Le truc génial de Warren Buffett pour gérer son temps

Publié le 29/11/2017 à 06:06, mis à jour le 29/11/2017 à 08:01

Le truc génial de Warren Buffett pour gérer son temps

Publié le 29/11/2017 à 06:06, mis à jour le 29/11/2017 à 08:01

Warren Buffett est un des hommes les plus riches de la planète... Photo: DR

Quand on est un des trois hommes les plus riches de la planète depuis de nombreuses années et qu’on est le propriétaire majoritaire d’une centaine de multinationales, on sait gérer son temps. Forcément. Car, c’est bien connu, le temps, c’est de l’argent…


Vous l’avez deviné, l'homme dont je parle, c’est Warren Buffett. Et il se trouve qu’il a bel et bien un truc pour gérer son temps au mieux. Un truc d’une efficacité redoutable. Un truc dévoilé par Michael Flint, l’ex-pilote personnel du milliardaire américain, à feu Scott Dinsmore, l’entrepreneur américain devenu fondateur de l’organisation Live Your Legend, vouée à inspirer les gens pour trouver leur passion dans la vie, et repris récemment par le magazine américain Inc


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Un beau jour, Mike Flint a demandé conseil à son patron : il débordait de projets pour dynamiser sa carrière, mais ne savait jamais par où commencer pour changer sa vie au travail; du coup, il n’entreprenait rien, sa carrière faisait du surplace, et ça l’enrageait. «Vous, avez-vous un truc pour identifier vos vraies priorités et pour les mener à bien les unes après les autres?», lui a-t-il alors demandé.


Rien de plus simple, selon Warren Buffett. Lui-même procède depuis longtemps en trois étapes:


1. Les 25 priorités


Après s’être isolé avec des feuilles de papier et un crayon, il faut rédiger la liste des 25 priorités que l’on a. Ces priorités peuvent être à long terme (ex.: les 25 priorités de ma carrière), à moyen terme (ex.: les 25 priorités des 3 ou 5 prochaines années de ma vie professionnelle), ou encore à court terme (ex.: les 25 priorités de ma prochaine année professionnelle).


2. Les 5 vraies priorités


Il faut ensuite encercler les 5 priorités les plus importantes à nos yeux. Cinq très exactement, ni une de plus ni une de moins.


3. La seule liste A


Il faut enfin rédiger deux nouvelles listes sur de nouvelles feuilles de papier. La liste A, qui comprend les 5 vraies priorités. Et la liste B, qui comporte les 20 autres priorités.


«À ce moment-là, il faut prendre la feuille de la liste B et… la déchirer en mille morceaux! Pourquoi? Parce qu’il faut absolument vous délester de ce qui n’est pas essentiel pour progresser dans la vie. Parce que cela va vous obliger à vous concentrer sur la seule liste A, sans vous laisser distraire par quoi que ce soit d’autre. Après tout, que vaut-il mieux, dans la vie : traîner avec soi une vingtaine de projets inaboutis, ou avoir la satisfaction d’avoir réalisé cinq de ses rêves?», lui a expliqué en substance Warren Buffett.


Radical, mais efficace. Au début, Michael Flint n’a pas été réjoui d’entendre ce conseil et l’a fait savoir à son patron : «Je comprends bien ce que vous me dîtes, mais je peux vous dire qu’il n’y a pas que 5 priorités dans ma carrière. Dans la liste des 20, je peux vous certifier qu’il y en a qui sont vraiment importantes à mes yeux. Impossible pour moi de me résoudre à les supprimer d’un coup de crayon...»


Ce à quoi le milliardaire américain a rétorqué : «Imaginez-vous avec un sac à dos, en plein désert. Il vous faut traverser ce désert pour survivre. Allez-vous emporter tous vos biens avec vous, ou faire un choix, certes déchirant, mais salutaire, pour n’emmener avec vous que l’essentiel?» Et d’ajouter : «Gérer ainsi ses priorités permet de gérer son temps, sans même y penser».


Voilà. C’est comme ça que Warren Buffett gère ses priorités, son temps et, donc, son argent. En faisant des choix. Et en assumant le coût inhérent de ces choix : il sait qu’il n’est pas un surhomme, qu’il ne peut pas tout accomplir, et par suite qu’il lui faut ne se concentrer que sur l’essentiel. Ce qui lui permet d’enregistrer succès sur succès, sans discontinuer, depuis des décennies.


La méthode est simple. Elle est efficace. Vous auriez tort, par conséquent, de vous en priver (surtout en cette fin d’année, période on ne peut plus propice pour identifier nos priorités pour l’année à venir...).


En passant, le philosophe français Henri Bergson disait : «Choisir, donc exclure».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Comment pouvez-vous gagner en souplesse mentale?

Mis à jour à 06:25 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que la souplesse permet d'accomplir des prouesses, selon l'expert en psychologie positive Tal Ben-Shahar.

Devenir gestionnaire sans souffrir, c'est possible!

BLOGUE INVITÉ. Parfois, la transition vire au cauchemar. Fort heureusement, il y a moyen d'y mettre fin.

Blogues similaires

Tout ce que vous ignorez sur Louis Roy, PDG canadien 2017

08/12/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Optel croît à un rythme débridé. De quoi clouer le bec aux sceptiques de la rentabilité des valeurs sociétales.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les pénuries de travailleurs sont réelles et vont s'aggraver

Édition du 09 Décembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Il ne se passe plus une seule journée sans qu'on fasse état de pénuries de travailleurs partout au Québec ...