Risque d'une guerre entre les États-Unis et la Chine

Publié le 06/06/2015 à 09:00

Risque d'une guerre entre les États-Unis et la Chine

Publié le 06/06/2015 à 09:00

Des soldats de la marine chinoise (source photo: Bloomberg)

ANALYSE DU RISQUE — Les tensions sont plus vives que jamais entre la Chine et les États-Unis dans la Mer de Chine méridionale, où Pékin affirme de plus en plus sa souveraineté sur des îlots de cette zone stratégique. Ce qui accroît le risque d'affrontement entre les deux pays dans la région Asie-Pacifique.


Ce scénario n'est pas de la science-fiction, mais un rique bien réel, soulignent plusieurs analystes. Comme les contacts sont de plus en plus rapprochés entre l'armée chinoise et l'armée américaine (par exemple, le survol d'une zone interdite par la Chine aux avions américains), le risque d'un dérapage à la suite d'un incident est bien réel, affirme The Economist.


L'origine de ce bras de fer? Depuis plusieurs mois, l'armée chinoise construit de manière accélérée des îles artificielles dans la Mer de Chine méridionale, et ce, au grand dam des pays riverains, des États-Unis, et de ses alliés dans la région comme le Japon.


La Chine prétend ne pas avoir de mauvaises intentions.


Pékin affirme ne vouloir que défendre ses intérêts politiques et économiques dans cette partie du monde où transite une partie importante du commerce international.


Bref, il ne faudrait pas s'inquiéter outre mesure, fait valoir le gouvernement chinois.


Une position partagée par certains analystes, ici même au Canada, qui affirment que les critiques des Occidentaux à l'égard de la Chine ne sont qu'une autre manifestation de la peur historique du « péril jaune ».


Cela dit, pour la plupart des spécialistes de l'Asie-Pacifique, Pékin a plutôt commencé à jouer une longue partie d'échecs géopolitique.


Le géant asiatique consteste graduellement l'ordre géopolitique mis en place par les Américains dans cette région après la défaite du Japon, en 1945.


« Il est clair que la Chine est insatisfaite de la domination des États-Unis en Asie de l'Est », déclarait récemment au Devoir Benoît Hardy-Chartrand, spécialiste des questions de sécurité en Asie-Pacifique au Centre for International Governance Innovation (CIGI).


Le président chinois Xi Jinping a même récemment fait allusion à une « Asie pour les Asiatiques ».


Cela ne vous rappelle-t-il rien? Eh oui, je parie que vous avec fait un lien avec les États-Unis. Voici pourquoi.


À propos de ce blogue

Dans son analyse hebdomadaire Zoom sur le monde, François Normand traite des enjeux géopolitiques qui sont trop souvent sous-estimés par les investisseurs et les exportateurs. Journaliste au journal Les Affaires depuis 2000 (il était au Devoir auparavant), François est spécialisé en commerce international, en entrepreneuriat, en énergie & ressources naturelles, de même qu'en analyse géopolitique. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières et il a fait des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke durant 15 mois. Actuellement, il est inscrit au MBA à temps partiel à l'Université de Sherbrooke. Depuis une vingtaine d’années, François a réalisé plusieurs stages de formation à l’étranger: stage à l’École supérieure de journalisme de Lille, en France (1996); stage auprès des institutions de l'Union européenne, à Bruxelles (2002); stage auprès des institutions de Hong Kong (2008); participation à l'International Visitor Leadership Program du State Department, aux États-Unis (2009). En 2007, il a remporté le 2e prix d'excellence Caisse de dépôt et placement du Québec - Merrill Lynch en journalisme économique et financier pour sa série « Exporter aux États-Unis ».

François Normand

Sur le même sujet

Octobre: le mois qui effraye les investisseurs

31/10/2018 | AFP

Cette « déroute » automnale aurait fait partir en fumée 5 000G$US des marchés actions mondiaux à la clôture mardi.

Le partenariat trans-pacifique dans la mire des Libéraux

17/09/2018 | AFP

Pour le Canada, sa mise en oeuvre est « d’une importance capitale », a expliqué le ministre Jim Carr.