Les entrepreneurs américains attaquent l'administration Trump

Publié le 19/09/2017 à 15:24

Les entrepreneurs américains attaquent l'administration Trump

Publié le 19/09/2017 à 15:24

Par lesaffaires.com

L'association des investisseurs en capital-risque, aux côtés d’entrepreneurs et de patrons de start-up ont entamé ce mardi une procédure judiciaire contre le Département de la Sécurité intérieure (DHS). Ils accusent l'administration d'avoir tué dans l'oeuf ce qu'on surnommait déjà le «Visa Start-up».


L'administration Trump se retrouve devant les tribunaux fédéraux de Washington, traînée notamment par la NVCA, l'association des capital-risqueurs américains.


«Les entrepreneurs immigrants jouent un rôle essentiel dans le renforcement de l'économie américaine. Plutôt que d'imposer des barrages qui les empêchent d'apporter leur talent et leur ingéniosité sur nos rives, nous devrions les accueillir à bras ouverts», a déclaré Bobby Franklin, président et chef de la direction de la NVCA.


L’ensemble des professionnels accusent en effet le DHS de faire obstacle de façon illégale à l’International Entrepreneur Rule, un programme établi par le président Obama dans ses derniers jours de mandat pour faciliter l’entrepreneuriat par des personnes nées en dehors des frontières américaines, et qui devait entrer en vigueur en juillet dernier.


La Sécurité intérieure a repoussé à mars 2018 la législation, tout en précisant qu’elle serait très probablement abrogée. Le milieu des affaires avait partagé son amertume durant l’été. Steve Case, l’un des fondateurs de AOL, avait dénoncé la «grosse erreur» de fermer les portes à des «des créateurs d’emplois».


Plus de la moitié des start-up aux États-Unis d'une valeur de 1 milliard de dollars ou plus ont été créés par des immigrants et ce fameux «visa entrepreneurial» aurait pu en générer de 1 à 3 millions de plus, selon une étude de la National Foundation for American Policy.


Des dirigeants de PME se retrouveraient en attendant dans l’incapacité de poursuivre leurs activités.


L’administration Obama avait estimé que 3000 entrepreneurs seraient éligibles chaque année au programme, destiné aux fondateurs de jeunes sociétés ayant déjà levé quelque 250.000 dollars.


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Trump et Obama se disputent la paternité du boom économique

10/09/2018 | AFP

Donald Trump ne cesse de louer son bilan économique, ce qui a fait réagir Barack Obama.

Les 3 conseils d'Obama à ses filles pour devenir un leader

03/10/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une inestimable leçon de leadership prodiguée par l'un des plus grands leaders de notre époque...

À la une

Les grand(e)s de la gouvernance

Édition du 09 Février 2019 | Simon Lord

LES GRAND(E)S DE LA GOUVERNANCE — Ils sont influents. Ils sont diplômés des meilleures ...

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour à 15:09 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Commerce international: téléchargez notre livre blanc issu de la ­Grande consultation

Édition du 09 Février 2019 | Les Affaires

Le 6 novembre dernier, Les Affaires organisait la Grande consultation sur le Commerce international. Les discussions ...