Élections Québec 2012: Du ménage à Montréal pour redonner au Québec sa locomotive

Publié le 20/08/2012 à 13:21, mis à jour le 20/08/2012 à 13:38

Élections Québec 2012: Du ménage à Montréal pour redonner au Québec sa locomotive

Publié le 20/08/2012 à 13:21, mis à jour le 20/08/2012 à 13:38

Notre slogan « C’est assez, faut que ça change » s’applique particulièrement à Montréal. Le ménage, la lutte au gaspillage et à la corruption est inévitable pour une ville qui a connu sa part de scandales (compteurs d’eau, Faubourg contrecœur, etc..)


Par ailleurs, à la suite de l’épisode d’une «Ile, une ville» du PQ et les «défusions» bâclées du PLQ, Montréal se retrouve aujourd’hui avec un problème de gouvernance. Des contraintes budgétaires s’additionnent à cela. De sorte qu’elle n’a plus capacité de jouer pleinement son rôle de locomotive, de métropole, pour l’ensemble du Québec. Le chômage y est de manière chronique 3% supérieur à celui de la ville de Québec. Aucun autre parti ne va aussi loin que la CAQ afin de redresser Montréal, dont le plan se présente en trois points : 


a) Dégraisser la structure bureaucratique et politique de Montréal


Diminuer le nombre d’élus à moins de 50. Aujourd’hui ils sont 103, dont 15 maires d’arrondissements. À titre de comparaison Toronto, avec 1 million d’habitant de plus, compte 44 élus. Une recentralisation de certain pouvoirs est inévitable afin d’assurer davantage de cohérence dans l’exécution de fonctions de bases, comme le déneigement.


b) Mettre fin aux cafouillis administratifs dans la gestion et la planification des transports


Mettre en place une nouvelle agence de planification du transport terrestre relevant de Québec.Les empiétements et contradictions au niveau du transport en commun empêchent le grand Montréal de bien planifier et exécuter les travaux nécessaires (dépassements de coûts, saga des appels d’offre des rames de métro, retard du développement de Turcot, etc…). Cette agence serait en fait une fusion de l’AMT (sans les opérations de trains de banlieue) et de la division régionale du ministère des transport du Québec. 


c) Une nouvelle autonomie et davantage de moyens pour la Métropole


On doit accroître la décentralisation par la mise en place d’une nouvelle chartre de municipalité. Ce nouveau pacte politique et financier permettrait à Montréal d’avoir plus de moyens. Les masses salariales et régimes de retraite mettent une pression énorme sur le budget des villes. Le déficit actuariel des employés municipaux à 4,5 G$ est grosso modo l’équivalent de la totalité des revenus, 4,9 G$ du gouvernement provenant de ses entreprises (SAQ, Hydro-Québec, Loto-Québec). Nous souhaitons donc concéder une marge de manœuvre accrue aux villes en matière de relation de travail.


D’ici là, il est exclus pour un gouvernement de la CAQ d’accepter la proposition de la Communauté métropolitaine de Montréal d’augmenter de 2 cents le litre à l’échelle du Québec la taxe sur l’essence afin de financer les transports collectifs. Le ménage et la réorganisation de Montréal s’impose d’abord.


-----


LesAffaires.com offre une tribune à chaque parti politique pour faire connaître leur vision économique. Président fondateur de Synergis Capital, M. Stéphane Le Bouyonnec siège également sur le conseil d’administration d’Adventure Gold, de Systemex Communications et de Leger Marketing. Il sera candidat pour la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de La Prairie. 

Sur le même sujet

PQ, PLQ et CAQ: le non-sens des baisses d'impôt

04/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Bientôt en situation d'illégalité avec la loi sur le déficit, et tout le monde promet des baisses d'impôt.

La CAQ veut séduire les électeurs favorables à la charte

25/03/2014

Un gouvernement de la Coalition avenir Québec ne fera pas de référendum et proposera une charte ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.