Sagesse partagée

Publié le 11/02/2012 à 00:00, mis à jour le 09/02/2012 à 09:55

Sagesse partagée

Publié le 11/02/2012 à 00:00, mis à jour le 09/02/2012 à 09:55

Par Marie-Claude Morin

Depuis dix ans, ils ont reçu à tour de rôle le prix d'administrateur émérite dans le cadre du concours Korn/Ferry Les Affaires L'Excellence en gouvernance d'entreprise. Comme cadeau de 10e anniversaire, sept de ces administrateurs offrent des conseils à ceux qui aspirent à leur succéder dans le groupe sélect des administrateurs d'exception.


RICHARD DROUIN


Lauréat 2010


«Les administrateurs doivent modeler la gouvernance à chaque organisation. Les principes de gouvernance sont assez standard, mais les besoins et les valeurs varient. Un conseil gagne en pertinence en arrimant les sujets traités et le temps consacré à chacun aux priorités de l'organisation. Tous les administrateurs ayant une certaine expérience sont capables de faire l'adaptation nécessaire ; il suffit qu'ils aient la sensibilité et la volonté de la faire.»


GUY ST-PIERRE


Lauréat 2002


«Les concurrents, les marchés, la clientèle d'une entreprise évoluent constamment. C'est pourquoi un bon administrateur se concentre sur les défis de demain au lieu de ceux d'aujourd'hui. Pour y arriver, il pose des questions pertinentes, ce qui nécessite de lire complètement tous les documents fournis au conseil. Malheureusement, trop d'administrateurs prétendent plutôt tout connaître, ce qui les amène à passer à côté de problèmes majeurs. Pour bien accomplir son travail, il vaut mieux limiter le nombre de conseils auxquels on participe.»


ROBERT PARIZEAU


Lauréat 2004


«Quelqu'un qui s'intègre à un conseil d'administration doit d'abord s'efforcer de comprendre l'industrie et les enjeux de l'entreprise. Durant les 12 à 18 premiers mois, sa tâche la plus importante consiste à écouter, plutôt qu'à chercher à changer les choses. Cet apprentissage prend différentes formes, par exemple potasser les dossiers présentés au conseil d'administration, lire tout ce qui s'écrit sur l'entreprise et sur son industrie, rencontrer des cadres et discuter avec le président du conseil. C'est une étape essentielle pour asseoir sa crédibilité.»


ROBERT DESPRÉS


Lauréat 2004


«Comme la connaissance universelle n'existe pas, un administrateur ne saurait intervenir de façon pertinente dans tous les dossiers. Il faut donc concentrer ses efforts sur ceux où on peut offrir une contribution pertinente, et ce, même s'il faut suivre tous les dossiers. Idéalement, le conseil présentera une belle complémentarité entre les administrateurs et un juste équilibre entre spécialistes et généralistes. Les premiers fournissent une expertise pointue, alors que les seconds s'assurent que la voie prise par l'entreprise est dans le meilleur intérêt des actionnaires, des employés et de la communauté.»


RAYMOND GARNEAU


Lauréat 2008


«Avant d'accepter de siéger à un nouveau conseil, un administrateur doit vérifier les états financiers de l'entreprise et s'informer de son plan d'affaires et de sa concurrence. De plus, je suggère aussi de prendre des renseignements sur la crédibilité et la réputation du pdg et des dirigeants principaux. Il ne faut pas oublier qu'un administrateur est très tributaire de l'information qu'il reçoit de la direction. Une fois le mandat accepté, il est préférable de ne pas trop intervenir durant les premières réunions. Cela permet de mieux comprendre les interactions entre les membres du conseil et la culture de l'entreprise.»


STEPHEN JARISLOWSKY


Lauréat 2006


«Que ce soit en politique ou dans les conseils d'administration, trop de gens laissent leurs émotions prédominer, alors qu'il faut plutôt utiliser la logique pour prendre des décisions. Par exemple, des administrateurs s'entêtent à promouvoir des projets voués à l'échec, parce que ceux-ci leur tiennent à coeur.»


YVES FORTIER


Lauréat 2007


«La préparation est la clé de la réussite. Il faut bien faire ses devoirs avant les réunions. Mais pour collaborer efficacement et avoir une réelle valeur ajoutée, c'est essentiel d'aller encore plus loin et d'être allumé. Sur ce qui se passe dans l'entreprise, mais aussi à l'égard des dossiers qui demandent l'intervention des administrateurs. Bref, savoir ce qui doit être discuté et examiné. Le travail d'administrateur ne peut être traité à la légère.» M.-C.M.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La Banque Royale prévoit un refroidissement du secteur de l'habitation

La Banque Royale affirme que les taux d'intérêt plus élevés exerceront de la pression sur l'immobilier.

Si c'était à refaire, Target procéderait autrement sur le marché canadien

Si Target avait la possibilité de refaire son lancement au Canada, il ne débuterait qu'avec une ...

Bourse: Toronto touche un nouveau sommet

20/08/2014 | LesAffaires.com et AFP

New York est moins enthousiaste, les principaux indices américaines pointant dans des directions opposées.