Quel type d'entrepreneur êtes-vous?

Publié le 24/08/2016 à 14:57

Quel type d'entrepreneur êtes-vous?

Publié le 24/08/2016 à 14:57

Dans tous les domaines, il y a des milliers de personnes qui pratiquent le même métier ou qui partagent la même passion. Chacune d’entre elles le fait d’une manière unique. Pour les entrepreneurs, c’est la même chose. On peut quand même les classer par types. Voici ceux que je me suis amusé à définir.


Le premier type d’entrepreneur est le puriste. Ne partant de rien, avec une seule idée en poche, il bâtit son entreprise à force de nuits blanches, d’incertitudes et de stress. Il se lance souvent dans un domaine qu’il ne connaît pas, a souvent de grands rêves, des objectifs démesurés et la passion au cœur. Il navigue à travers les difficultés avec aisance et n’arrête  devant rien. Vendeur né, il est très social.


Le deuxième entrepreneur est le spécialiste. Pour ce solitaire, tout est calculable. Que ce soit le pourcentage de risques ou les ratios, il ne prend aucune décision sans avoir fait une analyse complète des avantages et des inconvénients. Il se lance souvent dans les domaines plus technologiques ou techniques et préfère de loin travailler devant un ordinateur qui répond à ses commandes.


Le troisième est l’opportuniste. Mal-aimé, il est entrepreneur par défaut. Rarement passionné, il n’est pas particulièrement visionnaire, mais il sait mieux que quiconque reconnaître une occasion d’affaires et les besoins des consommateurs. Roi du moyen de gamme, ses produits sont rarement mauvais ou excellents, ils sont juste… des produits. Il enrage le puriste en le copiant et est convaincu que le client n’achète qu’un prix.


J’appelle affectueusement le quatrième «le socialiste». Souvent choqué par ce qu’il voit, il est mu par le désir de changer le monde. Souvent, celui-là ne se perçoit pas comme entrepreneur. Comme dit le fameux dicton : il ne savait pas qu’il ne pouvait pas le faire, donc il l’a fait. Il est souvent à la tête d’une entreprise sociale et remue mer et monde pour améliorer la société. Dieu merci qu’il existe !


Le cinquième est le bouddhiste. Il attend, réfléchit et espère. Assis sur le bord d’une falaise, il imagine ce que sa vie serait s’il était entrepreneur. Il a des idées plein la tête, il n’aime pas beaucoup son emploi et espère pouvoir rassembler son courage de se lancer en affaires. Il est parfois jaloux et donne souvent son opinion. Son entourage attend depuis des années qu’il fasse le grand saut, sans grands résultats.


Ces catégories sont un peu caricaturales, mais elles existent bel et bien. Il suffit d’analyser le discours ou le parcours de certains entrepreneurs afin de pouvoir déterminer dans quelle catégorie ils appartiennent.


C’est intéressant de constater qu’il n’y a pas une recette unique pour devenir entrepreneur et que peu importe le chemin que l’on emprunte, on a tous la possibilité de réussir dans ce que l’on entreprend. Pour ma part, je crois bien être un puriste. Sans jeu de mots, j’adore bâtir de toutes pièces une idée et la rendre à terme. J’aime plus que tout la sensation de fierté que je ressens quand après autant d’efforts, je vois un client consommer un de mes produits. Et vous ? Quel type d’entrepreneurs êtes-vous ?

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

À la une: les futures vedettes de l'entrepreneuriat

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, les futures vedettes de l'entrepreneuriat.

Entrepreneuriat : quand la démographie s’en mêle

Édition du 20 Octobre 2018 | Julie Cailliau

En plein mois de l'entrepreneuriat, permettez-moi de vous parler de... main-d'oeuvre. Oui, encore, la fameuse, la ...

OPINION Notre expérience de jeunes entrepreneurs au G20 YEA
Édition du 20 Octobre 2018 | Les Affaires
Les futures vedettes de l'entrepreneuriat
Édition du 20 Octobre 2018 | Kévin Deniau
Agrisoma: faire voler des avions avec de l'huile de moutarde
Édition du 20 Octobre 2018 | Kévin Deniau