Les inondations s'aggravent, pic attendu lundi ou mardi

Publié le 07/05/2017 à 14:44

Les inondations s'aggravent, pic attendu lundi ou mardi

Publié le 07/05/2017 à 14:44

Par AFP

(Photo: Getty)

La pluie continuait de tomber dru dimanche matin sur l'Est du Canada, affecté par d'importantes inondations et où l'armée a commencé à se déployer, appelant à de nouvelles évacuations en prévention d'un pic attendu lundi ou mardi.


Les pluies torrentielles alliées à la fonte des neiges ont provoqué le débordement des rivières, rendant la situation critique d'Ottawa à Montréal.


Depuis Toronto et les rives du lac Ontario, jusqu'à plus de 500 km en aval du fleuve Saint-Laurent, le niveau des eaux a continué à monter samedi, et particulièrement au Québec où environ 400 membres des forces armées ont été dépêchés.


Le pire est encore à venir, a alerté samedi le Premier ministre québécois Philippe Couillard.


«Les eaux vont encore monter au cours des deux ou trois prochains jours», a-t-il déclaré à l'issue d'une visite à Rigaud (50 km à l'est de Montréal), une localité inondée depuis plus d'une semaine.


Les précipitations pourraient atteindre d'ici dimanche soir entre 90 et 125 millimètres et entraîner la montée des eaux à l'est de Montéral, ont mis en garde les services de secours.


«Le sol, déjà presque saturé, a des possibilités d'absorption limitées des eaux de pluie», s'est alarmé Environment Canada dans un bulletin d'alerte.


«Même des eaux peu profondes et rapides traversant une route peuvent emporter un véhicule ou une personne», souligne le bulletin.


Le gouvernement canadien a ordonné vendredi soir le déploiement des forces armées au Québec.


«Nos troupes interviennent rapidement et avec professionnalisme et elles commencent déjà à offrir un soutien essentiel aux Canadiens et Canadiennes victimes des inondations», a assuré samedi soir Harjit Sajjan, ministre fédéral de la Défense.


Face aux inondations dans la banlieue de Montréal, le maire Denis Coderre a souhaité l'appui des militaires car «l'évolution de la situation requiert un appui supplémentaire.»


Vers l'Atlantique, l'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick (OMUNB) a alerté les populations, en prévision des pluies jusqu'à lundi.


Au Québec, la province la plus touchée, plus de 1.500 maisons ont été inondées dans 121 villes et près d'un millier de personnes évacuées, selon la cellule d'urgence du gouvernement.


«Je comprends que les gens hésitent à quitter leur maison, mais si on vous le demande, faites-le, c'est pour votre sécurité», a plaidé Philippe Couillard.


De l'autre côté du pays, en Colombie britannique, cette même combination de pluies diluviennes et de ruissellement de neiges fondues ont entraîné des inondations et des glissements de terrain. Deux personnes sont portées manquantes, selon les médias.


La police montée canadienne a engagé des recherches pour retrouver un responsable local des pompiers, porté manquant depuis vendredi, alors qu'il vérifiait le niveau des eaux.


Un homme de 76 ans a également disparu à Tappen après que sa maison a été balayée samedi matin par un glissement de terrain, a rapporté CBC.


Un responsable des pompiers, Kyle Schneider, a décrit la scène à la chaîne : "on aurait dit un train de marchandises dévalant la montagne. Nous avons entendu les arbres craquer. Cela devenait de plus en plus assourdissant. Alors nous nous sommes enfuis".


Deux autoroutes ont été fermées.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Le fraudeur québécois qui désobéit au gendarme américain

20/06/2018 | François Remy

BLOGUE. L’accusé n’avait plus le droit de toucher à son argent. Mais la tentation a été plus forte…

Le huard, otage de la rhétorique de Donald Trump

Le huard est coincé entre la rhétorique de Trump et l'espoir que ses menaces sont une tactique de négociation.

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...