Exploiter et vivre l'incertitude

Publié le 06/03/2012 à 08:28

Exploiter et vivre l'incertitude

Publié le 06/03/2012 à 08:28

Par Marc Dutil, Katia Renaud, Franck Nicolas et Nathaly Riverin

BLOGUE. À quand remonte la dernière fois où le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, a effectué une visite surprise dans votre classe? C'est arrivé il y a deux semaines, à l'École d'Entrepreneurship de Beauce (EEB), juste après que le président du conseil d'administration et ancien PDG de Bombardier, M. Laurent Beaudoin, ait terminé sa conférence à l’école vouée à la formation des entrepreneurs.


Le module auquel participait M. Beaudoin, ayant comme thème Exploiter l’incertitude, avait débuté par une soirée Casino le mercredi soir. De quoi se mettre en appétit pour les 4 jours à venir !


Maître en négociation à risque, Laurent Beaudoin a offert une rétrospective fascinante de son parcours personnel et professionnel, en plus de raconter l'évolution de Bombardier et de BRP.


De la crise énergétique de 1973 au 11 septembre 2001 en passant par la construction du métro de Montréal à celle du métro de New York, son discours invitait à calculer le risque d’agir autant que celui de ne pas le faire.


Ayant vécu des hauts et des bas à travers chaque décennie, il a confirmé que la seule constante tout au long de son parcours était l'esprit d'innovation insufflé dans l'entreprise par son beau-père, M. Joseph-Armand Bombardier.


Et le premier ministre Charest? Sa visite impromptue fut le théâtre d’un témoignage sur l'impact qu’a cette école non-conventionnelle sur le paysage de l’éducation québécois.


Par Andrea Courey, collaboratrice spéciale


Formatrice, École d'Entrepreneurship de Beauce


Ce texte fait partie d’une série hebdomadaire que signeront tour à tour les membres de l’équipe de EEB. Ces derniers côtoient les grands entrepreneurs du Québec jour après jour, construisant avec eux des formations sur mesure pour la relève entrepreneuriale du Québec. Le blogue de l'École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB), nommé Entrepreneurs de tête, entrepreneurs de cœur vise à partager ses rencontres uniques. Nous vous parlerons d’anecdote, de comportements, de valeurs et d’attitudes. Et surtout pas de statistiques ! Découvrez avec nous l’essence même de l’esprit entrepreneurial du Québec.

Sur le même sujet

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

19/09/2014 | Julien Brault

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.

Prospérité, entre l'envie et la honte

Édition du 20 Septembre 2014 | Robert Dutton

CHRONIQUE. Des citations comme celles-ci, je pourrais en aligner plusieurs... Il n'en faut pas plus pour illustrer ...

OPINION Mon idée va-t-elle fonctionner?
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Pourquoi un inventeur devient-il un entrepreneur
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Start-ups: les femmes dépassent les hommes
Édition du 13 Septembre 2014 | Olivier Schmouker
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les acquisitions, une force positive pour la Bourse

Tant que les taux seront bas et que les sociétés auront du capital à déployer, les transactions stimuleront les cours.

Êtes-vous vraiment utile à votre équipe?

Il y a 5 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Au travail, des équipes sont plus efficaces que d’autres. Et si ça ne tenait qu'à vous, dans le fond...

Mooney: pourquoi je reste positif à long terme envers la Bourse

Édition du 13 Septembre 2014 | Bernard Mooney

En dépit des manchettes négatives et des craintes géopolitiques, il ne faut jamais oublier le portrait global.