É-U: le taux de chômage au plus bas en dix ans

Publié le 05/05/2017 à 09:38

É-U: le taux de chômage au plus bas en dix ans

Publié le 05/05/2017 à 09:38

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Le taux de chômage aux États-Unis est tombé en avril à son plus bas niveau en une décennie tandis que les créations d'emplois ont vivement rebondi, selon le rapport officiel sur l'emploi publié vendredi. 


Le taux de chômage est descendu à 4,4% (-0,1 point sur un mois), son plus bas niveau depuis mai 2007. L'économie a créé 211 000 emplois après seulement 79 000 en mars (chiffre révisé en baisse).


Les analystes tablaient sur 180 000 nouvelles embauches avec un taux de chômage en hausse, à 4,6%.


Ces chiffres dynamiques pour le premier mois du deuxième trimestre confirment l'optimisme de la Réserve fédérale (Fed) qui a jugé jeudi que l'affaiblissement de la croissance américaine au premier trimestre n'était que "temporaire".


L'expansion économique avait marqué le pas à 0,7% contre 2,1% au 4e trimestre 2016 (rythme annualisé).


L'administration Trump, qui promet de vastes mesures de relance budgétaire, assure pouvoir à moyen terme faire croître l'économie à un rythme supérieur à 3%. 


Avec un taux de chômage de 4,4% pour la première fois depuis mai 2007, l'économie américaine frôle le plein emploi, ce qui signifie que les employeurs vont devoir augmenter les rémunérations pour pourvoir des postes.


Le salaire horaire moyen a ainsi augmenté de 7 cents à 26,19 dollars, soit presque +0,3% sur le mois et +2,5% sur un an.


En avril, ce sont les secteurs de l'hôtellerie et des loisirs (+55 000), de la santé (+37 000), des services financiers (+19 000) et des mines (+9 000) qui ont embauché le plus. L'emploi manufacturier est légèrement positif (+6 000) avec des pertes d'emplois dans la fabrication des biens durables comme l'automobile (-3 000).


Le secteur de commerce du détail qui avait massivement taillé dans ses effectifs au 1er trimestre perdant presque 60 000 postes, est modestement remonté dans le vert (+6 300).


Depuis le début de l'année, l'économie a créé en moyenne 185 000 emplois nets, poursuivant la croissance de 2016, ce qui est doublement suffisant, vu l'évolution de la population active, pour continuer à faire baisser le taux de chômage.


Le nombre de chômeurs s'est établi à 7,1 millions, contre 7,2 millions le mois d'avant et surtout, le nombre de personnes qui ne trouvent qu'un emploi à temps partiel a reculé de presque 300 000 à 5,3 millions. 


Le taux de participation à l'emploi, qui compte ceux qui travaillent ou cherchent activement un emploi, est resté quasiment inchangé à 62,9%, signe d'un maintien de la confiance dans l'économie.


Le taux de chômage des Noirs (7,9%) et des Hispaniques (5,2%) reste toujours très supérieur à celui des Blancs (3,8%).


"Ce bon rapport sur l'emploi en avril va dissiper toute crainte de récession économique potentielle", a assuré Lawrence Yun, l'économiste en chef de l'organisation professionnelle NAR.


"La Réserve fédérale va certainement relever les taux encore deux fois cette année", a-t-il affirmé.


La Fed a fait une pause mercredi sur les taux d'intérêt en les laissant inchangés mais la banque centrale a redit qu'elle poursuivrait le relèvement graduel du coût du crédit si l'économie et surtout le marché de l'emploi continuaient d'être dynamiques.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bond surprise de l'emploi en janvier

08/02/2019 | Stéphane Rolland

Il s’est créé 66 800 emplois au Canada en janvier, selon les données de Statistique Canada.

La création d'emplois a bondi en décembre 2018 aux États-Unis

04/01/2019 | AFP

Le salaire horaire moyen a enregistré une hausse de 0,4 % sur le mois, son plus fort progrès depuis août.

À la une

Les grand(e)s de la gouvernance

Édition du 09 Février 2019 | Simon Lord

LES GRAND(E)S DE LA GOUVERNANCE — Ils sont influents. Ils sont diplômés des meilleures ...

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour à 15:09 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Commerce international: téléchargez notre livre blanc issu de la ­Grande consultation

Édition du 09 Février 2019 | Les Affaires

Le 6 novembre dernier, Les Affaires organisait la Grande consultation sur le Commerce international. Les discussions ...