Google fait un pas de plus en téléphonie avec HTC

Publié le 21/09/2017 à 08:56

Google fait un pas de plus en téléphonie avec HTC

Publié le 21/09/2017 à 08:56

Par AFP

Photo: Gettyimages

Le fabricant taïwanais de téléphones intelligents en difficulté HTC a annoncé jeudi la revente partielle de ses activités pour 1,1 milliard de dollars au géant américain Google qui cherche à renforcer sa présence sur un marché dominé par Apple et Samsung.


L'accord porte sur les licences de propriété intellectuelle du taïwanais, et le processus de rachat sera achevé début 2018 après feu vert du régulateur, selon HTC. 


Le rachat concerne la moitié des équipes de HTC employées dans la recherche, soit environ 2000 personnes, dont bon nombre travaillent déjà sur le Pixel du géant de la Silicon Valley.


«Pour Google, cet accord renforcera son engagement et ses investissements dans l'activité de téléphonie», a déclaré Peter Shen, porte-parole de HTC, lors d’un point de presse à Taipei.


«En sus d'une équipe expérimentée et talentueuse de professionnels, Google continuera d'avoir accès à la propriété intellectuelle de HTC afin de soutenir la famille du Pixel», a-t-il dit. «Cet accord représente aussi un investissement important de Google dans Taïwan en tant que carrefour clé d'innovation et de technologie». 


Le porte-parole s'est refusé à fournir d'autres précisions sur ce rachat mais a souligné que HTC continuerait à développer et à vendre des téléphones intelligents sous sa propre marque.


La cotation de HTC avait été suspendue dans l'attente de l'annonce mais le titre avait perdu plus de 12% depuis début janvier.


HTC est déjà l'un des fournisseurs de Google, qui a lancé Pixel, le smartphone sous sa marque, l'an dernier. Le groupe américain s'apprête à dévoiler la deuxième génération du Pixel début octobre, et ainsi confirmer son ambition de rivaliser avec Apple et Samsung.


L'américain vient de dévoiler trois nouveaux modèles d'iPhone tandis que le géant sud-coréen a également présenté récemment sa dernière «phablette», le Galaxy Note 8, qui doit lui permettre de tirer un trait sur la débâcle de sa version précédente aux batteries explosives.


HTC travaille en ce moment sur un nouveau modèle phare et continuera à investir dans des domaines comme la réalité virtuelle, l'intelligence artificielle et l'internet des objets, a ajouté M. Shen.


«Cet accord témoigne d'une décennie de relations entre HTC et Google autour du développement de téléphones premium», a déclaré Google dans un communiqué conjoint avec HTC.


Google avait acquis le fabricant de téléphones Motorola en 2012 pour 12,5 milliards de dollars américains, mais s'était résolu à le revendre deux ans plus tard au chinois Lenovo, pour moins de trois milliards de dollars.


HTC était jadis une star dans le secteur extrêmement concurrentiel des smartphones, mais n'a pu tenir son rang face à Apple et Samsung et aux marques chinoises comme Huawei.


HTC a accusé au deuxième trimestre son neuvième trimestre consécutif de pertes.


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

19/01/2018

Le pot légal réduit le crime, Pas d'Amazon à Montréal, pourquoi pas Apple? Des forêts verticales pour loyers modiques.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 19/01/2018

Wall Street fait fi du risque de paralysie, les analystes se préparent à la journée Couche-tard, du positif pour Fiera.

À la une

#cryptoveille fraude, casino, succès...

20/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Des exclusivités sur les prochaines nouveautés du monde merveilleux des cryptomonnaies?

Cette élection pourrait affaiblir Donald Trump

20/01/2018 | François Normand

ANALYSE - «Trump a la cote d'approbation la plus basse de tout président moderne à ce stade de son mandat.»

Un melt-up? Cette analyse penche pour un bon vieux bull market

BLOGUE. L'accélération fait craindre une fièvre mais les entrailles du marché pointent vers un marché haussier classique