L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

L’incertitude plane au sujet du Complexe Bourbon

Publié le 02/04/2015 à 07:00

Par Jeff Yates et Matthieu Charest


De « Disneyland » à édifice fantôme


Le Complexe Bourbon voit le jour au début des années 1990 sous la direction de l’entrepreneur et propriétaire Normand Chamberland, qui décide de créer un «Disneyland», inspiré du Bourbon Street en Nouvelle-Orléans, au Village gai.


«C’était la première fois qu’on construisait un complexe destiné à la communauté gaie. On y retrouvait tout : des restaurants, des bars, un hôtel… C’était peut-être même le premier en Amérique du Nord, du moins un des plus grands et des plus importants. Il y avait aussi son architecture complètement délirante… c’était assez audacieux pour le temps, affirme Michel Jutras, guide touristique depuis plusieurs années dans le Village. [Le complexe] était là durant l'apogée du Village, dans les années 1990.»


Siitué sur la rue Sainte-Catherine, entre les rues Alexandre de Sève et de Champlain, l’imposant Complexe Bourbon connaît un important déclin depuis la mort de Chamberland en 2008, et aucune activité n’y a lieu depuis l’année dernière, avec la fermeture du fameux restaurant le Club Sandwich en avril 2014.


 


 


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: