Q&R : mieux comprendre le TSX

Publié le 15/08/2009 à 13:26

Q&R : mieux comprendre le TSX

Publié le 15/08/2009 à 13:26

Par Bernard Mooney

Bloomberg

Notre chroniqueur Bernard Mooney répond à vos questions sur l'investissement.


 


J'aimerais comprendre davantage les définitions des secteurs du S&P/TSX grâce à des exemples. Par exemple :

- Cons. discrétionnaire : est-ce que le titre d'Alimentation Couche-Tard en fait partie ?

- Services à la collectivité : est-ce que SNC-Lavalin en fait partie ?

- Matériaux : est-ce que les titres de Barrick et de Russel en font partie ?


- Marcel LeBlanc


 


L'indice S&P/TSX est divisé en 10 grands secteurs eux-mêmes subdivisés en sous-secteurs. Les voici, avec le poids relatif qu'ils ont à l'intérieur du S&P/TSX (en date du 31 juillet) et avec quelques exemples de sociétés qui les composent.


Énergie : 27,1 % du TSX; principaux sous-secteurs : foreurs (Ensign, Precision Drilling); services à l'industrie pétrolière (Mullen, Pason, Trican); exploration et production pétrolière (Nexen, Encana, Canadian Natural); stockage et transport (Enbridge, TransCanada).


Matériaux : 17,6 % ; produits chimiques (Methanex, Agrium, Potash); métaux (Teck, Goldcorp, Barrick).


Produits industriels : 5,4 % ; biens en capital (Bombardier, CAE, SNC, Toromont, Russel); services commerciaux (Stantec, Transcontinental); transport (Transat, Westjet, CN).


Consommation discrétionnaire : 3,9%; automobile (Magna est la seule société de ce sous-secteur); produits durables (Gildan, Dorel); services (Tim Hortons); médias (Aéroplan, Astral Média, Quebecor, Pages Jaunes); commerce de détail (Sears Canada, Canadian Tire, Reitmans, Rona).


Consommation de base (staples, en anglais) : 2,7 %; commerce au détail (Jean Coutu, Alimentation Couche-Tard, Metro); aliments, breuvages et tabac (Viterra, Saputo).


Soins de santé : 0,4 % (oui, vous avez bien lu, moins de 1 % !); équipements et services (CML), produits pharmaceutiques et biotech (Biovail, MDS).


Finance : 32,8 %; banques (Banque Nationale, Banque de Montréal et autres), financières diversifiées (Davis & Henderson, TMX, Onex); assurance (Great-West, Industrielle Alliance, Fairfax); immobilier (Cominar, RioCan, Brookfield Asset Management).


Technologie : 4,2 %; Internet (Open Text); services IT (CGI), logiciel (MDA); équipement (Research In Motion).


Télécommunications : 4,35 %; services diversifiés (BCE, Telus); services sans fil (Rogers).


Services aux collectivités (étaient appelés services publics) : 1,55 %; électricité (Emera, Fortis); multiservices publics (Atco); producteurs indépendants (Canadian Hydro, TransAlta).


Pour répondre à votre question, Alimentation Couche-Tard fait partie du secteur de la consommation de base (avec un poids de 0,19 %), SNC fait partie des produits industriels (0,6 %), Barrick fait partie du secteur des matériaux (2,9 %) et Russel fait partie du secteur industriel (0,09 %).


 


Se constituer un REER à 24 ans


Je viens de commencer à travailler et, à 24 ans, j'aimerais me constituer un REER, supposons de 100 $ par mois pour débuter. Je voudrais placer ces sommes dans un fonds commun équilibré.


Est-il possible de le faire sans payer de frais d'acquisition ni de frais annuels ? Autrement dit, je m'occupe de mes affaires moi-même sans conseiller et je fais affaire directement avec une société de fonds communs.


J'ai pensé aux FNB, mais il faut payer des frais d'achat (XIU + XBB, par exemple).


- M. Bérubé


Québec


 


La plupart des grandes banques canadiennes offrent des plans d'achats mensuels de fonds communs sans frais qui pourraient vous convenir.


Par exemple, à la Banque Royale, vous pouvez acheter des unités d'un fonds équilibré (RBC Équilibré) avec un placement initial de 500 $ dans votre régime enregistré d'épargne-retraite. Par la suite, le placement minimal est de seulement 25 $.


De plus, les fonds des grandes banques ne comportent aucuns frais à l'achat ni à la vente. Leur seul coût : les frais de gestion (2,25 % par an pour le fonds RBC Équilibré).


En passant, votre idée de vous constituer un REER à 24 ans, de façon systématique en plus, est excellente. Par contre, étant donné votre âge, vous devriez éviter les fonds équilibrés pour vous concentrer uniquement dans les fonds d'actions.


 


Des questions ?


Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles, de la Bourse ou des fonds communs, faites-les-nous parvenir par courriel à l'adresse suivante : questions@transcontinental.ca.

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Uni-Sélect se met en vente, le PDG quitte

Mis à jour à 11:35 | Dominique Beauchamp

Le PDG quitte subitement et Uni-Sélect embauche JP Morgan pour un examen stratégique.

Aurora Cannabis bondit de plus de 18% lundi

Mis à jour le 17/09/2018 | AFP et La Presse Canadienne

Le producteur de marijuana serait en discussion avec Coca-Cola pour développer des boissons infusées.

À la une

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour à 17:32 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

Entrepreneurs, osez vous surpasser!

BLOGUE INVITÉ. Du haut de ses 90 ans, Philippe de Gaspé Beaubien II peut encore captiver les audiences.

Universitas en rappel

BLOGUE. Pourquoi pas une dernière chanson sur les REEE et Universitas. Musique!