Vidéotron: recommandation d'achat malgré la démission de sa présidente

Publié le 16/10/2018 à 12:39

Vidéotron: recommandation d'achat malgré la démission de sa présidente

Publié le 16/10/2018 à 12:39

Par Martin Jolicoeur

Photo: Romeo Mocafico

La démission surprise de la présidente de Vidéotron ce matin ne semble inquiéter, ni les marchés, ni les analystes financiers, lesquels réitèrent pour la plupart leur recommandation d’achat du titre de Québecor. 


Peu avant midi, le titre de Québecor (TSX : QBR.B.) progressait de 1,50% à la Bourse de Toronto, en dépit de l’annonce surprise du départ de la numéro un de Vidéotron, actuellement la plus importante -et de loin- unité d’affaires de Québecor.


Par voie de communiqué, Manon Brouillette a annoncé qu’elle quittera son poste de présidente le 31 décembre et que sa candidature sera proposée à titre d’administratrice de Québecor en janvier 2019.


Celle qui évolue chez Québecor depuis 14 ans soutient que sa décision est motivée par des raisons personnelles et ne précise aucun autre plan de carrière , au-delà de celui de joindre le conseil d’administration de la maison-mère de Vidéotron. Aucun successeur n’a du reste été annoncé.


L’analyste de Barclays estime que Mme Brouillette est entourée d’une équipe expérimentée (mis à part l’arrivée d’un nouveau chef de la direction financière il y a 18 mois) qui devrait permettre à Vidéotron de maintenir son erre d’aller au cours des prochains mois, malgré une inévitable période d’incertitude. Barclays en est si convaincue que son analyste Philip Huang recommande l’achat du titre au moindre recul que pourrait connaître sa valeur à court terme.


Négatif aux yeux de RBC


De même manière, l'analyste Adam Shine pour le compte de la Financière Banque Nationale,  s’attend à ce que cette annonce de démission mette le titre de Québecor à l’épreuve dans les prochaines heures. Mais quoi qu’il advienne, ce dernier maintient sa évaluation de surperformance et recommande l’achat au moindre recul de la valeur de l'action.


Depuis janvier, la valeur de l'action de Québecor s'est appréciée de 11% à la Bourse de Toronto.


De son côté, RBC Dominion Securities se montre plus prudente, jugeant le départ de M. Brouillette, sans plan de succession clair, comme étant négatif pour l’entreprise.  «Étant donné la croissance significative de Vidéotron, nous voyons Mme Brouillette comme l’une des principales dirigeantes de l’industrie des télécoms au Canada et voyons son départ comme négativement pour la compagnie», a écrit son analyste, Drew McReynolds, dans une note aux investisseurs mardi matin.


Néanmoins, l’analyste de RBC ajoute que Québecor a toujours su bien gérer les départs de ses dirigeants dans le passé et que rien n’indique que la présente période de transition pourrait se dérouler différemment. L’annonce de la nomination de Mme Brouillette au conseil d’administration de l’entreprise à compter de janvier constitue également, de son point de vue, un indice encourageant pour l’avenir.


Hier, trois analystes recensés par Bloomberg recommandaient chaudement («strong buy») l’achat du titre , dix recommandaient l’achat et seulement deux recommandaient de «conserver». Le cours-cible moyen, mesuré par Bloomberg s’établissait à 31,54$, pour un gain potentiel de 21,5%.


Peu après midi, le titre de Québecor se négociait à 26,35$, en hausse de 0,40$ ou de 1,54% par rapport à son cours de fermeture de la veille. Depuis le début de 2018, le titre de Québecor a progressé de 11% à la Bourse de Toronto.


Découvrez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur LinkedIn / Suivez-moi sur Twitter


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?