Les difficultés insoupçonnées rencontrées par les chefs d'entreprises

Publié le 04/04/2012 à 09:59, mis à jour le 09/04/2012 à 14:19

Les difficultés insoupçonnées rencontrées par les chefs d'entreprises

Publié le 04/04/2012 à 09:59, mis à jour le 09/04/2012 à 14:19

Par Marc Dutil, Katia Renaud, Franck Nicolas et Nathaly Riverin

BLOGUE. C’est dans la nature même des entrepreneurs de solutionner des problèmes dans l’action. Ils conjuguent avec l’argent, le temps, les humains et les systèmes de production, dans un contexte de plus en plus compétitif et global. Leur quotidien est pavé d’embuches.


Outre les difficultés classiques mentionnées régulièrement soit le manque de financement, la complexité des règles de fiscalité et la difficulté à recruter de la main-d’oeuvre qualifiée, qui sont des éléments qui affectent plusieurs d’entre eux, surtout aux phases de démarrage, certains entrepreneurs rencontrent des difficultés insoupçonnées.


J’ai pas le temps !


Le manque de temps est probablement la difficulté la plus fréquemment citée. Premier mythe à enrayer : ce n’est pas parce que tu es le boss que tu ne travailles pas ! Les chefs d’entreprises font plus d’heures de travail que les salariés... beaucoup plus. L’entreprise est l’entrepreneur, l’entrepreneur est l’entreprise ; la tentation est parfois forte de travailler jour et nuit ! Il faut donc que le chef sache maintenir un équilibre dans sa vie, ce qui constitue une grande difficulté, car, dans l’action, le chef a tendance à s’oublier au profit de son entreprise, de ses employés et, évidemment, de sa famille. 


Quand il lui reste un peu de temps, le chef doit apprendre à prendre du recul sur son quotidien. Il doit se rappeler que, s’il va bien et qu’il a de l’énergie, son entreprise va se porter bien. Lors de votre prochain 5 à 7, regardez autour de vous : plusieurs hommes d’affaires fin quarantaine portent un bedon bien rond… Attention, ce sont souvent les problèmes de santé qui obligent les chefs à freiner leurs ardeurs d’entrepreneurs.


La croissance égale-t-elle la facilité ? 


On croit souvent à tort que la croissance des ventes, c’est le bonheur total. En fait, la croissance vient généralement avec son lot de difficultés et il arrive très souvent qu’une croissance des ventes non-contrôlée fragilise l’entreprise. Parmi les risques les plus communs : manque de RH pour livrer, problèmes de qualité, perte de contrôle des processus, gestion hasardeuse des délais de livraison, difficulté d’approvisionnement, etc.


Profession : entrepreneur…et psychologue ! 


Les meilleurs chefs d’entreprises sont des spécialistes de l’humain. Meilleurs que tous les psy du monde ! En fait, être un leader, c’est amener des gens à mettre nos idées en action. Un entrepreneur ne peut absolument pas réussir seul, il a besoin de son équipe. Il doit donc savoir parler à son concierge avec le même doigté et la même finesse que lorsqu’il parle à son comptable ou à son conseil d’administration. Une difficulté commune aux chefs qui commencent est celle de réussir à communiquer à tout son personnel de façon à être compris par tous. D’où l’importance de préparer et de pratiquer chacune de ses interventions.


Une entreprise est une micro-société avec une grande diversité d’humains et d’histoires d’humains. Problèmes familiaux, de dépendance, d’immigration, de santé…tout y passe ! De plus, des employés insatisfaits peuvent avoir l’effet gangrène dans l’entreprise (vol, sabotage, perte de productivité, attitude négative, etc.). Le chef doit donc pouvoir gérer une grande diversité de situations avec empathie. Tenez vous le pour dit : vos employés ne sont pas des machines et vous non plus !


Par Nathaly Riverin, directrice générale, École d'Entrepreneurship de Beauce


Ce texte fait partie d’une série hebdomadaire que signeront tour à tour les membres de l’équipe de EEB. Ces derniers côtoient les grands entrepreneurs du Québec jour après jour, construisant avec eux des formations sur mesure pour la relève entrepreneuriale du Québec. Le blogue de l'École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB), nommé Entrepreneurs de tête, entrepreneurs de cœur vise à partager ses rencontres uniques. Nous vous parlerons d’anecdote, de comportements, de valeurs et d’attitudes. Et surtout pas de statistiques ! Découvrez avec nous l’essence même de l’esprit entrepreneurial du Québec.


 


 

Sur le même sujet

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

19/09/2014 | Julien Brault

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.

Prospérité, entre l'envie et la honte

Édition du 20 Septembre 2014 | Robert Dutton

CHRONIQUE. Des citations comme celles-ci, je pourrais en aligner plusieurs... Il n'en faut pas plus pour illustrer ...

OPINION Mon idée va-t-elle fonctionner?
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Pourquoi un inventeur devient-il un entrepreneur
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Start-ups: les femmes dépassent les hommes
Édition du 13 Septembre 2014 | Olivier Schmouker
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le mythe de l'investisseur immobilier

19/09/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE : Instaurez un système de gestion dès votre premier achat

Les 10 plus grosses entrées en Bourse de l'histoire

19/09/2014

Avec un total de 25G$, le groupe chinois Alibaba devient la plus grande introduction en Bourse de l'histoire.

Et si votre principal risque était Ebola?

ANALYSE - Ce risque est réel, mais peu de gens d'affaires et d'investisseurs y portent vraiment une attention. ...