Apple, en course pour les 1000 milliards de valeur boursière, porté par le prix des iPhone

Publié le 01/08/2018 à 06:39

Apple, en course pour les 1000 milliards de valeur boursière, porté par le prix des iPhone

Publié le 01/08/2018 à 06:39

Par AFP

Apple, qui se rapproche du seuil symbolique des 1000 milliards de capitalisation boursière, a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, aidé notamment par une nette hausse du prix de vente des iPhone dont il est toujours très dépendant financièrement.


Bien que les ventes de ses smartphones se soient révélées, en volume, un peu en-dessous des anticipations, avec 41,3 millions d'unités écoulées (+1%), Apple a fait largement plus que le compenser grâce à une hausse des prix de vente. Le chiffre d'affaires de ce segment a ainsi bondi de 20% pour atteindre près de 30 milliards de dollars.


Cela est notamment dû à la sortie en 2017 de l'iPhone 8 et surtout de l'iPhone X, dont le prix démarre aux Etats-Unis à près de 1.000 dollars.


Cette publication permettait au titre d'avancer de 4,03% à 197,95 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street vers 02H20 GMT (mercredi), à environ une dizaine de dollars du niveau requis pour atteindre les 1.000 milliards en Bourse. Apple, qui a fini la séance officielle avec une capitalisation de 935,3 milliards de dollars, deviendrait la première entreprise privée à franchir ce cap.


Guerre commerciale


Les marchés étaient attentifs à tout signe de faiblesse, que ce soit à propos des iPhone ou de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, dont la firme de Cupertino (ouest) est très dépendante.


Outre un chiffre d'affaires de plus de 9,5 milliards de dollars réalisé dans ce pays (+19% sur un an), Apple y fait assembler la plupart de ses appareils.


Interrogé par des analystes, le patron Tim Cook s'est voulu rassurant, notant en particulier que ses produits étaient épargnés par les nouvelles taxes douanières.


La crainte est que ces tarifs «apparaissent comme des taxes sur le consommateur» et «aboutissent à un ralentissement économique», a indiqué M. Cook.


«Ceci étant dit, nous sommes optimistes sur le fait que cela se règle. Il y a une interdépendance entre les États-Unis et la Chine, impossible d'y échapper et elle (leur) sert aussi à se rapprocher: l'un ne prospère que si l'autre (prospère) aussi», a-t-il continué.


Avec ces résultats, «Apple a enfin fourni aux marchés et aux investisseurs de la techno de bonnes nouvelles», a commenté l'analyste Daniel Ives de GBH Insights, notant aussi des prévisions meilleures qu'anticipé jusqu'ici par les marchés, Apple prévoyant notamment un chiffre d'affaires situé entre 60 et 62 milliards de dollars pour le quatrième trimestre, le dernier de son exercice décalé.


Le secteur technologique a été malmené en Bourse ces derniers jours, dans le sillage des résultats décevants de Facebook puis de Twitter publiés la semaine dernière, avant de se reprendre mardi.


Tim Cook a évoqué pour son groupe le «meilleur troisième trimestre» de son histoire, aidé par de «solides ventes d'iPhone, des services» et des «produits autres» que les iPhone, iPad et ordinateurs, à savoir notamment les écouteurs, le boîtier Apple TV, l'enceinte connectée HomePod ou la montre AppleWatch, qui ont rapporté 3,74 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+37%). Les «services» (iTunes Store, Apple Music, Apple Pay...) ont enregistré une progression de 31%, à 9,6 milliards de dollars.


Marché saturé


Les résultats d'Apple ont toutefois montré une nouvelle fois combien le groupe dépendait encore financièrement de l'iPhone, qui a encore représenté plus de 56% du chiffre total du groupe. Apple devrait dévoiler le nouveau-né de la gamme à la rentrée.


Selon une étude du cabinet spécialisé IDC parue mardi, le fabricant chinois Huawei a vendu plus de smartphones qu'Apple au en avril-mai-juin, lui prenant ainsi la deuxième place du podium, dans un marché en léger repli, largement saturé.


Sur ces trois mois, Samsung a vendu 71,5 millions de téléphones, soit une part de marché de 20,9%, suivi par Huawei avec 54,2 millions d'unités et une part de marché de 15,8%, devançant désormais Apple et ses 41,3 millions d'iPhone vendus, pour une part de marché de 12,1%, selon les calculs d'International Data Corporation.


Sur cette période, le bénéfice net total d'Apple a progressé de plus de 30% à 11,5 milliards de dollars. Rapporté par action, référence en Amérique du Nord, le bénéfice ressort à 2,34 dollars, davantage que prévu. Le chiffre d'affaires est également meilleur qu'anticipé, à 53,27 milliards de dollars (+17%).


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Votre cybersécurité est menacée sur votre téléphone intelligent

11/10/2018 | AFP

«71 % des fraudes et escroqueries diverses ont lieu » sur ces appareils, selon le bras « cybersécurité » de Dell.

Est-ce la correction tant attendue?

BLOGUE. Le S&P 500 a fléchi de 5,3% depuis le 21 septembre, ce qui constitue la 23e correction depuis mars 2009.

À la une

Prise en mains du Pixel 3 de Google : Android comme on le voudrait... ou presque

BLOGUE. Au moins, l’équation IA + logiciel + matériel de Google tient la route.

Cet analyste croit que le plan stratégique de Fiera est réaliste

James Gloyn, de Financière Banque Nationale, compare la croissance nécessaire avec la croissance passée.

Fiera veut faire partie du top 100 mondial

Édition du 13 Octobre 2018 | Stéphane Rolland

Fiera Capital (FSZ, 12,58 $) ambitionne de figurer parmi le top 100 des plus importants gestionnaires d'actifs à ...