L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

Par Jeff Yates et Matthieu Charest


De « Disneyland » à édifice fantôme


Le Complexe Bourbon voit le jour au début des années 1990 sous la direction de l’entrepreneur et propriétaire Normand Chamberland, qui décide de créer un «Disneyland», inspiré du Bourbon Street en Nouvelle-Orléans, au Village gai.


«C’était la première fois qu’on construisait un complexe destiné à la communauté gaie. On y retrouvait tout : des restaurants, des bars, un hôtel… C’était peut-être même le premier en Amérique du Nord, du moins un des plus grands et des plus importants. Il y avait aussi son architecture complètement délirante… c’était assez audacieux pour le temps, affirme Michel Jutras, guide touristique depuis plusieurs années dans le Village. [Le complexe] était là durant l'apogée du Village, dans les années 1990.»


Siitué sur la rue Sainte-Catherine, entre les rues Alexandre de Sève et de Champlain, l’imposant Complexe Bourbon connaît un important déclin depuis la mort de Chamberland en 2008, et aucune activité n’y a lieu depuis l’année dernière, avec la fermeture du fameux restaurant le Club Sandwich en avril 2014.


 


 


 


 

Sur le même sujet

2017, une année active pour les transactions immobilières

Édition du 25 Novembre 2017 | Anne Gaignaire

L'année 2017 aura continué sur la lancée de 2016, qui aura fini sur une transaction d'environ 400 000 $. Cette ...

Les centres de distribution, un créneau actif

Édition du 25 Novembre 2017 | Anne Gaignaire

Les centres de distribution poussent comme des champignons dans le Grand Montréal. La tendance dope les marchés ...

OPINION Les villes de périphérie, destinations de choix
Édition du 25 Novembre 2017 | Anne Gaignaire
Le Grand Montréal sur les rangs
Édition du 25 Novembre 2017 | Anne Gaignaire
À l'achat d'un condo, obtenez des amis

À la une

Ces prévisions devraient changer votre façon de voir le dollar canadien

Vous craignez d’acheter des devises américaines ou d’investir au sud de la frontière? Considérez ceci.

Pourquoi Couche-Tard ne relèvera pas son dividende?

Alimentation Couche-Tard devrait dévoiler un bond de 37% de son bénéfice trimestriel, le 28 novembre.

Vendredi fou: question de survie pour les détaillants

23/11/2017 | Martin Jolicoeur

Contrairement à ce que l’on a déjà observé aux États-Unis, aucune mort d'homme n'est encore envisagée.