injuste, puisque la très importante émission de Kinder Morgan a été réalisée à la période correspondante de 2017 », a tenu à rappeler Dean Braunsteiner, leader national du groupe PAPE de PwC Canada, par voie de communiqué.


Ce trimestre s’est démarqué par la présence d’émissions dans les secteurs de l’immobilier et du cannabis récréatif, de même que par l’arrivée d’une société aurifère faisant ses débuts à la TSX. Des émissions par de petites sociétés minières ont aussi fait leur apparition à la CSE et aux bourses de croissance.


Scruter l’ALÉNA et le cannabis


Selon PwC Canada, l’instabilité généralisée du marché rendrait les prédictions pour la suite de 2018 difficiles. « Bon nombre d’entreprises ont actuellement une approche à deux volets : elles visent d’abord un PAPE, mais laissent la porte ouverte pour une acquisition privée, rappelle M. Braunsteiner. Compte tenu de la grande incertitude entourant l’ALENA et les échanges commerciaux en général, elles veulent avoir la souplesse de choisir une deuxième option. »


« Le regroupement d’entreprises du secteur du cannabis récréatif est symptomatique de la situation : les entreprises semblent se diriger vers une entrée en bourse, mais sont acquises par des concurrents avant même de commencer leurs activités », analyse M. Braunsteiner.


Neuf nouvelles émissions à la CSE ont généré 10 M$ en financement au premier semestre de 2018, tandis que la bourse de croissance comptait cinq nouvelles émissions d’une valeur de 4 M$ pour la période.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Nochane Rousseau dirigera le bureau montréalais de PwC

18/06/2018 | François Normand

Depuis 20 ans, il a occupé de nombreux postes de direction, incluant sa participation à l’équipe de direction du Québec.

PwC achète Quotient Juricomptables

13/11/2017 | Denis Lalonde

PwC prend de l'expansion dans le domaine de la juricomptabilité en achetant la société Quotient Juricomptables.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.