La ville de demain se dessine à Lyon

Publié le 03/11/2016 à 11:29

La ville de demain se dessine à Lyon

Publié le 03/11/2016 à 11:29

Par

La solution R’City utilise la modélisation 3D et le big data pour simuler les effets combinés des changements apportés dans l’environnement urbain.

Une startup lyonnaise utilise la modélisation 3D et le big data pour préparer un futur plus vivable et plus durable pour les villes.


Par Nicholas LeQuesne, Sparknews, France


Quand vous sortez de Paris en prenant l'autoroute A1 vers le nord en direction de l’aéroport international de Roissy-Charles de Gaulle, vous pénétrez dans une zone qui détient un triste record. Avec une pléthore de sièges d'entreprises et de plateformes logistiques implantés dans cette zone, un trafic routier dépassant les 195 000 véhicules par jour et un trafic aérien avec le plus grand nombre d'arrivées et de départs internationaux en France, l’axe traversant l'aéroport est aussi l'endroit de la capitale française où l'air est le plus pollué. Pour faire face à ce problème, l'administration locale s'est fixé un objectif ambitieux : réduire les émissions de gaz à effet de serre par quatre d'ici 2050. Cela ne s’annonce pas facile. Selon la région Ile-de-France, pour atteindre une baisse de 75 %, il faudrait un véritable « changement de paradigme ».


Pour y arriver, les urbanistes locaux ont formé des partenariats avec la start-up lyonnaise ForCity pour développer une nouvelle manière de préparer l’avenir. La solution de ForCity, appelée R'City, utilise la modélisation 3D et les technologies du big data pour simuler les effets combinés des changements multiformes dans l'environnement urbain. Elle sera opérationnelle en 2017. « Ça nous permet de modéliser l'impact d'initiatives provenant à la fois d'acteurs publics et individuels, et de partager ces données avec tout acteur potentiel sur le territoire », déclare François Grosse, président de ForCity. « Nous pouvons prédire les effets d'une nouvelle ligne ferroviaire, d'un système de covoiturage inter-entreprises ou d'une nouvelle station de partage de vélos sur la mobilité durable. C'est une nouvelle façon de mettre à jour des données qui ne seront visibles que dans le futur, afin de les planifier dès aujourd'hui. »


Fondé en 2014, ForCity a bénéficié des expériences précédentes de François Grosse et Thomas Lagier, tous deux anciens cadres de la société française Veolia. « Nous avons pu constater que la technologie permet désormais de développer une toute nouvelle approche de l'efficacité à long terme du processus de prise de décision », explique François Grosse. Leur système traite les chiffres provenant d'un éventail complexe de données, ce qui permet de montrer aux clients les différentes façons dont leurs initiatives peuvent évoluer dans le temps. Pouvant être accédé à distance via tout ordinateur à l'aide d'un identifiant et d’un mot de passe, il fournit une modélisation 3D immersive de tout environnement donné. En modifiant les caractéristiques et en entrant les développements futurs sur un calendrier, les clients peuvent créer un ensemble de scénarios alternatifs et visualiser les conséquences potentielles de leurs décisions.


La technologie unique de ForCity a tout de suite reçu un accueil positif, ce qui a permis à la jeune société d'autofinancer le développement de ses activités. Elle génère ses revenus en facturant des frais de conseil pour l’analyse des besoins particuliers de chaque client et la conception d’une application dédiée, ainsi que des frais d’abonnement annuels pour l'hébergement et la mise à jour de l'application.


Bien qu'elle n'ait que deux années d’existence, l'entreprise est déjà impliquée dans un certain nombre de projets internationaux à grande échelle. L'un de ces projets, pour Veolia à Hong Kong, consiste à fournir un outil lui permettant de coordonner le développement du territoire de Kowloon East. Ces accroissements urbains nécessitent leurs propres infrastructures de transport, d'équipements et de services publics. Ils auront un impact considérable sur le futur équilibre de Hong Kong. Une simulation initiale a permis de modéliser les systèmes énergétiques et d'élimination des déchets. Elle sera prête en 2017.


La start-up doit son succès à sa vision résolument contemporaine de la ville et de son évolution. Dans ce monde interconnecté, les éléments de différentes sphères s'affectent automatiquement de façon réciproque, tandis que les évènements d'aujourd'hui auront des conséquences irrévocables demain. « Tout est connecté » explique François Grosse. « Tout le monde est à la fois spectateur et acteur du système-ville. Ce que nous proposons, c'est d’offrir un moyen de relier tous ces éléments ensemble dans un même endroit avec une vision sur le long terme. » Quand les conséquences futures d'une décision ne laissent pas de place à l'erreur, il est rassurant de pouvoir remplacer la boule de cristal par des ordinateurs.


http://www.forcity.com/en/


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.