Héroux-Devtek: le bénéfice chute, mais le quatrième trimestre s'annonce bon

Publié le 08/02/2013 à 07:40, mis à jour le 08/02/2013 à 07:47

Héroux-Devtek: le bénéfice chute, mais le quatrième trimestre s'annonce bon

Publié le 08/02/2013 à 07:40, mis à jour le 08/02/2013 à 07:47

Par lesaffaires.com

Héroux-Devtek est une entreprise transformée. Elle s'est concentrée sur le train d'atterrissage. Photo: Bloomberg

La société aéronautique Héroux-Devtek, qui a vendu une importante division en août dernier, a dévoilé une baisse notable de son bénéfice à son troisième trimestre.


Pour la période de trois mois terminée en décembre, le spécialiste des trains d’atterrissage de Longueuil a enregistré un bénéfice des activités poursuivies de 3,3 M$ ou 0,11 $ par action, en baisse de 27 % par rapport au bénéfice de 4,5 M$ ou 0,15 $ l’action réalisé à pareille date l’an dernier.


Le bénéfice net s’est établi à 4,59 M$ ou 0,15 $ par action, comparativement à 6,91 M$ ou 0,23 $ l’action il y a un an. Les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,15 $ par action.


Les revenus des activités poursuivies ont atteint 61,74 M$, pratiquement stables par rapport à celles de 61,99 M$ enregistrées au même trimestre de 2011.


«Bien que certaines commandes de produits militaires aient été reportées au cours du troisième trimestre, nous sommes bien positionnés dans des programmes d'envergure comme en témoigne l'octroi par Boeing en novembre 2012 d'un important contrat pluriannuel pour la fabrication du train d'atterrissage de tous les hélicoptères Chinook H-47 destinés à l'armée américaine, à compter de la première moitié de l'année civile 2014», a dit le PDG de la société, Gilles Labbé dans un communiqué. 


Forte croissance au quatrième trimestre


Au 31 décembre 2012, le carnet de commandes fermes de Héroux-Devtek s'élevait à 376M$, comparativement à 378M$ trois mois plus tôt.


La direction de Héroux anticipe un fort volume de ventes au quatrième trimestre.


«Nous continuons de prévoir que les ventes de nos activités poursuivies enregistreront une croissance interne qui pourrait atteindre 5 % pour l'exercice en cours qui prendra fin le 31 mars 2013, en supposant que le dollar canadien demeure à parité avec la devise américaine.»


M. Labbé a souligné que la situation financière de Héroux demeure solide, ce qui permet à l'entreprise d'envisager la possibilité d'effectuer des investissements dans «des initiatives de croissance et des acquisitions» dans le créneau des trains d'atterrissage.


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Des beaux espoirs en aéronautique, même si...

29/11/2015 | René Vézina

BLOGUE. Le marché mondial -et québécois- de l'aéronautique est prometteur mais il doit réduire ses émissions polluantes.

L'agriculture prime sur l'aéronautique, dit Pierre Paradis

L'agriculture est plus importante pour l'économie du Québec que l'aéronautique, affirme le ministre.

À la une

Et si on se fabriquait des médicaments avec une imprimante 3D?

25/06/2016 | Diane Bérard

BLOGUE. Tianjin, Chine. Les Affaires assiste à la 10e édition du Forum économique des nouveaux champions, le Davos d'été

Risquez-vous un échec et mat?

25/06/2016 | François Normand

ANALYSE. Les investisseurs évoluent dans un monde instable. Voici des outils pour réduire vos risques politiques.

Vidéo: après Kahala, où s'en va MTY?

25/06/2016 | Denis Lalonde

Après l'acquisition de Kahala Brands, quelle sera la stratégie de croissance de MTY? François Rochon analyse.