Varitron : l'usine 4.0 pour améliorer la qualité et la croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Mars 2018

Varitron : l'usine 4.0 pour améliorer la qualité et la croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Mars 2018

Par Pierre Théroux

Les cartes électroniques de Varitron se retrouvent notamment dans des compteurs intelligents, des moteurs pour véhicules électriques et de l’éclairage à ­DEL.

Tout a commencé à la demande d'un client, il y a dix ans. Une PME de Québec, qui avait mis au point un bracelet pour assurer la surveillance des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, souhaitait que Varitron lui fournisse des cartes électroniques dont les diverses composantes et leur provenance pouvaient facilement être déterminées. « Cette demande nous a amenés à implanter un système de traçabilité, tant pour le matériel que pour le procédé d'assemblage, que nous avons rapidement offert à l'ensemble de nos clients », souligne Patrice Lavoie, vice-président, Ventes et développement des affaires de Varitron. Cette PME de Saint-Hubert est depuis devenue l'un des plus importants sous-traitants canadiens de services de fabrication de produits électroniques.


Ce système de traçabilité, qui lui permet donc de surveiller toutes les composantes utilisées dans son processus de fabrication, est aujourd'hui l'un des maillons de cette usine devenue de plus en plus intelligente au fil des ans. Comme en témoignent ces chaînes de montage automatisées, munies de capteurs et entourées d'ordinateurs, qui lui permettent maintenant de recueillir une multitude d'informations traitées en temps réel par des logiciels et algorithmes. « Au départ, on voyait cette avancée technologique comme une valeur ajoutée pour nous différencier des concurrents. Puis, on s'est vite rendu compte que ces systèmes, qui nous rendaient beaucoup plus agiles et intelligents, nous permettaient du même coup d'améliorer grandement la qualité de nos produits, mais aussi de déceler les situations problématiques qui entraînaient des pertes de temps et d'argent », indique M. Lavoie.


Prochaine étape : l'intelligence artificielle


L'entreprise, lancée en 1991 par son président Michel Farley, n'entend pas s'arrêter là. Elle entreprendra sous peu une nouvelle étape de son virage 4.0 : l'utilisation de l'intelligence artificielle ! La multitude de données colligées au fil des ans peut désormais être intégrée dans une plateforme qui favorise une plus grande connectivité entre les divers équipements de la chaîne de montage.


En clair, « un équipement pourra donner une rétroaction à d'autres équipements en amont de la chaîne de montage pour corriger une situation problématique », explique M. Lavoie. Ainsi, les appareils d'inspection automatiques munis de caméras qui sont installés à la fin de la chaîne qui pourraient par exemple détecter un mauvais positionnement de composantes dans une carte électronique, seront en mesure d'alerter l'équipement fautif qui apportera automatiquement la correction.


« Pour l'instant, les logiciels et les algorithmes de transmission de données sont en place, mais c'est un employé qui donne l'autorisation de faire les corrections nécessaires », indique M. Lavoie, en soulignant que l'activation de ces nouveaux procédés de fabrication se fera dans les prochains mois. La PME s'affaire aussi à développer une plus grande interconnexion avec ses clients et fournisseurs afin d'en arriver à une meilleure planification de la production.


Avantage concurrentiel


Les millions de dollars investis ces dernières années par Varitron en innovation et en automatisation ont été des facteurs essentiels à sa croissance. « On a une avance technologique qui nous rend plus performants et nous donne un avantage compétitif certain », fait valoir M. Lavoie, en affirmant que l'entreprise a ainsi réussi à conserver et à attirer des clients.


Varitron conçoit et assemble des composantes électroniques de pointe pour des secteurs tels que l'énergie, l'aérospatiale et le militaire, l'optique, les télécommunications et l'équipement médical. Ses cartes électroniques se retrouvent notamment dans des compteurs intelligents, des moteurs pour véhicules électriques, des thermostats, de l'éclairage à DEL ou encore des caméras de surveillance.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les ventes de semi-conducteurs ont dépassé les 420 G$ en 2017

23/04/2018 | AFP

Les ventes de semi-conducteurs ont terminé l'année dernière en nette hausse.

Lettre ouverte à Bill Morneau : vous êtes dans l'erreur sur la TPS

Édition du 27 Janvier 2018 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Monsieur le Ministre,Les consultations prébudgétaires que vous venez de mener vous ont sans doute permis de

À la une

Des nouvelles des grands cabinets d'avocats

Édition du 16 Juin 2018 | Jean-François Venne

Il n'y a jamais d'année tranquille dans un grand cabinet d'avocats. Voici quelques nouvelles qui ont marqué ...

Spiria prend goût aux acquisitions

Édition du 02 Juin 2018 | Jean-François Venne

Spiria a fait deux belles acquisitions en quatre mois, en 2017, avec Iotopia Solutions et DevBBQ. C'est l'acquisition ...

À surveiller: Alphabet, Theratechnologies et Dollarama

Que faire avec les titres d'Alphabet (Google), Theratechnologies et Dollarama? Voici des recommandations d'analystes.