Réveille-matin : une brève accalmie, mais la tempête persiste

Publié le 13/09/2011 à 07:11

Réveille-matin : une brève accalmie, mais la tempête persiste

Publié le 13/09/2011 à 07:11

Par Mathieu Lavallée

Photo : Bloomberg

Les marchés boursiers mondiaux ont tenté de rebondir mardi, mais l'encre rouge a repris sa place sur les parquets et l'Europe demeure dans la tourmente, tout comme Wall Street.


Vers la mi-séance, Paris et les banques françaises plombent les indices de l'autre côté de l'Atlantique. Pendant que le CAC 40 de Paris chute de 2,45 %, le FTSE 100 de Londres affiche une perte de 0,8 % et le DAX de Francfort glisse de 0,95 %.


BNP Paribas tombe de 7,9 % au même moment, après avoir lâché 10 % plus tôt en séance.


À Wall Street, la situation n'est guère mieux avant l'ouverture, selon les contrats à terme (futures) de la Bourse de New York. Vers 7h, le S&P 500 trébuche de 11,8 ponts, ou 1 %, à 1 145,5 points, le Dow Jones dévisse de 138 points, ou 1,25 %, à 10 923 points, et le Nasdaq se replie de 19,5 points, ou 0,9 %, à 2 170,75 points.


Plus tôt aujourd'hui, des dépêches rapportant que la Chine pourrait racheter de la dette souveraine d'Italie ont apporté du réconfort sur les places boursières. Mais la Chine ayant formellement démenti la nouvelle, les marchés ont repris leur chemin vers le bas.


En Asie, les marchés ont rebondi devant cette possibilité que la Chine rachète des obligations italiennes, mais la nouvelle a été visiblement démentie trop tard pour que l'effet se fasse sentir sur les marchés asiatiques. Tokyo a monté de 0,93 % et le S&P/ASX d'Australie a ajouté 0,85 %. Hong Kong était fermée pour la journée.


PLUS :


Bourse : Toronto s'écrase, New York échappe au rouge


Notre section sur la revue des marchés boursiers


Actualité


Le chef des placements à la Caisse de dépôt et placement du Québec, Roland Lescure, est pessimiste quant à l'économie des pays de l'OCDE en 2012. Selon lui, non seulement la croissance sera vraisemblablement faible, mais un y a un véritable risque de rechute en récession.


Astral Media est d'avis que les concurrents étrangers sur le web, tels que Netflix, devraient être sujets aux mêmes règles que les diffuseurs canadiens, notamment en ce qui a trait à la participation à la programmation locale et les impôts.


Les dettes publiques de l'Allemagne et des États-Unis connaissent une popularité inégalée depuis que l'hypothèse d'une faillite de la Grèce secoue les marchés.


Résultats


Aux États-Unis, Best Buy dévoilera les résultats de son deuxième trimestre. Les analystes sondés par Bloomberg s'attendent à un bénéfice par action de 52,7 cents US.


Indicateurs économiques


Aux États-Unis, l'indice des prix à l'importation pour le mois d'août sera connu. Les économistes sondés par Bloomberg anticipent un recul de 0,8 % par rapport au mois de juillet, mais à un bond de 12,5 % sur une période de 12 mois.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Non, la Chine ne sera pas numéro un

11/01/2019 | François Normand

BALADO - Et si on exagérerait encore? On a craint l’ex-URSS, le Japon, et, maintenant, c’est la Chine.

Pourquoi la Chine ne surpassera pas les États-Unis

05/01/2019 | François Normand

ANALYSE. La Chine a fait des progrès considérables depuis 40 ans, mais elle a plusieurs talons d'Achille. Les voici.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!