Dans le doute, on s'abstient : c'est une question d'Ă©thique !

Publié le 30/11/2011 à 14:18, mis à jour le 02/12/2011 à 13:18

Dans le doute, on s'abstient : c'est une question d'Ă©thique !

Publié le 30/11/2011 à 14:18, mis à jour le 02/12/2011 à 13:18

Par Richard Joly


BLOGUE. L’apparence de conflit d’intérêts peut être aussi dommageable qu’un conflit d’intérêts réel ou potentiel. Si l’embauche d’un dirigeant ou d’un administrateur risque de créer l’apparence d’un conflit d’intérêts, on doit s’abstenir.


Un exemple récent est la nomination par le gouvernement du Québec de M. Robert Lafrenière comme commissaire de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) pour enquêter sur la corruption et la collusion dans les contrats publics. M. Lafrenière relève de M. Martin Prud'homme, sous-ministre associé à la Direction générale des affaires policières et nommé par le gouvernement Charest. Les deux hommes se connaissent bien, car M. Prud'homme est le gendre de M. Lafrenière. Dans son rôle, M. Lafrenière doit faire enquête sur les membres du gouvernement, incluant ceux de la sécurité publique, pour vérifier la possibilité de comportements répréhensibles. Difficile de croire qu’advenant une situation compromettante, le premier ne serait pas tenté d’en aviser le second!


Pourquoi M. Lafrenière a-t-il été nommé dans ce poste, alors qu’il y a apparence de conflit d’intérêts? Le gouvernement aurait eu avantage à sélectionner un autre candidat. Il est clair que le doute va persister dans l’esprit des gens, même après la tenue d’une conférence de presse pour affirmer l’intégrité des personnes impliquées.


Les conseils d’administration de sociétés cotées en bourse sont fréquemment confrontés à ce type de situation. Un exemple typique est lorsqu’un dirigeant recruté a un conjoint qui agit à titre de dirigeant chez un concurrent, un fournisseur, un investisseur ou autres. Ça ne veut pas dire que ces derniers briseront le secret professionnel, toutefois cette apparence de conflit d’intérêts peut nuire à l’entreprise, mais aussi à la possibilité d’avancement de ces dirigeants.


Sélectionner quelqu’un qui sera amputé de son plein pouvoir d’action pour accomplir un travail pour lequel il est rémunéré ne tient pas la route. De plus, cela risque de miner l’efficacité du conseil et de la direction, car les membres de son entourage devront nuancer voire même retenir certains commentaires. C’est une situation aussi inacceptable que dommageable pour une entreprise et son conseil d’administration.


Aujourd’hui, la circulaire annuelle des sociétés cotées en bourse doit faire état des conflits d’intérêts de chaque membre du conseil d’administration. Cette mesure a su créer plus d’indépendance dans le processus de recrutement des nouveaux administrateurs.


Je recommande toujours aux dirigeants de s’abstenir de recruter une personne avec laquelle il pourrait y avoir un conflit d’intérêt réel, potentiel ou apparent. Même si vous croyez devoir vous passer d’une personne compétente, je vous assure qu’il y aura un autre candidat tout aussi compétent. Probablement différent, mais compétent.


Bref, il faut faire preuve de jugement et d’éthique et dans le doute, on s’abstient!


À propos du blogue "Leaders en action" :


Le blogue Leaders en action, animé par Monsieur Richard Joly, se veut un carnet d’échange sur les sujets d’actualité qui touchent la gouvernance d’entreprise et le leadership. M. Joly mène une carrière au sein de l’industrie du recrutement de cadres supérieurs. Président et fondateur de Leaders & Cie, il a su propulser l’entreprise pour en faire un chef de file des plus respecté dans son domaine pour ses études sur le capital humain. Il possède une vaste expérience à titre de consultant auprès des administrateurs de sociétés et de chefs de la direction. Il a dirigé plus de 350 mandats de recrutement de hauts dirigeants au cours des 14 dernières années. Expert en gouvernance d’entreprise, il s’intéresse de près à l’efficacité des conseils d’administration ainsi qu’au développement du capital humain.


 


 


 

Sur le même sujet

8 questions Ă  se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Wind Mobile: un partenariat est toujours possible, dit Québecor

Québecor n'a pas l'intention d'acheter Wind Mobile, mais un partenariat n'est pas exclu.

Fed: les taux resteront inchangés encore longtemps

17/09/2014 | AFP

La Fed a réduit son soutien à l'économie.

Apple lancerait un nouveau iPad en octobre

17/09/2014 | lesaffaires.com

Apple lancerait son nouveau iPad Ă  la mi-octobre.