L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

Par Jeff Yates et Matthieu Charest


De « Disneyland » à édifice fantôme


Le Complexe Bourbon voit le jour au début des années 1990 sous la direction de l’entrepreneur et propriétaire Normand Chamberland, qui décide de créer un «Disneyland», inspiré du Bourbon Street en Nouvelle-Orléans, au Village gai.


«C’était la première fois qu’on construisait un complexe destiné à la communauté gaie. On y retrouvait tout : des restaurants, des bars, un hôtel… C’était peut-être même le premier en Amérique du Nord, du moins un des plus grands et des plus importants. Il y avait aussi son architecture complètement délirante… c’était assez audacieux pour le temps, affirme Michel Jutras, guide touristique depuis plusieurs années dans le Village. [Le complexe] était là durant l'apogée du Village, dans les années 1990.»


Siitué sur la rue Sainte-Catherine, entre les rues Alexandre de Sève et de Champlain, l’imposant Complexe Bourbon connaît un important déclin depuis la mort de Chamberland en 2008, et aucune activité n’y a lieu depuis l’année dernière, avec la fermeture du fameux restaurant le Club Sandwich en avril 2014.


 


 


 


 

Sur le même sujet

Locataires de bureaux, c'est le temps de négocier votre bail

01/12/2015 | Matthieu Charest

Avec des taux de disponibilité et d’inoccupation record, le centre-ville de Montréal recèle plusieurs aubaines.

Plus du tiers des propriétaires auraient été à court d'argent en 2015

Près de 40% des propriétaires canadiens ont eu du mal à joindre les deux bouts au cours des 12 derniers mois.

À la une

Un nouveau sommet pour Mont-Tremblant

Édition du 11 Février 2017 | Claudine Hébert

Il y a près de 25 ans, Intrawest jetait son dévolu sur Mont-Tremblant pour en faire la destination de ski numéro un ...

Une compétition d'apprentis prévisionnistes pour sensibiliser à l'économie

08:18 | LesAffaires.com et AFP

Alors que le président conteste la véracité du taux de chômage, des écoles américaines lancent un concours d'économie.

«Le Canada doit tenir tête à Trump», selon le Mexique

Mis à jour à 08:23 | LesAffaires.com et AFP

C'est ce que soutient le ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo, en entrevue au Globe and Mail.