Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Publié le 12/11/2018 à 09:28, mis à jour le 12/11/2018 à 16:51

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Publié le 12/11/2018 à 09:28, mis à jour le 12/11/2018 à 16:51

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a fortement reculé lundi, affaiblie par la chute de deux membres très influents de la cote: Apple, en raison de craintes sur sa croissance future, et Goldman Sachs, en raison des suites d'un scandale financier malaisien. L'or, qui a atteint son plus bas taux depuis un mois, a tiré Toronto vers le bas.


Selon les résultats officiels à la fermeture, le S&P/TSX a lâché 0,77% à 15 156,40 points. 


Le Dow Jones a perdu 2,32% à 25 387,18 points


Le Nasdaq a reculé de 2,78% 7 200,87 points.


Le S&P 500 a laissé aller 1,97% à 2 723,22 points. 


Le huard est tombé de 0,24%, s'échangeant contre 0,7549$US.


Wall Street, très sensible aux évolutions du cours de Bourse du géant technologique Apple, a tremblé lundi alors que l'action du groupe a perdu 5,04%.


À l'origine de cette glissade, de nouvelles craintes liées à la croissance de l'entreprise. L'un de ses fournisseurs, Lumentum (-32,98% ce jour en bourse), a fait part lundi d'une demande de réduction des livraisons de la part de l'un de ses principaux clients, sans toutefois le nommer.


"La chaîne d'approvisionnement autour d'Apple commence à ressentir la glissade de la demande", a analysé Matt Miskin de John Hancock.


Il ne faisait d'ailleurs pas de doute qu'il s'agissait bien d'Apple, d'après Patrick O'Hare de Briefing, dans la mesure où la marque à la pomme a représenté cette année près du tiers des revenus du sous-traitant Lumentum.


Cette nouvelle a alimenté les spéculations sur un ralentissement de l'activité du fabricant de l'iPhone, déjà présentes début novembre après des prévisions jugées décevantes à l'occasion de ses derniers résultats trimestriels.


Depuis le 1er novembre, Apple a ainsi abandonné plus de 12% et s'est réinstallé sous les 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, un seuil symbolique que l'entreprise avait dépassé en grande pompe en août dernier.


Autre géant de la cote à avoir souffert lundi, Goldman Sachs a accusé sa pire baisse en une séance depuis sept ans en abandonnant 7,46%.


La Malaisie réclame le remboursement complet des frais payés à la banque américaine dans le cadre du vaste scandale de détournement de l'argent du fonds d'investissement public malaisien 1MDB impliquant l'ex-premier ministre Najib Razak, a affirmé Bloomberg lundi.


Plus généralement, certains analystes pointaient la hausse du dollar, au plus haut depuis juin 2017 par rapport à un panier de six devises concurrentes, comme motif supplémentaire de recul des indices.


Un dollar plus cher rend les produits américains plus chers et donc moins attractifs pour les acheteurs étrangers.


Sur le marché obligataire, les échanges étaient suspendus en raison du jour semi-ferié. Le taux de la dette à 10 ans avait clôturé vendredi à 3,182% et celui à 30 ans à 3,384%.


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Êtes-vous au bord du burn-out?

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Il y a 19 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Ce retournement à la hausse est un signe d'optimisme.»

Titres en action: Wells Fargo, Google, Vivendi...

Mis à jour il y a 0 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.