Bombardier veut recruter 1000 personnes aux alentours de Montréal

Publié le 17/11/2017 à 11:02

Bombardier veut recruter 1000 personnes aux alentours de Montréal

Publié le 17/11/2017 à 11:02

Par La Presse Canadienne

Bombardier (BBD.B) a confirmé vendredi son intention d'embaucher quelque 1000 personnes dans la région de Montréal alors que s'accélère la cadence de production de son nouvel avion d'affaires Global 7000.



L'avionneur a également inauguré son centre de finition intérieur pour l'appareil, à Pointe-Claire, qui représente un investissement de 65 millions $ US.


Ces annonces ont été effectuées par le président et chef de la direction de la multinationale, Alain Bellemare, et de la ministre de l'Économie, Dominique Anglade.


On compte notamment recruter des ouvriers, des artisans ainsi que des ingénieurs. Quelque 5500 personnes travaillent pour la division des avions d'affaires de la compagnie dans la région montréalaise.


Destiné à une clientèle bien nantie, le Global 7000, dont la production commerciale a débuté au cours de l'été, doit entrer en service d'ici la fin de 2018.


En février, le gouvernement Trudeau avait consenti un prêt de 372,5 millions $ US à Bombardier afin de l'aider notamment à compléter le développement de son nouvel avion d'affaires qui se vend 72 millions US selon les prix affichés.



« Nous sommes très fiers que ce travail de précision sur l'avion d'affaires le plus évolué du monde soit effectué à Montréal »


Ces embauches que compte effectuer Bombardier surviennent à la suite d'importants licenciements effectués depuis 2015 dans le cadre du plan de redressement de cinq ans du constructeur d'avions et de trains. Quelque 14 500 postes avaient été éliminés à travers le monde dans ses divisions de l'aéronautique et de matériel roulant.


Les Global 7000 et 8000 font partie de la stratégie de M. Bellemare, qui souhaite que la division des avions d'affaires génère des revenus de 10 milliards US d'ici 2020.


En octobre, Airbus avait pris le contrôle de la C Series de Bombardier afin de solidifier le programme de cet avion commercial, qui est actuellement au coeur d'une dispute commerciale avec l'avionneur Boeing aux États-Unis.


 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Bombardier, Canadian Tire et Industrielle Alliance

16/02/2018 | François Pouliot

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 16/02/2018

Wall Street poursuit sur sa lancée, retour sur Bombardier, MTY se dévoile, cible réduite pour l'Industrielle Alliance.

À la une

Restructurer le Québec en quatre mois, de la magie?

Pas si sorcier selon le président du groupe de travail sur l'économie collaborative, Guillaume Lavoie.

Comment investir en Russie

Il y a 24 minutes | François Normand

La situation politique de Moscou et sa politique étrangère «préoccupent» les investisseurs depuis un certain temps.

Les actionnaires d'Imvescor disent «oui» à MTY

Malgré la déception de certains quant au prix offert, les actionnaires d’Imvescor ont voté à 92,7% en faveur.