Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 12/02/2018 à 06:19, mis à jour le 12/02/2018 à 08:00

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 12/02/2018 à 06:19, mis à jour le 12/02/2018 à 08:00

Photo: Shutterstock

1. Contexte


Wall Street devrait amorcer la semaine du bon pied, les indices poursuivant sur leur lancée de la fin de séance de vendredi et suivant la tendance positive observée en Asie et en Europe. Le regain pourrait toutefois être menacé par les données sur l’inflation américaine attendues cette semaine, les investisseurs craignant une remontée plus rapide que prévu des taux d’intérêt.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq grimpent de respectivement 1,10%, 1,10% et 1,11%, dans les négociations précédant l'ouverture officielle de lundi.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, ajoute 1,34% à 63,63$US.


3. À l'étranger


En Asie, la Bourse de Hong Kong a fini en baisse de 0,16%, sur une vague de ventes en fin de séance, après avoir perdu la semaine dernière plus de 9%, les analystes mettant en garde contre la poursuite de la volatilité. La Bourse de Shanghai a quant à elle avancé de 0,76%. Enfin, la Bourse de Tokyo était fermée en raison d'un jour férié.


En Europe à la mi-séance, les indices sont en nette hausse. Le DAX de la Bourse de Francfort monte le plus, soit de 1,78%. Le CAC 40 de la Bourse de Paris prend 1,47% et en fin, le FTSE 100 de Londres s'élève de 1,22%.


La cote parisienne a ouvert en hausse avant d'accentuer ses gains dans un mouvement de rebond bienvenu après une semaine noire sur les marchés, causée notamment par la crainte d'un resserrement monétaire accéléré de la part des banques centrales.


Mais les interrogations restaient nombreuses pour les jours à venir, d'autant plus que l'inflation américaine sera dévoilée mercredi, ce qui pourrait faire réagir les marchés.


En effet, un chiffre meilleur que prévu ferait encore croître les anticipations d'une accélération des hausses des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine, avec à la clef un nouveau regain de tension sur le marché obligataire.


«Un chiffre un peu au-dessus du consensus serait de nature à provoquer de nouvelles turbulences, au contraire, un chiffre au-dessous, permettrait aux marchés de souffler et de rebondir», notent les gérants de Barclays Bourse.


«Les marchés vont continuer à s'interroger sur le rythme de relèvement des taux, d'autant plus que la Banque d'Angleterre a signalé la semaine dernière qu'il pourrait être plus rapide que prévu initialement», observent pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.


4. Agenda


L'agenda est peu fourni ce lundi. On attend seulement des données sur le budget fédéral américain de janvier.


Au Canada, la prochaine statistique sera dévoilée jeudi.


5. Titres en action


L’exploitant des restaurants Tim Hortons et des Burger King, Restaurant Brands International(QSR, 71,09$), a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son quatrième trimestre. La société établie à Toronto a dégagé un bénéfice ajusté de 0,66$US par action, mieux que celui de 0,57$US l’action attendu des analystes sondés par Reuters. Ses revenus ont progressé de 11% pour s’établir à 1,23G$US.


Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, maintient sa recommandation d’achat et sa cible de 27$ pour le titre de CAE(CAE, 21,94$) après la publication de résultats du troisième trimestre qui ont répondu à ses attentes. L’analyste met en relief les perspectives positives de l’entreprise, alimentées par un carnet de commandes record et un pipeline de contrats potentiels bien garni. L’analyste dit aussi aimer son solide bilan, qui lui donne des munitions pour créer de la valeur.


Restons dans le domaine aéronautique. Bombardier(BBD.B, 3,13$) va dévoiler ses résultats du quatrième trimestre ce jeudi. Les analystes s’attendent à ce que la multinationale montréalaise atteigne le seuil de rentabilité(0,00$US par action), sur des recettes de 4,75G$US. Le titre de Bombardier a cédé 10% à ce jour en février.


Paul Steep prévoit que la croissance des revenus et des flux de trésorerie de Constellation Software(CSU, 767,82$) va s’accélérer en 2018, entre autres grâce aux acquisitions. Le consolidateur de l’industrie du logiciel dévoile ses résultats du quatrième trimestre le 14 février après la clôture des Bourses. L’analyste anticipe un bénéfice de 6,19$ par action sur des revenus de 665M$. M. Steep laisse sa recommandation à surperformance et sa cible à 860M$.



image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Google Home Max: adieu Gibson, Sonos, Bose…

16/05/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. La gamme d’enceintes de Google s’élargit, c’est le cas de le dire, avec ce poids lourd de la musique connectée.

10 choses à savoir lundi

14/05/2018 | Alain McKenna

La fin du papier-monnaie et des cartes de crédit en 2040, Apple à 1000G$US cet été, ces camions d'UPS sont le futur!

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.