SNC-Lavalin: le bénéfice bondit de 59%, l’action regagne 4%

Publié le 22/02/2018 à 12:52

SNC-Lavalin: le bénéfice bondit de 59%, l’action regagne 4%

Publié le 22/02/2018 à 12:52

Par Dominique Beauchamp

Le Réseau Express métropolitain (REM) offre une excellente visibilité pour SNC.

L’action du Groupe SNC-Lavalin(SNC, 55,54$) gagne 3,8% en matinée, les investisseurs se montrant soulagés par le bénéfice de 14% supérieur au consensus pour les activités principales d’ingénierie-construction, au quatrième trimestre.


Les analystes avaient en effet prévu un bénéfice ajusté de 0,68$ et la société de Montréal a dégagé un bénéfice de 0,78$, 59% de plus qu’un an plus tôt.


Les investisseurs craignaient sans doute une mauvaise surprise, le titre ayant fléchi de 7% à ce jour en 2018, avant le dévoilement des résultats.


Les revenus trimestriels de 2,9 milliards de dollars, à la hausse de 32%, ont aussi été conformes aux attentes.


WS Atkins, l’ingénieur-conseil britannique des domaines de l’infrastructure, du transport et de l’énergie acquis en juillet 2017 dans une transaction historique appuyée par la Caisse de dépôt, vole la vedette. Au quatrième trimestre, ses revenus ont atteint 993 millions de dollars, son bénéfice avant intérêts et impôts 131,5M$ et sa marge d’exploitation 13,2%.


Ces revenus et le bénéfice d'exploitatiom ont surpassé les prévisions de 23% et 48%, de Yuri Lynk, de Canaccord Genuity.


«Les synergies de 40M$ à ce jour de l’intégration d'Atkins sont supérieures aux 30M$ promises, en voie pour atteindre le total de 120M$ prévu», note Devin Dodge, de BMO Marchés des capitaux.


La division Pétrole et gaz se distingue aussi avec un bénéfice d’exploitation de 99M$, 48% plus que prévu.


Le carnet de commande de 10,4 milliards de dollars (G$) est stable depuis un an, mais le projet de 2G$ du train électrique léger sur rail de Montréal et celui du parc éolien australien n’y sont pas encore, tandis que le pipeline de futurs contrats est bien garni, note Maxim Sytchev, de la Financière Banque Nationale.


«Le contrat du train Réseau Express métropolitain (REM) offre une excellente visibilité à la division Infrastructures», ajoute cet analyste.


La division Énergie pose encore problème avec une perte inattendue de 17,6M$ au quatrième trimestre, mais les analystes ne s’en formalisent pas puisque SNC-Lavalin abandonne le créneau trop risqué des centrales thermiques à prix forfaitaire pour concentrer son attention sur les projets nucléaires et d’énergie renouvelable.


Pour 2018, SNC-Lavalin prévoit que son bénéfice s’établira entre 2,60 et 2,85$ par action pour le coeur de ses activités, soit en deça du consensus de 2,82$, qui est tiré vers le haut par quelques prévisions trop élevées.


Le milieu de la fourchette représente une amélioration de 27%, ce qui place SNC-LAvalin dans le peloton de tête de son industrie, indique M. Lynk.


«Au début de 2018, l’entreprise sera encore en transition entre les contrats qu’elle achève et ceux qui commencent», évoque M. Dodge.


La société s’attend à ce que les divisions mines, Énergie et sa filiale Atkins croissent en 2018. En revanche, la division Pétrole et gaz et celle d’infrastructures seront stables, au mieux.


«Le plafonnement des affaires de la division Pétrole n’est pas une surprise, mais celui des infrastructures nous laisse perplexe», reconnaît M. Sytchev, qui se rassure par la marge d’exploitation de 7,4% lors des 12 derniers mois qui plus élevée que prévue, pour cette division.


Étant donné la valeur d’aubaine de SNC-Lavalin par rapport à son groupe repère en Bourse, l’analyste se dit très à l’aise avec ses prévisions pour 2018, sa recommandation d’achat et son cours cible de 73,50$.


L’action de la société dirigée par Neil Bruce se négocie à un multiple de 11 fois les bénéfices prévus en 2018 par rapport à la moyenne de 17 fois pour trois de ses semblables.


SNC-Lavalin, qui tient sa téléconférence trimestrielle à 15 heures, a aussi accru son dividende de 5% à 1,15$ par action, pour la dix-septième année consécutive.


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

10 choses à savoir lundi

05/02/2018 | Alain McKenna

Un signal de récession imminente, la pire bulle de l'histoire, ces barges réduiraient la congestion à Montréal.

Le retard de SNC-Lavalin en Bourse suscite surprise et doutes

Un analyste conclut que l'inertie de SNC-Lavalin n'est pas justifiée et que son titre boudé est une aubaine.

OPINION SNC-Lavalin: le bénéfice déçoit, mais les perspectives captivent
10 choses à savoir jeudi
12/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
2017, l'année de la reprise
Édition du 23 Septembre 2017 | Anne Gaignaire

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.