MTY prend une grosse bouchée dans les hamburgers gourmet

Publié le 14/11/2017 à 16:20

MTY prend une grosse bouchée dans les hamburgers gourmet

Publié le 14/11/2017 à 16:20

Par Dominique Beauchamp

Le fondateur et président de MTY Stanley Ma, 70 ans, imagine que sa société aura 7000 franchises d'ici 5 ans et un chiffre d'affaires de 2,8G$.

Sans crier gare, Groupe d’alimentation MTY(MTY, 50,97$) prend toute une bouchée en avalant les chaînes The Counter Custom Burgers et Built Custom Burgers.


«La transaction se hisse certainement parmi les cinq plus importantes de notre histoire. C’est seulement 44 restos, mais ils feront une bonne différence dans nos résultats», a confié Eric Lefebvre, le chef de la direction financière de MTY, en entrevue d’Europe où il débusque d’autres candidates potentielles d’acquisition.


L’entente d’achat a été signée aujourd’hui après une longue période de vérification diligente et de négociations. La transaction devrait se clore au début de décembre.


La chaîne dont le premier établissement a vu le jour à Santa Monica (Californie) réalise en effet un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars, soit une moyenne de 2,27M$ par restaurant.


En fait, ce chiffre sous-estime sans doute les ventes de chaque établissement puisque certains des restaurants, dont l’unique établissement canadien à Toronto, se retrouvent dans les aéroports.


«Je suis allé avec ma famille dans un des restos et la facture a atteint 100$US pour quatre. Ce sont de loin les meilleurs hamburgers que j’ai eu l’occasion de manger. Je suis tombé en amour avec le hamburger avant même d’étudier la chaîne», a raconté M. Lefebvre.


Le concept n’a pas vraiment d’équivalent avec ses recettes branchées, ses aliments de très grande qualité et une exécution sans failles, croit-il, mais la chaîne La Belle et le Bœuf serait le concept le plus comparable à ses yeux.


Un concept pour croître aux États-Unis


Ce sont les co-propriétaires de la chaîne qui ont approché MTY, car ils voulaient vendre. Le fondateur dans la quarantaine veut se consacrer à ses autres restaurants, tandis que son partenaire financier était aussi disposé à vendre.


La chaîne de hamburgers de luxe déménagera ses pénates au siège social américain de MTY en Arizona où le PDG de Kahala Brands Jeff Smit et son équipe sont déjà «très excités d’accélérer son expansion».


Avant de vendre, The Counter Custom Burgers avait déjà un bon pipeline de projets.



« On ajoutera de la vapeur dans la locomotive. C’est sûr qu’on s’appuiera sur cette chaîne de qualité pour croître aux États-Unis »


MTY ajoute les hamburgers à sa palette de concepts aux États-Unis sans concurrencer directement les McDonalds et Shake Shack de ce monde avec un restaurant décontracté avec service aux tables et un permis d'alcool.


Neuf des restaurants de la chaîne sont outremer soit au Japon, en Irlande, au Ghana, au Mexique et en Arabie Saoudite.


Cet éparpillement est un défi, reconnaît le dirigeant, mais il y voit une occasion de se familiariser avec de nouveaux marchés, en Irlande notamment. «Chaque nouveau marché ouvre potentiellement de nouvelles occasions pour nos autres chaînes ou d'autres achats», dit Lefebvre.


Étant donné le manque d’informations financières, l’action de MTY a peu bougé le 14 novembre, gagnant 1% à 50,97$, à mi-chemin entre le haut et le bas des 12 derniers mois.


 


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Le problème avec le RRQ

BLOGUE INVITÉ. On peut se plaindre des faibles rendements du régime, mais il y un autre problème plus grave selon nous.

Theratechnologies, le point de bascule en 2018

En dépit d’un délai de trois mois dans l’approbation de son médicament, le décollage des ventes est pour 2018.

À la une

Divulguer le salaire des dirigeants: bonne ou mauvaise idée?

19/11/2017 | Jean-François Venne

Les incompréhensions entourant les salaires peuvent créer de fortes tensions dans une entreprise.

La Chine veut détrôner le dollar américain avec le pétroyuan

18/11/2017 | François Normand

ANALYSE. Le projet de la Chine a le potentiel de créer un mouvement de plaques tectoniques financier dans le monde.

Theratechnologies, le point de bascule en 2018

En dépit d’un délai de trois mois dans l’approbation de son médicament, le décollage des ventes est pour 2018.