Et le gagnant est : Steve Jobs

Publié le 05/09/2011 à 14:05, mis à jour le 05/09/2011 à 14:49

Et le gagnant est : Steve Jobs

Publié le 05/09/2011 à 14:05, mis à jour le 05/09/2011 à 14:49

Par Gaétan Frigon

BLOGUE. Plusieurs des grandes entreprises de communications d’aujourd’hui ont vu le jour dans cette période un peu anticonformiste des années 70. À cette époque, il était important pour un nouveau venu de se démarquer de la culture ‘’cravatée’’ des IBM du temps. Microsoft et Apple furent de celles là. Et qui dit Microsoft et Apple dit Bill Gates et Steve Jobs. Ces deux là, chacun de leur coté, ont façonné l’ère des communications que l’on connait aujourd’hui.


Mais lequel des deux aura le plus contribué à changer le monde? Au début, j’aurais parié sur Bill Gates, d’une part parce que Microsoft, après avoir copié le système d’opération d’Apple en lançant Windows, a établi un quasi monopole avec ses versions successives à succès, et, d’autre part, parce qu’Apple était ancré dans une niche limitée, à savoir celle du graphisme de haut niveau. Voulant changer cette perception, qui ne se souvient pas du 1er Mac lancé lors du Super Bowl en 1984 avec un commercial qui fit époque?


Mais peu après, Steve Jobs fut mis à la porte et Apple se retrouva avec une succession de PDG qui ne réussissaient pas à démarquer l’entreprise. Toutefois, Steve Jobs est revenu chez Apple par la grande porte lorsque cette dernière acheta son entreprise NeXt dans les années 90. Et c’est à partir de là que le vrai Steve Jobs a commencé à faire sa marque pour de bon. Cela ne fut toutefois pas alors suffisant pour faire passer Apple en avant de Microsoft qui, d’ailleurs, accepta d’investir au delà de 100 millions de dollars dans le capital-actions d’Apple pour assurer son développement.


La perception que les gens avaient d’Apple changeait année après année alors que Steve Jobs perçait le marché de la grande consommation avec des produits haut de gamme et à marge de profit élevée. Apple se démarquait lentement mais surement avec le lancement continu de nouveaux produits, tous plus innovateurs les uns que les autres.


Dans la plupart des cas, les compétiteurs, dont Microsoft, se plaisaient à les dénoncer comme étant des erreurs stratégiques qui finiraient bien par avoir la peau d’Apple et de Steve Jobs. Quelle erreur! Les iPods, iTunes, Apps Store, iPhone, iPad, etc, se succédèrent à un rythme effarant et la révolution engendrée par Steve Jobs changea pour toujours tous les recoins du monde des communications. Plus rien n’était comme avant. L’industrie du disque et de la musique n’est plus la même. L’industrie des téléphones intelligents n’est plus la même. Et l’industrie des ordinateurs portables n’est plus la même. Bientôt, l’industrie de la télévision ne sera plus la même.


En fait, je considère aujourd’hui Steve Jobs comme étant le Thomas Edison du XXI nième siècle. Nous savons tous que Steve Jobs est un homme malade mais son influence va continuer longtemps après sa mort. Il y a quelques semaines, la valeur boursière d’Apple a temporairement dépassé celle de Exxon Mobil. Même que ses liquidités disponibles de 70 milliards de dollars étaient plus élevées que celles du gouvernement des États-Unis lors de la crise de la dette dans ce pays. Également, le magazine Fortune a nommé Apple la meilleure entreprise au monde en 2008, 2009 et 2010. Tout cela, évidemment, à cause de Steve Jobs. Selon moi, le jugement est tombé et Steve Jobs laisse Bill Gates loin derrière, tant au niveau technologique qu’au niveau financier. Comme on dit aux Oscars : Et le gagnant est : Steve Jobs.


-------------------


À propos du blogue "Sous le signe du Jaguar’’ :


Président exécutif de Publipage inc., j’ai notamment été PDG de la SAQ et de Loto-Québec. Plus tôt dans ma carrière, j’ai œuvré pour de nombreuses entreprises de distribution alimentaire en plus d’avoir développé et mis en marché plusieurs concepts à succès dont les fiches cuisine Bon Appétit et le Gala Metrostar. Dans mon blogue, vous retrouverez des commentaires pertinents sur l’évolution du commerce de détail ainsi que sur des sujets d’actualité où je me permettrai de dire tout haut ce que beaucoup de gens pensent tout bas.

Sur le même sujet

Apple, un «no-brainer», selon Carl Icahn

23/10/2014 | Jean Gagnon

Pour l’investisseur milliardaire Carl Icahn, Apple est ce type d'entreprise que l’on ne rencontre qu’une fois aux 10 ans

Cyber-attaques contre l'iCloud d'Apple, qui pourraient venir de Pékin

21/10/2014 | AFP

Apple a indiqué mardi que le serveur de son service de stockage en ligne iCloud avait été la cible ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.