Merci Marcel Côté

Publié le 26/05/2014 à 10:17

Merci Marcel Côté

Publié le 26/05/2014 à 10:17

Stupéfaction à l’annonce hier du décès de Marcel Côté. Les témoignages d’amitié viennent de partout. Dans ces quelques mots, Marie Chouinard dit tout de l’homme qui a accompagné les artistes, les entrepreneurs, les politiciens et surtout Montréal tout au long de sa vie.


 


Marcel tu nous as quittés en plein soleil.


Tu es l’action généreuse


Curieux, amusé, intègre, visionnaire


Je t’aime,


marie chouinard


 


La dernière image que j’aurai de lui résume ce que ceux qui l’ont bien mieux connu que moi en disent. Une soirée d’avril après l’inauguration de la foire d’art Papier, une table enjouée et pleine d’idées autour de laquelle Marcel Côté et ceux réunis par Alexandre Taillefer, artistes, galeristes, gens d’affaire, parlent avec passion d’art, de politique, du quartier des spectacles, de la rénovation du Musée d’art contemporain… Marcel rit, argumente, a une idée sur tout et continue de discuter alors que la plupart des invités ont déjà quitté.


La première fois que je l’ai réellement vu en action, c’était à l’occasion d’une réunion de ce qui s’appelait à l’époque la Fondation de la Tolérance. Un dimanche après-midi de printemps, Marcel Côté avait accepté d’accueillir quelques administrateurs de la Fondation à ses bureaux de SECOR et de les accompagner généreusement dans un exercice de réflexion stratégique. Je me souviens de l’avoir trouvé parfois péremptoire, mais cette capacité à faire progresser la réflexion, à mener ceux autour de la table à donner le meilleur d’eux-mêmes, allait nous conduire en quelques heures à repenser la communication et le positionnement de la Fondation. Ce talent et cette générosité ne pouvaient que susciter l’admiration. Je me souviens d’être resté très impressionné par l’énergie et la force de conviction qu’il déployait pour soutenir la Compagnie Marie Chouinard dont il a littéralement mis sur pieds l’organisation administrative et financière.


En juillet dernier, au lendemain de son annonce de candidature à la mairie de Montréal, je titrais mon blogue : « Marcel Côté, le candidat arts-affaires » et je rappelais l’ensemble de ses implications philanthropiques. Lorsque l’on scrute les déclarations de revenus des candidats aux dernières élections, municipales et provinciales, on constate la vraie générosité financière de Marcel Côté qui l’an passé a donné près de 60 000 $, ce qui représentait plus de 14% de ses revenus. Un modèle !


Il restera un modèle, pour cette générosité qui ne se limitait au chèque envoyé à de multiples organismes artistiques et communautaires. Marcel Côté est la définition même du philanthrope : « personne qui s’emploie à améliorer le sort matériel et moral des hommes » (dictionnaire Le Robert). Il aura donné sans limite de son temps, de son expertise, de sa vision et c’est ce qui fait de lui un Montréalais d’exception. Il nous manquera, il manquera à Montréal car il avait encore tant à donner.


Merci Marcel Côté.


 

À propos de ce blogue

Sébastien est reconnu pour son engagement envers la communauté montréalaise et siège au sein de plusieurs conseils d’administration dans les secteurs de l’éducation et de la culture.

Sébastien Barangé

Sur le même sujet

L’art à la rescousse des gens stressés

Édition de Novembre 2018 | Claudine Hébert

Stressé par le travail, la vie de famille et autres aléas de la vie ? ­Prenez un bain de culture. ...

L'autodestruction d'une oeuvre de Banksy: quel impact sur le marché de l'art?

11/10/2018 | AFP

Les connaisseurs sont tous d'accord pour reconnaître que cette autodestruction était «un coup bien monté».

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Rencontre avec la DG du nouveau quartier des affaires de Montréal

11/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Après le sauvetage de Centropolis, Hélène Veilleux s'attaque à la renaissance de Chabanel.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.