La Banque Royale dépasse les attentes, hausse son dividende

Publié le 23/02/2018 à 08:43

La Banque Royale dépasse les attentes, hausse son dividende

Publié le 23/02/2018 à 08:43

La Banque Royale du Canada (Tor., RY) a maintenu son bénéfice net au premier trimestre de 2018, après l'impact de la réforme fiscale aux États-Unis, alors que son risque pour perte sur créances est resté stable.


La première banque du pays a annoncé vendredi un bénéfice net de 3G$ au premier trimestre clos le 31 janvier, inchangé sur un an compte tenu de l'incidence de 178M$ de la réforme fiscale américaine.


Hors éléments exceptionnels, comme la vente lors du dernier exercice de la vente des activités américaines de Moneris, le bénéfice est ressorti à 2,01$ par action, soit six cents au-dessus des prévisions moyennes des analystes.


«La forte activité des clients et la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs ont contribué à notre bénéfice de 3 milliards de dollars pour le premier trimestre, alors que nous avons absorbé la réduction de valeur découlant de la réforme fiscale américaine», a estimé Dave McKay, PDG de la Banque Royale, dans un communiqué.


Le chiffre d'affaires a atteint 10,8G$ au premier trimestre, en hausse de 12% sur celui réalisé sur le même trimestre du précédent exercice.


Le secteur de la banque de détail a dégagé un bénéfice de 1,5G$, en hausse de 10% (à périmètre comparable) avec des volumes plus importants et «un élargissement des écarts de taux».


Pour la gestion de patrimoine, le bénéfice a été de 597 millions de dollars, un bond de 39% dû à la croissance des actifs et à «une baisse du taux d'imposition effectif qui reflète la réforme fiscale américaine», selon le communiqué de la RBC.


Les activités de marchés des capitaux ont dégagé un bénéfice de 748M$, en progression de 13% sur les trois mois considérés du dernier exercice.


Les activités d'assurances ont généré entre novembre et janvier un bénéfice de 127M$, en hausse de 5%, avec «les révisions favorables» lors du dernier exercice sur les «données sur la mortalité et les primes et de la croissance du volume de sinistres» pour les opérations à l'international.


Hausse du dividende


La Banque Royale a par ailleurs annoncé une bonification de son dividende trimestriel. Celui-ci augmente de 3%, passant de 0,91$ à 0,94$ par action.


Le titre de la Royale est en baisse de 0,48% à ce jour en 2018. Il a augmenté de moins de 4% sur un an.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Comment je vois et joue le secteur bancaire

Édition du 22 Septembre 2018 | Tahar Mansour

EXPERT-INVITÉ. Le système bancaire canadien en est un de type oligopolistique. Cela veut dire qu'il y a peu ...

Adieu banquiers et autres comptables ?

Édition du 15 Septembre 2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Lorsque Nordea a publié ses résultats financiers du deuxième trimestre, de nombreux analystes sont tombés ...

À la une

Vidéo: Le recul de Dollarama n'inquiète pas François Rochon

GESTIONNAIRES EN ACTION. Dollarama a déçu au 2e trimestre, mais François Rochon ne s'en inquiète pas outre mesure.

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.

À surveiller: Dollarama, Transat et Dunkin' Brands

14/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Dollarama, Transat et Dunkin' Brands?