Élections Québec 2012-Les redevances minières : 35 000 emplois en jeu

Publié le 03/09/2012 à 14:18, mis à jour le 04/09/2012 à 11:01

Élections Québec 2012-Les redevances minières : 35 000 emplois en jeu

Publié le 03/09/2012 à 14:18, mis à jour le 04/09/2012 à 11:01

Le Québec est doté en abondance de ressources naturelles. Grâce aux investissements consentis dans leur mise en valeur, le Québec est devenu un joueur majeur dans les secteurs de l’hydroélectricité et de la foresterie. Il occupe aujourd’hui une place grandissante dans le secteur minier et tout indique qu’il bénéficie d’un potentiel intéressant en hydrocarbures.


Le secteur minier joue un rôle majeur dans la création de richesse et le développement de notre territoire: pas moins de 35 000 emplois dépendent de ce domaine d’activité un peu partout au Québec, mais particulièrement dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec.


Pour être et demeurer compétitif, le régime minier québécois doit prendre en compte les coûts d’exploitation liés aux particularités de notre territoire, tant sur le plan géographique, en termes de distance des marchés, géologique, en termes des concentrations de minerais, et climatique. L’ensemble de ces facteurs nous impose des contraintes importantes de compétitivité sur les marchés mondiaux.


Il faut se comparer à nos vrais concurrents, particulièrement l’Ontario, et non pas à l’Australie comme certains, en particulier le Parti Québécois, se plaisent à le faire. Ils agitent un miroir aux alouettes.


La maison SECOR-KPMG, dans un rapport publié le 31 juillet dernier, soutenait justement ceci : « Il est illusoire de penser que l’application au Québec d’un régime de redevances calqué sur le régime australien, avec des taux élevés, n’affecterait pas la probabilité que des projets soient reportés, ces projets risquant de devenir nettement moins rentables que les gisements australiens. »


Sur le même sujet

Péladeau doit vendre ses actions de Québecor, dit Legault

09/03/2014

Le chef de la CAQ a fourbi ses armes et a carrément remis en question l'indépendance de l'empire médiatique.

L'événement le plus médiatisé de 2012 au Québec est...

Mis à jour le 19/12/2012

L'élection d'un gouvernement minoritaire péquiste a été la nouvelle la plus ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le CTRC ne tiendra pas compte des interventions de Netflix et Google

Le CRTC a averti Netflix et Google qu'il ignorera les mémoires que ces deux entreprises ont déposé.

Élaine Zakaïb veut relancer Jacob

29/09/2014 | Martin Jolicoeur

L’ex-ministre Élaine Zakaïb quitte la politique et court au secours de Jacob.

Le Groupe TMX, derrière la plus grande Bourse du pays, nomme son nouveau patron

Le Groupe TMX (TSX:X), qui exploite la plus grande place boursière du pays, a annoncé lundi la nomination ...