Encore un rôle à jouer, mais les rendements diminuent


Édition du 16 Janvier 2016

Les obligations de sociétés ont connu l'an dernier leur pire tempête depuis la crise. La chute du pétrole et des ressources, de même que l'anticipation de la première hausse des taux américains en 10 ans, ont malmené ces titres peu négociables. ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


À la une

Metro reprend les rachats d'actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.

Lune Rouge et Reflector Entertainment : «le jeu, c'est bien plus que de la vidéo»

BLOGUE. Guy Laliberté et Alexandre Amancio comptent mêler films, jeux vidéo, bandes dessinées et... votre cerveau!

Bourse : le pire est-il passé?

Il y a 47 minutes | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Un stratège de Montréal nous livre ses repères pour le S&P 500, les puces américains et le pétrole canadien.