Marquer des points grâce au sport amateur

Publié le 19/05/2016 à 11:52

Marquer des points grâce au sport amateur

Publié le 19/05/2016 à 11:52

Par Claudine Hébert

De gauche à droite : Steven Brien, vice-président , Olivier Désormeaux, vice-président technologies, Lyno Côté, président de Spordle

PME DE LA SEMAINE -Le site de Publicationsports.com de Spordle bouillonne d’informations sportives. Pourtant, n’y cherchez pas le nombre de buts en carrière de P.K Subban, ni le score du dernier match de l’Impact. La PME de Boisbriand a décidé de faire du sport amateur sa principale cible d’affaires. Un style de jeu qui lui permet de marquer de très gros points.


Le réseau de communications sportives de Spordle vient justement de franchir, en avril dernier, le cap du million de visiteurs par mois. «Soit 250 000 visiteurs de plus que le site du Réseau des Sports (RDS)», compare Lyno Côté, président de Spordle.


Depuis 2009, les trois associés, Lyno Côté, Steven Brien et Olivier Desormeaux, développent des solutions technologiques destinées aux organisations sportives amateurs du Québec.


L’entreprise compte plus de 1500 clients de toutes disciplines, incluant la plupart des grandes organisations sportives telles Hockey Québec, Baseball Québe et Patinage de Vitesse Québec. « Tous nos clients viennent de signer ou renouveler une entente de cinq ans avec nous», signale Lyno Côté.


Le Canadien de Montréal figure aussi parmi la clientèle : Spordle diffuse sur sa plateforme les différentes activités de développement organisées par le Tricolore.


Un créneau délaissé par les médias


Exploitées en infonuagique, les solutions de cette entreprise incluent la création et l’exploitation de sites web, la gestion événementielle et administrative, la billetterie et ses dérivés ainsi que les communications, tels les résultats, les statistiques et les calendriers.


Mais pourquoi s’intéresser au sport amateur ? « Parce que la plupart des médias ne le font pas», répond Lyno Côté. « La population en général demeure indifférente aux résultats d’un match de baseball mineur local ou d’une compétition de patinage artistique. Mais les parents, la famille, les amis et les compétiteurs eux-mêmes apprécient de pouvoir consulter ces informations. »


Cette stratégie rapporte. Le chiffre d’affaires de Spordle connaît une croissance annuelle d’au moins 25% à 30% depuis sa création, il y a 6 ans. L’entreprise atteindra le million de dollars en revenus d’ici la fin de l’année 2016. « Non seulement on répond aux besoins d’une vaste clientèle qui était négligée, mais notre grille de prix est très accessible pour des organisations au budget restreint», soutient Lyno Côté.


Sports Québec, qui vient de signer une entente de cinq ans avec la firme, en témoigne. « Dans l’univers du sport amateur, les moyens financiers sont tellement limités que l’on a tendance à prolonger la vie de nos logiciels bien au-delà de leur durée normale. Avec Spordle, nous bénéficions d’une licence abordable dont le coût n’augmentera pas lors des mises à jour et des ajustements », fait savoir Alain Deschamps, directeur général de Sports Québec.


Les solutions de Spordle vont permettre à cette organisation de gérer les inscriptions des participants, l’accréditation et la compilation des résultats lors des finales provinciales.


Réinvestir dans l’entreprise


Plusieurs fournisseurs technologiques, ajoute M. Deschamps, ont développé des habiletés pour travailler avec le milieu sportif. « Spordle, elle, c’est dans sa génétique. Elle comprend notre vocabulaire et connaît notre industrie, ce qui rend la collaboration encore plus facile et flexible », insiste-t-il.


Spordle n’a jamais obtenu de prêt de la part des institutions financières, mis à part un prêt de la Banque de développement du Canada, ni le soutien d’anges investisseurs. « C’est l’argent provenant de nos marges de crédit et actifs personnels, à moi et mes associés, qui a permis à Spordle de prendre son envol », rapporte Lyno Côté.


De toute façon, poursuit-il, son entreprise n’intéresse pas encore les banques. « Notre marge bénéficiaire n’est pas rendue assez élevée pour retenir leur attention. Pour être le leader dans notre secteur, mes associés et moi avons pris le pari de réinvestir le tiers de nos revenus annuels dans le développement de nos produits. Ajoutez à cela la masse salariale et il reste à peine 50 000$ de profit à la fin de l’année », souligne l’entrepreneur.


N’empêche que M. Côté et son équipe ont profité, l’automne dernier, d’un important conseil de la part d’Alexandre Taillefer. Jusqu’à tout récemment, l’entreprise portait le nom de Publications Sports, le même nom que son site d’informations sportives. L’ancien dragon leur a fortement recommandé de changer de trouver une appellation plus dynamique, un nom de site «.com» comptant sept caractères maximum. C’est ainsi que l’entreprise est devenue officiellement Spordle en janvier 2016.


Année de création : 2009


Nombre d’employés : 18 dont 15 à temps plein


Chiffres d’affaires : près de 1M$


Objectif d’ici 3 ans : Doubler, voire tripler le chiffre d’affaires, notamment en lançant des applications qui permettront aux utilisateurs de recevoir des alertes (l’horaire des matchs, des pratiques, des résultats, etc,) et en allant chercher la clientèle des annonceurs d’équipements sportifs.

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Recherche de financement : les secrets d'un entrepreneur en série

BLOGUE. Quelque 130 millions de dollars canadiens. C’est ce qu’a permis d’amasser la ronde de financement de ...

Alice & Smith forme vos employés grâce à la ludification

13/12/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. En mars 2018, Alice & Smith comprend qu’elle est seule sur un créneau qui reste inexploré.

À la une

Vidéotron vend sa filiale 4Degrés Colocation

18/12/2018 | Denis Lalonde

Vidéotron vend 4Degrés Colocation à la société américaine Vantage Data Centers pour un montant de 259M$.

Trump fait pression sur la Fed, qui devrait faire la sourde oreille

18/12/2018 | AFP

La Réserve fédérale devrait faire la sourde oreille à une mise en garde de Donald Trump et relever ses taux d'intérêt.

Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mois

18/12/2018 | AFP

La production d'or noir atteint des niveaux records en Russie et aux États-Unis alors que la demande s'essouffle.