Transat vend sa filiale Jonview Canada

Publié le 27/10/2017 à 11:04

Transat vend sa filiale Jonview Canada

Publié le 27/10/2017 à 11:04

Par Martin Jolicoeur

Transat A.T.  a annoncé vendredi matin la signature d’une entente en vue de la vente de sa filiale Jonview Canada, pour la somme de 44M$.


L’acquéreur est la multinationale japonaise H.I.S. Co Ltd,  spécialisée dans la distribution de voyages. Par cette transaction, la japonaise prend le contrôle du plus grand voyagiste réceptif au Canada.


Sujette notamment à l’approbation du Bureau de la concurrence du Canada, cette transaction devrait prendre effet «le ou vers le 30 novembre prochain», soutient Transat (Tor., TRZ) par communiqué. Le prix final de de cette transaction sera ajusté à la clôture.


« Transat mène ainsi à bien la mise en œuvre de son recentrage stratégique autour de ses activités de voyage loisir au Canada et du développement de son pôle hôtelier », a déclaré Jean- Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat. La vente de nos activités réceptives au Canada accélérera le développement de ces secteurs clés. »


Jonview Canada emploie 180 personnes à Toronto et à Montréal ainsi que 120 guides touristiques saisonniers. Avec une offre de services (circuits accompagnés, circuits de groupes, forfaits individuels, forfaits sport/aventure, etc.) offerte dans plus de 50 pays, la filiale de Transat accueillait bon an mal an 300 000 visiteurs internationaux par année sur le territoire canadien. 


L'an dernier, les ventes de Jonview se sont élevées à près de 180M$, représentant 6% des revenus totaux de Transat. Lors de son dernier exercice, Transat a réalisé des ventes d'un peu moins de 3G$. L'essentiel des revenus de Jonview (90%) étaient générés pendant les mois d'été.


Cameron Doerksen, analyste pour le compte de la Financière Banque Nationale, estime que que la contribution de Jonview à l'EBITDA du dernier exercice de Transat (71M$) s'élevait à entre 5M$ et 8M$.


Hideo Hatano, directeur général de la division du développement des affaires mondiales de H.I.S. a pour sa part indiqué que l’acquisition de Jonview Canada, «une référence» pour le Canada,  constituait une étape dans la réalisation de «son ambitieux plan d’expansion en Amérique du Nord».


Fondée en 1980, H.I.S. compte aujourd'hui 296 points de vente au Japon et 272 succursales à l'extérieur, dans un total de 68 pays. L'entreprise compterait aujourd'hui 107 filiales et 14 entreprises associées, ce qui en ferait l'agence de voyages possédant actuellement le plus important réseau mondial.


Peu après 10 heures 30 à la Bourse de Toronto, le titre de Transat réagissait positivement à cette annonce. Il se négociait à 10,16$, en hausse de 0,17$ ou de 1,70% par rapport au cours de fermeture de la veille. La valeur de l'action de Transat a grimpé de 2,99% depuis un mois, et de 81,31% depuis le début de l'année 2017.


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Gaspésie: vous pourriez faire mieux !

BLOGUE INVITÉ. Où, en Gaspésie, est passé le plaisir de faire vivre une belle expérience aux visiteurs?

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?