Consultants en TIC: Desjardins et la Banque Nationale coupent les coûts

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Consultants en TIC: Desjardins et la Banque Nationale coupent les coûts

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Par Denis Lalonde

Le secteur de la finance se targue d'offrir de bons salaires. Pour les consultants en technologies de l'information (TI), c'est un peu moins vrai depuis quelques mois.


À quelques semaines d'intervalle, la Banque Nationale et le Mouvement Desjardins ont imposé unilatéralement des baisses de taux horaires respectives de 5 % et de 2 % à leurs consultants en TI, même à ceux qui disposent actuellement de contrats valides.


Si Desjardins a expliqué sa décision à ses «partenaires de consultation» dans un document de 16 pages, dont Les Affaires a obtenu copie, la Banque Nationale a simplement expédié un bref courriel d'une dizaine de lignes expliquant que son groupe des Technologies de l'information imposait une baisse de salaire de 5 % pour «atteindre ses objectifs financiers».


Les consultants qui ont refusé ces baisses de salaire ont vu leur contrat prendre fin le 1er mars à la Banque Nationale, moment de l'entrée en vigueur des nouveaux taux. Chez Desjardins, la baisse a pris effet le 1er avril et 2% des consultants ont choisi de mettre fin à leur contrat de façon graduelle. 


À la Banque Nationale, on a, pour seul commentaire, précisé que la baisse s'inscrivait dans un «processus de saine gestion de nos dépenses».


Chez Desjardins, on dit faire face à une «tempête parfaite». «Comme pour toutes les institutions financières, la faiblesse des taux d'intérêt nous touche. De plus, la concurrence arrive de partout et n'est pas réglementée de la même manière que nous [le sommes]», explique Di-Thai Hua, vice-président, approvisionnement et services administratifs chez Desjardins, citant entre autres ApplePay et PayPal pour les transactions, Lendingclub et Kickstarter dans le secteur des prêts.


De plus, Desjardins impose à ses consultants un minimum de six semaines de vacances non facturables, échelonnées du 15 décembre au 15 janvier et du 15 juillet au 15 août.


M. Hua, qui a récemment fait valoir la position de Desjardins devant les membres de l'Association québécoise des informaticiens et informaticiennes indépendants (AQIII), soutient que 98 % des partenaires en consultation TI de Desjardins sont restés malgré la diminution de salaire de 2 %.



image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.