Le Club Med signe avec le Cirque du Soleil

Publié le 23/10/2014 à 22:07

Le Club Med signe avec le Cirque du Soleil

Publié le 23/10/2014 à 22:07

Par Martin Jolicoeur

Daniel Lamarre, Photo: Bloomberg

NEW YORK  - Le Cirque du Soleil renforce ses liens avec le groupe de vacances français Club Med, qui s’apprête à lancer une nouvelle offre de séjours organisés autour d’ateliers d’initiation aux arts du cirque.


Ce nouveau concept, commercialisé sous le nom de Club Med Creative par Cirque du Soleil, devrait faire ses débuts au Club Med de Punta Cana, en République Dominicaine, d’ici six mois. Et si tout se passe comme on l’espère, le Cirque pourrait tirer de ce nouveau partenariat jusqu’à 5% de ses bénéfices totaux d’ici trois ans, et 10% d’ici cinq ans, a confié à LesAffaires.com, le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre.


Une entente de licence initiale de trois ans permet au Club Med d’utiliser la marque et l’expertise du Cirque dans ses destinations. Si la première expérience s’avérait heureuse, elle pourrait être reproduite rapidement par la suite, en Chine, puis en Europe, a déclaré le président-directeur général du Club Méditerranée, Henri Giscard d'Estaing, au cours d’une conférence de presse organisée pour l’occasion à New York. Un peu plus d’une centaine de journalistes américains, canadiens et asiatiques, notamment, y prenaient part.


«CREATIVE mettra à profit, a-t-il poursuivit, l'expertise et les connaissances du Cirque du Soleil, qui s’impose comme un précurseur inégalé dans le domaine des arts du cirque, tout en capitalisant sur le patrimoine et le talent du Club Med, qui continue de créer des souvenirs extraordinaires au cœur des plus beaux endroits du monde ».


Par ce nouveau concept, petits et grands se verront offrir d’apprendre les rudiments de quelques-unes des disciplines acrobatiques présentées dans plusieurs productions du Cirque du Soleil. «L’idée n’est pas de faire des spectacles, a insisté Daniel Lamarre. Des spectacles, nous en faisons tous les soirs, partout sur la planète. Ce que nous souhaitons ici est d’aider Club Med à transmettre aux villégiateurs le plaisir de la pratique des arts du cirque.» 


Ce partenariat, appelé à rapporter «des millions de dollars» au Cirque, n’aurait aucun lien avec le nouveau souper-spectacle, baptisé JOYÀ, actuellement en préparation à la Riviera Maya. Mais il s’inscrit certainement dans la volonté de plus en plus marquée du Cirque de diversifier ses activités, autant que ses sources de revenus, au-delà de la seule production de spectacles, n'a pas caché Daniel Lamarre.


Il n’aurait pas non plus de liens directs avec le rêve des propriétaires du Massif de Petite-Rivière-Saint-François, dont fait partie le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, d’en faire une prochaine destination Club Med. Cela aussi, en dépit du fait que le patron du Massif, Daniel Gauthier, était à New York ce jeudi soir à la conférence de Club Med.


«Mais si ce que nous faisons au Cirque pouvait aider l'équipe du Massif dans ses efforts de quelque manière que ce soit, nous en serions les premiers heureux», a avoué M. Lamarre. 

Sur le même sujet

10 choses à savoir jeudi

30/11/2017 | Alain McKenna

Le Cirque du Soleil veut sortir du cirque, la poutine fera un tabac à Paris, ces logos écolos pour sauver la planète.

Club Med n'est pas un gage de succès au Québec

02/11/2017 | Martin Jolicoeur

Malgré l’engouement, le succès de Club Med au Massif de Charlevoix n'est pas assuré.

À la une

La véritable égalité passe par l'homme blanc

Il y a 53 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. La naissance de ma première fille m’a ouvert les yeux sur une triste réalité.

MTY-Imvescor: les points forts de la téléconférence

Le prix de 4,10$ pour Imvescor est un compromis entre un prix juste et celui que MTY était prête à payer.

Le cadeau empoisonné du patron

BLOGUE. Des avantages offerts par l’employeur sont parfois accompagnés d’une note fiscale salée. Faut-il les refuser?