Allied Properties affirme sa présence à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Novembre 2016

Allied Properties affirme sa présence à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Novembre 2016

Par Claudine Hébert

Allied Properties a acquis, de la société israélienne Elad, en juin, l’édifice Le Nordelec, situé dans Pointe-Saint-Charles.

Pour la première fois depuis qu'Allied Properties est devenue une entreprise publique en 2002, le portefeuille de cette fiducie de placement immobilier de la région de Toronto compte plus de pieds carrés à Montréal que dans toute autre ville du pays. Et ça ne fait que commencer, affirme Michael Emory, président d'Allied.


RETOUR AU DOSSIER LES GRANDS DE L'IMMOBILIER COMMERCIAL


La fiducie torontoise détient désormais un total de 4,2 millions de pi2 sur le territoire montréalais, soit près de 100 000 pi2 de plus qu'à Toronto. Les propriétés montréalaises correspondent à près de 38 % du portefeuille d'Allied qui représente 11,5 M pi2 répartis dans 155 immeubles au pays.


L'entreprise doit cette présence accrue en terrain montréalais principalement à la transaction de 153,5 millions de dollars réalisée auprès de la société israélienne Elad, en juin dernier. Cette transaction immobilière commerciale, la plus importante au cours de la dernière année au Québec, a permis à Allied Properties d'acquérir Le Nordelec et d'autres immeubles et terrains connexes dans les rues Saint-Patrick, Shearer, Richardson et de la Sucrerie. Ces achats font de cette fiducie l'un des trois plus importants propriétaires immobiliers commerciaux à Montréal.


«C'est une grosse acquisition. Le Nordelec constitue l'un des plus beaux et surtout l'un des plus spacieux immeubles de catégorie industrielle en Amérique du Nord, avec ses quelque 790 000 pi2», souligne Michael Emory. Selon lui, Montréal dispose de la plus grande concentration de ce type d'immeubles au pays avec plus de 18 M pi2. Allied en détient maintenant près de 25 % et souhaite augmenter cette part.


On aime la brique et le bois


Depuis sa création, la fiducie de placement immobilier torontoise se spécialise dans l'acquisition d'immeubles de catégorie industrielle légère en milieu urbain.


«Quand j'ai commencé ma carrière d'avocat à la fin des années 1980, j'ai acheté un vieil immeuble au centre-ville de Toronto. Lors de la crise des années 1990, mes locaux se louaient plus facilement que ceux des tours de bureaux traditionnelles. C'est à ce moment que j'ai compris que ces immeubles industriels, une fois rénovés, pouvaient se démarquer de la concurrence», explique M. Emory.


Ces immeubles, poursuit-il, se caractérisent par de hauts plafonds, une lumière naturelle abondante, une charpente apparente, des intérieurs en briques et des planchers de bois franc. Du brick and beam, dans le jargon immobilier. En plus d'être bien servis par les transports en commun, ces immeubles affichent des loyers inférieurs à ceux des immeubles de bureaux traditionnels. En moyenne, le coût de location y varie de 25 à 30 $ le pi2, y compris les frais d'exploitation.


«Ce sont autant de caractéristiques qui plaisent aux entreprises du multimédia, de jeux vidéo, d'animation et de nouvelles technologies, en grande partie situées à Montréal», soutient Michael Emory.


«Même les institutions financières y trouvent leur compte. Elles reconnaissent qu'elles doivent s'adapter au goût et aux besoins de la génération Y si elles veulent rester concurrentielles en matière de recrutement», ajoute-t-il.


Parmi les trois plus importants locataires d'Allied au pays figurent notamment Ubisoft et Visa Desjardins.


Outre Le Nordelec, Allied Properties est également propriétaire des 5445 et 5455, avenue de Gaspé, du 425, avenue Viger Ouest, et de la Cité du Multimédia, achetée en 2007. «Lors de cette transaction, plusieurs investisseurs m'avaient trouvé un peu fou. Pour eux, je prenais un énorme risque. Pourtant, aujourd'hui, plus de 95 % de la Cité est loué. Même chose d'ailleurs avec Le Nordelec. Son taux d'occupation était de moins de 75 % lors de l'achat en juin. Actuellement, il frôle les 100 %», affirme M. Emory.


Michael Emory, président d’Allied Properties.

Des locataires satisfaits


GSoft, un des locataires du Nordelec, salue l'arrivée d'Allied comme nouveau propriétaire. «Ça se voit que ce sont des spécialistes du loft industriel et que le confort des locataires constitue leur principal intérêt. On le constate avec l'entretien des espaces communs, qui sont beaucoup plus propres depuis l'acquisition», indique Sébastien Leduc, un des trois cofondateurs de GSoft.


Et contrairement à l'ancien proprio dont les projets étaient principalement de nature résidentielle, ceux d'Allied, poursuit M. Leduc, concernent des améliorations du bâtiment, notamment le recouvrement des passerelles extérieures pour faciliter le déplacement des employés d'une aile à l'autre pendant l'hiver.


RETOUR AU DOSSIER LES GRANDS DE L'IMMOBILIER COMMERCIAL


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Shopify bonifie sa présence à Toronto

Shopify avait fait savoir plus tôt cette année qu’elle s’installerait à Los Angeles.

OPINION

À la une

Marier croissance et pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-François Venne

Fondé en 1976 à Thetford Mines, mais installé à Disraeli depuis 1982, Nutech se spécialise dans l'usinage de ...

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les grands coupables de ce recul sont Apple et Goldman Sachs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:00 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»