États-Unis: les ouragans ont aussi détruit les emplois

Publié le 06/10/2017 à 09:32

États-Unis: les ouragans ont aussi détruit les emplois

Publié le 06/10/2017 à 09:32

Par AFP

Or, ces chiffres n'incluent pas Porto Rico, qui est un territoire américain. (Getty)

Le nombre d'emplois a reculé aux Etats-Unis en septembre pour la première fois depuis sept ans à cause des ouragans, ce qui n'a pas empêché le taux de chômage de reculer encore à son plus bas niveau depuis 2001.


Selon les chiffres du département du Travail publiés vendredi, l'économie a détruit 33.000 emplois reflétant l'impact des dévastations apportées par les ouragans Harvey au Texas et Irma en Floride fin août début septembre.


Le taux de chômage a néanmoins reculé de 0,2 point de pourcentage à 4,2%. Ces chiffres ont surpris les analystes qui tablaient sur 75.000 créations d'emplois et un taux de chômage stable à 4,4%.


En août, les créations d'emplois s'étaient établies à 169.000 (chiffre révisé en hausse).


«Une forte dégradation de l'emploi dans le secteur de la restauration et une faible croissance des embauches dans les autres industries reflètent probablement l'impact des ouragans Irma et Harvey», a commenté le ministère.


Cet impact n'a pas eu le même effet sur le taux de chômage --qui fait l'objet d'une enquête séparée--, car si 1,5 million de personnes n'ont pas pu travailler à cause de ces catastrophes climatiques, elles étaient néanmoins recensées comme ayant un emploi, a expliqué un statisticien.


Depuis 20 ans, début de la collecte de ce type de statistiques, il n'y a jamais eu autant de travailleurs affectés par un événement climatique, ajoute le département du Travail dans un communiqué.


Ces chiffres n'incluent pas Porto Rico, qui est un territoire américain, lui aussi dévasté par le passage de l'ouragan Maria le 20 septembre. 


Le secteur, qui a subi le plus de dommages le mois dernier, est celui de la restauration et des loisirs qui a perdu 105.000 emplois.


Tous les autres secteurs, du bâtiment à l'industrie manufacturière en passant par les services financiers ou publics, ont peu évolué, ce que le ministère attribue également aux conséquences des tempêtes qui ont provoqué tantôt une baisse des embauches tantôt des créations de postes dus aux efforts de reconstruction.


La Réserve fédérale (Fed) a récemment rappelé que l'activité allait subir à court terme les effets négatifs des ouragans mais que ceux-ci ne devraient pas peser sur l'économie à moyen terme. 


Détail qui allait être relevé par les économistes et la banque centrale, attentifs à un frémissement de l'inflation, la rémunération horaire moyenne a grimpé de 12 cents en septembre, ce qui porte l'augmentation annuelle à 2,9%.


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Lac-Mégantic, un nouveau souffle

06/07/2018 | Daniel Germain

Se relever d'une telle catastrophe prend du temps. Cela ne fait que 5 ans aujourd'hui. Et pourtant...

Lac-Mégantic : des progrès en santé publique

Édition du 30 Juin 2018 | Daniel Germain

Lac-Mégantic s'est transformée en vaste laboratoire. Elle a notamment produit des progrès en matière de santé publique.

À la une

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.

La guerre en Asie est-elle inévitable?

17/11/2018 | François Normand

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

17/11/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.