Spiria prend goût aux acquisitions

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Spiria prend goût aux acquisitions

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

­Stéphane ­Rouleau, PDG et cofondateur de ­Spiria.

Spiria a fait deux belles acquisitions en quatre mois, en 2017, avec Iotopia Solutions et DevBBQ. C'est l'acquisition de cette dernière qui a permis à Spiria de décrocher le prix Transaction de l'année dans la catégorie de 2 à 10 millions de dollars lors du gala du Club M&A, en mai dernier. Selon Brahm Elkin, président fondateur du Club M&A, l'expérience acquise au fil des transactions a permis à l'équipe de direction de Spiria d'être très impliquée dans la transaction et de jouer un rôle important, tout en sachant s'entourer d'une forte équipe de conseillers.


L'obtention du prix est d'autant plus remarquable que la concurrence s'est accrue pour cette deuxième édition du gala. L'ensemble des transactions mises en nomination cette année totalisaient 3,6 milliards de dollars, contre un seul l'an dernier. Cela représente environ le tiers de la valeur des transactions québécoises.


Un an de discussions


Pour le PDG et cofondateur de Spiria, Stéphane Rouleau, le prix souligne surtout le succès d'un long travail d'équipe. L'entreprise, fondée en 2003, qui compte désormais 150 employés, visait une acquisition à Toronto depuis longtemps. « Notre modèle d'affaires est axé sur la proximité avec nos clients, et servir le marché de Toronto à partir de Montréal ne nous convenait pas », souligne-t-il.


Spiria s'est donc mise en quête d'une cible depuis 2014 et a fait affaire avec quelques courtiers. L'entreprise a même envisagé un temps l'acquisition d'un plus gros joueur que DevBBQ, mais la transaction a achoppé par manque d'affinité avec l'entrepreneur. DevBBQ est apparue sur le radar et un premier contact est établi à la fin 2016. Une première rencontre a lieu en février 2017, suivie d'une offre en octobre et la conclusion de l'entente en décembre.


Les discussions ont beaucoup porté sur le rôle du propriétaire de DevBBQ. M. Rouleau ne parle jamais d'acquisition, mais plutôt de partenariat. Il souhaite que le propriétaire d'une entreprise y reste après la transaction. « C'est ce que nous avons fait lors de l'acquisition de Logiweb en 2011, de Dium en 2014 et d'Iotopia Solutions en 2017, mais le propriétaire de DevBBQ avait prévu vendre et quitter, explique-t-il. Il a finalement été convaincu par le projet que nous avons présenté et il est resté. »


Ce ne fut pas le seul obstacle à surmonter. En cours de route, une entreprise cotée en Bourse a montré un appétit pour DevBBQ. Cela a poussé Spiria à augmenter la valeur de son offre et à en ajuster la structure, avec le concours de la Banque de développement du Canada et des Fonds régionaux du Fonds de solidarité FTQ. Malgré tout, l'offre de l'autre entreprise restait financièrement plus généreuse. Le propriétaire de DevBBQ a toutefois préféré le projet de Spiria et a accepté leur offre. Comme quoi l'argent n'est pas toujours le plus important facteur de décision dans une telle transaction.


Spécialisée dans le développement d'applications pour le Web et le mobile, DevBBQ compte plusieurs clients importants comme Salesforce et Deloitte, en plus d'apporter son expertise de l'industrie des fintech et des start-up. L'année 2017 aura donc permis à Spiria d'atteindre son objectif de mettre un pied dans les marchés ontarien et américain (Iotopia Solutions étant situé à Boston), renforçant ainsi son statut de leader nord-américain de développement de logiciels sur mesure et de solutions d'Internet des objets.


« L'intégration est toujours le morceau le plus costaud, c'est pourquoi il est essentiel de miser sur des entreprises qui partagent une culture similaire à la nôtre, comme ce fut le cas pour DevBBQ », conclut M. Rouleau.


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FUSIONS ET ACQUISITIONS: UN BON MILLÉSIME»


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Politique commerciale de Trump : et si le pire était à venir?

22/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Trois enjeux pourraient avoir un impact majeur sur les entreprises et les investisseurs canadiens.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?