À surveiller: Dollarama, Metro et Weston

Publié le 22/11/2017 à 10:09

À surveiller: Dollarama, Metro et Weston

Publié le 22/11/2017 à 10:09

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Dollarama, Metro et Weston?Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Dollarama (DOL, 158,70$): hausse prévue de 20% des bénéfices au troisième trimestre


Treize jours avant le dévoilement des résultats de Dollarama, Brian Morrison, de Valeurs mobilières TD, prévoit un bond de 20,5% des bénéfices à 1,11$ par action, au troisième trimestre.


Le consensus des analystes s’établit à 1,09$.


Les revenus devraient croître de 11,2% grâce aux 68 magasins de plus, entre autres.


M. Morrison prévoit aussi une hausse notable de 5,8% des ventes des magasins comparables ouverts depuis plus d’un an grâce à la hausse de la facture moyenne.


En aoît 2016, Dollarama a introduit des articles à des prix variant entre 3,50 et 4$.


À l’instar des 2 à 3 dernières années, la marge brute reste la clé de la performance supérieure aux attentes du détaillant, tant pour le trimestre complété que pour les orientations qui seront fournies pour 2019.


Cette marge devrait se gonfler de 0,15% à 39,6%, au troisième trimestre.


«Les consommateurs offrent peu de résistance à la hausse des prix des articles et au plus grand nombre d’items en magasin qui se vendent à des prix plus élevés», explique M. Morrison.


Dollarama n’a donc pas à réinvestir dans des plus bas prix ni à changer sa «proposition de valeur». Ça témoigne de la force et de la flexibilité que procure au commerçant sa stratégie multi-prix, ajoute l’analyste.


Bien que la marge brute se stabilisera au niveau actuel au fil du temps, M. Morrison prévoit que les économies d’échelle et les gains d’efficacité du détaillant diminuent la proportion des dépenses en pourcentage des ventes.


En octobre, l’agence DBRS a aussi assoupli ses critères d’endettement pour que la société préserve sa cote de qualité institutionnelle.


M. Morrison s’attend donc à ce que le marchand de la famille Rossy prolonge son rachat annuel de 5% de ses actions sjusqu’à ce que son endettement atteigne trois fois son bénéfice d’exploitation.


Dans son modèle, l’analyste prévoit un rachat de 714M$ en 2018, 923M$ d’actions en 2019 et de 855M$ en 2020.


La croissance solide projetée d’ici 2019 l’incite à relever son cours cible de 150 à 160$, soit 25 fois les bénéfices attendus en 2020.


L’analyste ne recommande toutefois pas l’achat du titre dont l’évaluation atteint 29, fois le bénéfice prévu en 2019. Dollarama reste un titre de qualité à conserver en portefeuille.


Metro (MRU, 41,55$): un 4e trimestre solide, mais inférieur aux attentes pour l’épicier


À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Les actionnaires d'Imvescor disent «oui» à MTY

19/02/2018 | Stéphane Rolland

Malgré la déception de certains quant au prix offert, les actionnaires d’Imvescor ont voté à 92,7% en faveur.

Siemens veut envoyer en Bourse une division très rentable

19/02/2018 | LesAffaires.com et AFP

Ça promet d'être la plus grosse opération de ce genre en vingt ans.

À la une

Restructurer le Québec en quatre mois, de la magie?

19/02/2018 | Catherine Charron

Pas si sorcier selon le président du groupe de travail sur l'économie collaborative, Guillaume Lavoie.

Vivre près d'une station de ski... À quel prix?

19/02/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Les propriétés sont environs 10% plus chères dans les villes où se trouve un centre de ski.

Comment investir en Russie

19/02/2018 | François Normand

La situation politique de Moscou et sa politique étrangère «préoccupent» les investisseurs depuis un certain temps.