Bourse: craintes à l'égard de l'OPEP et des tensions commerciales

Publié le 18/06/2018 à 09:38, mis à jour le 18/06/2018 à 17:02

Bourse: craintes à l'égard de l'OPEP et des tensions commerciales

Publié le 18/06/2018 à 09:38, mis à jour le 18/06/2018 à 17:02

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, les échanges restant dominés par les interrogations sur les conséquences des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. En revanche, la Bourse de Toronto a progressé grâce à son secteur de l'énergie.


État de la situation


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 69 points, ou 0,42%, à 16 383 points.


À New York, le Dow Jones a cédé 0,41% à 24 987,47 points. Le S&P 500 a baissé de 0,21%, à 2 773,87 points et le Nasdaq a terminé pratiquement à l'équilibre, gagnant 0,01% à 7 747,03 points.


Contexte


«Les inquiétudes liées au commerce ont guidé l'action» des courtiers, a estimé Nate Thooft de Manulife Asset Management.


La décision vendredi du président américain Donald Trump d'imposer des droits de douane supplémentaires sur environ 50 milliards de dollars d'importations chinoises, immédiatement suivie d'une riposte similaire de la Chine, a en effet alimenté la crainte d'une surenchère entre les deux premières puissances économiques mondiales.


Toutefois, a souligné M. Thooft, «si les investisseurs pensaient vraiment que les effets pouvaient être sévères à court terme, les indices seraient descendus bien plus bas». 


«Sans doute (les investisseurs) estiment-ils qu'il ne s'agit pas tant d'une guerre commerciale que d'une simple bataille portant au final sur un montant relativement limité si on le compare à l'ensemble des échanges» entre les deux pays, a-t-il ajouté. 


Pour lui, les tensions commerciales serviraient surtout d'excuses aux acteurs du marché, par ailleurs inquiets du ralentissement de la croissance observé en dehors des États-Unis.


Square mise sur le bitcoin


Le rebond des cours du pétrole à l'approche d'une réunion importante de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de certains autres gros producteurs de brut, qui doivent décider s'ils augmentent ou non leurs extractions, a aussi animé les échanges lundi: l'indice représentant le secteur de l'énergie s'est apprécié de 1,12%.


Le secteur des médias était aussi surveillé. Dans la guerre pour le rachat d'actifs du groupe Fox (-0,22%), Disney (-1,64%) pourrait, selon la chaîne d'informations financières CNBC, revoir son offre pour la rendre plus alléchante en intégrant une partie du paiement en espèces, et contrer ainsi celle de Comcast (-3,84%), tout en numéraire.


Alphabet, la maison mère de Google, s'est apprécié de 1,84% après l'annonce d'un investissement de plus d'un demi-milliard de dollars dans le géant chinois de la vente en ligne JD.com


General Electric a baissé de 0,75%. Quelques jours après la décision du conglomérat de renoncer à créer un millier d'emplois d'ici à la fin de l'année en France, le gouvernement français a affirmé qu'il devra payer les pénalités qu'entraîne cette décision.


Square, la société spécialisée dans le paiement mobile créée par Jack Dorsey, également fondateur de Twitter, a grimpé de 2,67% après avoir reçu une licence autorisant ses utilisateurs à vendre et acheter du bitcoin dans l'État de New York. 


Le constructeur de véhicules électriques haut-de-gamme Tesla, qui faisait face lundi à un nouveau mauvais coup médiatique après des images montrant un de ses modèles prenant feu dans les rues de Los Angeles, a gagné 3,53%. Les investisseurs se sont surtout réjoui du fait que Tesla a dévoilé une nouvelle ligne d'assemblage pour le «Model 3», voiture d'entrée de gamme censée en faire un constructeur automobile de masse.


Le marché obligataire se stabilisait: le taux d'intérêt sur la dette américaine à 10 ans évoluait en fin d'après-midi à 2,918%, contre 2,921% vendredi soir, et celui à 30 ans à 3,045%, contre 3,047% à la précédente fermeture.


Titres en action


Parmi les titres en action ce lundiGoogle va investir plus 550 millions de de dollars dans le géant chinois de la vente ligne JD.com, dans le cadre d'une initiative visant à étendre les services de distribution dans le monde entier, ont annoncé lundi les deux sociétés. Suivez les autres titres qui font bouger les investisseurs en cliquant ici.


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Plus facile d'exporter au Japon depuis janvier

08/02/2019 | François Normand

Des tarifs douaniers ont déjà diminué, et ce, pour trois catégories de produits clés.

Non, l'avenir n'est pas économique. Il est social!

07/02/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Miser sur la croissance économique ne rend en rien les populations plus heureuses, selon une étude...

À la une

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 6 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.