Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 28/11/2018 à 06:59

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 28/11/2018 à 06:59

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en légère hausse mercredi, dans le sillage de la veille, les investisseurs espérant une amélioration prochaine des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine, à quelques jours du sommet du G20.


Le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est attendu en légère hausse de 0,33 % à 24 823 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,40 % % avant l’ouverture des marchés, à 6738,50 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,27% à 2690,75 points.


Contexte


Ce démarrage en hausse s'inscrit «dans le sillage du (léger) rebond des marchés américains en cours de séance hier», ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.


«Les commentaires de Kudlow ont ravivé l'espoir au sujet des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine», a commenté de son côté David Madden, un analyste de CMC Markets.


Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump, a indiqué mardi que le président américain pensait qu'il y avait une «bonne chance» qu'un accord commercial soit conclu avec la Chine, mais sous certaines conditions.


Cette déclaration intervient peu avant une réunion très attendue entre M. Trump et son homologue chinois Xi Jinping à Buenos Aires, en marge du G20 en fin de semaine.


«Les marchés placent tous leurs espoirs dans le sommet et la rencontre entre les présidents Xi et Trump», ces événements étant considérés «comme la dernière opportunité de faire avancer les discussions commerciales cette année», a souligné Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.


Les investisseurs de marché continuaient également à suivre les tractations au Royaume-Uni au sujet de l'accord sur le Brexit scellé avec l'Union européenne, cible de multiples critiques.


La Première ministre britannique Theresa May, qui se rend notamment en Ecosse, tentait toujours de convaincre du bien-fondé de l'accord.


Par ailleurs, en fin de journée, les opérateurs prêteront une oreille attentive au discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell.


«L'intervention du président de la FED soulève des attentes très importantes de la part des investisseurs alors qu'une incertitude semble émerger concernant le rythme d'appréciation des taux», a indiqué Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


«Ce que le marché attend, c'est bien que M. Powell donne une orientation claire de la politique monétaire pour l'année prochaine›, a-t-il précisé.


À l’étranger


La Bourse de Hong Kong a clôturé en hausse de plus de 1% mercredi, en phase avec les autres places financières asiatiques, dans l'espoir d'une issue favorable aux discussions commerciales entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20.


Wall Street a donné l'impulsion à cette hausse après des déclarations jugées encourageantes du président américain, rapportées par son principal conseiller économique à la Maison Blanche, Larry Kudlow.


«Le président a dit qu'il y avait de bonnes chances d'aboutir à un accord» à l'issue de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping, prévue samedi en marge du G20, "mais sous certaines conditions", a-t-il ajouté.


Donald Trump, qui souffle le chaud et le froid, avait menacé la veille d'instaurer des taxes supplémentaires sur les 267 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis qui, pour l'instant, échappent à la guerre commerciale entre Washington et Pékin.


Les analystes n'escomptent pas un accord commercial de grande ampleur, mais plutôt la possibilité de parvenir à un consensus à plus long terme.


«Étant donné que les marchés misent sur une forme de cessez-le-feu ou de résolution, un scénario sans accord provoquerait une réaction épidermique pour les actifs à risque» a prévenu Eli Lee, de Bank of Singapore, dans une note.


Autre sujet suivi de près par les investisseurs: le discours prévu dans la journée du patron de la Fed, Jerome Powell, après les déclarations mardi de son vice-président Richard Clarida, qui s'est montré prudent sur la politique monétaire à mener, préconisant une hausse graduelle des taux d'intérêt.


Le rythme de cette remontée des taux, qui a pour effet de renchérir le coût des emprunts, sera scruté, sachant que l'anticipation de cette hausse -prévue jusqu'en 2020- a déjà pesé sur les marchés cette année.


À l’agenda


Du côté des indicateurs, la Banque centrale européenne (BCE) publiera l'évolution des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro.


La deuxième estimation de la croissance du PIB pour le troisième trimestre aux États-Unis et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole complètent l'agenda.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

14/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

La Chine ne décolère pas depuis l'arrestation de Meng Wanzhou, à Vancouver.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

13/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

Paris a appelé jeudi les «gilets jaunes» à «ne pas manifester» pour un cinquième samedi consécutif.

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...