Perspectives négatives pour la Banque Laurentienne

Publié le 11/12/2017 à 14:13

Perspectives négatives pour la Banque Laurentienne

Publié le 11/12/2017 à 14:13

L'agence DBRS sert un avertissement à la Banque Laurentienne (Tor., LB) qui pourrait devoir racheter jusqu'à 304 millions $ de prêts hypothécaires à un tiers à la suite d'anomalies divulguées la semaine dernière.


Sans toucher à la cote de crédit de l'institution financière, qui demeure à A (faible), l'agence de notation a fait passer lundi de «stables» à «négatives» ses perspectives à l'endroit de la septième banque en importante au pays.


DBRS a cité des inquiétudes entourant les mesures de contrôle de la qualité en place à la Laurentienne ainsi que l'impact des événements récents sur sa réputation et sur sa capacité à lever des fonds.


L'agence torontoise a néanmoins noté les progrès réalisés par la banque québécoise au chapitre de sa performance financière et ajoute que les prêts hypothécaires jugés problématiques performaient à la hauteur des attentes.


Les irrégularités ont été découvertes au sein de la filiale B2B Banque, qui offre notamment des solutions hypothécaires résidentielles jugées non traditionnelles à des acheteurs dont le profil financier ne se qualifie pas auprès d'une grande banque.


Depuis la semaine dernière, la Laurentienne a réitéré que les rachats n'auront pas d'incidence majeure sur sa capacité de financement ainsi que ses activités. La banque, qui mène également un audit à travers son réseau de succursales, devrait préciser la somme des prêts hypothécaires à racheter d'ici environ deux mois.


Jusqu'à présent, à la suite des vérifications, la banque québécoise prévoit racheter pour 180 millions $ de prêts jugés problématiques, ce qu'elle peut faire avec les liquidités à sa disposition.


Dans des documents déposés auprès des autorités réglementaires, l'institution souligne que les prêts problématiques comptaient pour 3,7 pour cent du portefeuille de prêts hypothécaires vendus à des tiers.


En mi-journée, à la Bourse de Toronto, l'action de la Laurentienne se négociait à 57,60 $, en hausse de 18 cents, ou 0,31 pour cent.


 

À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Le syndicat s'attaque à la gestion de la Laurentienne

05/09/2018 | Julien Arsenault, PC

« Là, ça suffit de se cacher en arrière d’une convention collective», dénonce la directrice exécutive du SEPB.

À surveiller: Banque Laurentienne, Kinder Morgan et Savaria

05/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Banque Laurentienne, Kinder Morgan Canada et Savaria?

À la une

À surveiller: Mediagrif, Savaria et Magna

Il y a 20 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Mediagrif, Savaria et Magna?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour il y a 22 minutes | LesAffaires.com et AFP

La vigueur économique américaine minimise les répercussions des tensions commerciales.