Inflation: une remontée temporaire ou durable?

Publié le 22/03/2017 à 14:01

Inflation: une remontée temporaire ou durable?

Publié le 22/03/2017 à 14:01

Par Pierre Théroux

Photo: Shutterstock

L'inflation a poursuivi sa remontée dans plusieurs régions du monde ces derniers mois. Une situation qui amène les marchés financiers à voir le signal de politiques monétaires moins accommodantes, comme le démontrent les récentes hausses des taux d'intérêt aux États-Unis.


Ce rebond, attribuable principalement à l'augmentation des prix du pétrole, ne témoigne toutefois pas d'une tendance générale solide, selon les économistes du Mouvement Desjardins.


«Il suffit souvent d'analyser d'autres mesures de l'inflation pour s'apercevoir que les pressions inflationnistes demeurent faibles par endroits. Par ailleurs, les principaux pays avancés ne sont pas tous au même point dans leur cycle économique et dans la résorption de leurs capacités excédentaires de production», expliquent-ils.


La reprise à la hausse des cours du baril, après avoir chuté continuellement depuis 2014 pour atteindre 30$US il y a un an, est à l'origine d'une accélération de l'inflation aux États-Unis et au sein de la zone euro. En janvier, l'inflation mensuelle aux États-Unis a bondi de 0,6% pour afficher sa plus forte hausse en 4 ans. Sur un an, l'indice des prix à la consommation a progressé de 2,5%, largement au-dessus de l'objectif de 2% fixé par la Réserve fédérale (Fed).


Or, même si l'inflation apparaît plus durable aux États-Unis, elle ne devrait pas demeurer à plus de 2,5% très longtemps, estime Desjardins. «Une mesure plus stable de l'inflation, qui exclut les prix de l'énergie et des aliments, montre tout de même la présence d'une bonne tendance de fond en matière de croissance des prix, à un peu plus de 2% depuis 2016», notent les économistes de Desjardins qui prévoient la poursuite du resserrement monétaire américain et l'appréciation du dollar.


Europe: les prix remontent enfin


En Europe, la hausse des prix sur un an a atteint le chiffre symbolique des 2% en février, une première depuis 2013. La politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) visait d'ailleurs à atteindre un niveau d'inflation proche mais inférieur à 2 %. La BCE vient d'ailleurs de relever ses prévisions d'inflation et de croissance. Elle anticipe une hausse des prix à la consommation de 1,7 % en 2017, de 1,6 % en 2018 et de 1,7 % en 2019.


Encore là, la hausse du prix du pétrole gonfle les prix sans être une conséquence d'une amélioration de l'activité économique. «Avec une croissance économique prévue de 1,6% pour la zone euro en 2017, l'écart avec le PIB potentiel demeurera important», notent les économistes de Desjardins, précisant qu'il faudra vraisemblablement attendre à tard en 2018 avant d'observer un réel resserrement monétaire en zone euro.


Au Canada, l'inflation totale a bondi à plus de 2% en janvier, mais les mesures tendancielles de l'inflation se situent légèrement sous ce niveau et avaient une trajectoire descendante au cours des derniers mois de 2016. Or, les pressions inflationnistes resteront limitées jusqu'à la mi-2018, estime Desjardins.


 


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

D'où vient cette obsession pour la courbe des taux?

BLOGUE. Ébranlés par les secousses de 2018, les investisseurs surveillent cet indicateur précurseur des récessions.

L'inflation en hausse de 2,3% en mars au Canada

L'Indice des prix à la consommation avait affiché une hausse 2,2% en février.

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.