Nouveaux horizons

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Juillet 2015

Nouveaux horizons

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Juillet 2015

Pour les technologies de l’information, rendez-vous au Nigeria. En environnement, direction le Costa Rica. Des destinations plutôt inusitées, n’est-ce pas ? Cette semaine, Les Affaires vous propose une petite virée inspirante dans des marchés parfois hors de l’ordinaire, avec un numéro qui vous accompagne dans vos tribulations estivales, puisque vous pouvez le lire sur iPad et sur lesaffaires.com.


Notre objectif : vous faire découvrir de nouveaux horizons. « Nous avons remarqué au cours des dernières années une tendance des entreprises à explorer de nouveaux marchés. Cependant, les États-Unis et le reste du Canada demeurent des marchés très aimés de nos entrepreneurs », constate Catherine Gervais, présidente de Commerce International Québec. De fait, un sondage Léger publié en janvier et réalisé auprès des entreprises de la région métropolitaine de Québec indiquait que celles-ci privilégiaient le reste du Canada (33 %), les États-Unis (22 %) et l’Europe (13 %).


Nos entrepreneurs sont-ils timides en ce qui a trait à l’exploration de nouveaux marchés ? Pas Pierre Longtin, en tout cas. « Nous menons de front des démarches dans 20 à 30 pays », précise le président de Nyx Hemera Technologies, spécialiste du contrôle intelligent de l’éclairage de tunnels. La PME de Québec vend autant aux États-Unis qu’au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique du Sud. Au total, de 85 à 90 % de son chiffre d’affaires de 4 millions de dollars tient à l’exportation. Line Lacroix, directrice vente et marketing, repère les marchés qui valent le coup, en compilant quotidiennement les projets de construction ou de rénovation de tunnels. Une fois le marché ciblé, elle s’appuie sur un réseau d’agents locaux et sur les ambassades et autres délégations du Québec. Le président est sur le terrain : conférences, foires, salons, ou encore missions commerciales, comme récemment en Turquie et en Colombie, dans le cadre de voyages organisés par Québec International.


La diversification de Nyx Hemera dans des marchés peu communs n’est pas banale. En moyenne, les PME manufacturières exportatrices du Québec vendent dans cinq pays, selon une étude publiée par l’Institut de recherche sur les PME, de Trois-Rivières, en 2011. Seulement 7 % d’entre elles exportaient dans 10 à 30 pays. Raisons invoquées par celles qui n’exportent pas du tout ? Le marché canadien leur suffit, elles n’ont pas les moyens, les marchés visés sont trop concurrentiels et trop réglementés.


Dommage, car cette même étude rappelait que les PME les plus actives sur les marchés étrangers ont aussi des capacités supérieures en matière d’innovation, d’équipement technologique, de gestion des ressources humaines, de veille et de prospection... Des capacités stratégiques ! Alors oui, le vaste monde peut être intimidant, mais ça vaut la peine de se lancer. Car relever le défi de l’exportation, c’est devenir globalement plus forts.


 

À propos de ce blogue

Julie Cailliau est éditrice adjointe et rédactrice en chef du Groupe Les Affaires, dont l’équipe de journalistes chevronnés publie le journal Les Affaires, le site lesaffaires.com et le magazine Les Affaires Plus. Elle est également présidente du conseil d’administration de la Fondation des prix pour les médias canadiens. Diplômée de l’École supérieure de journalisme de Lille, en France, Julie a pratiqué le métier de journaliste au sein de plusieurs publications françaises et québécoises. Dans une vie précédente, elle a œuvré à titre d’ingénieure en biotechnologies. Son « why », c’est d’apprendre et d’informer afin de nous permettre de faire les bons choix. La prise de conscience de l’urgence environnementale et l’émergence de l’entrepreneuriat social comptent pour elle parmi les tendances les plus réjouissantes actuellement.

Julie Cailliau